MENU

Where the world comes to study the Bible

Report Inappropriate Ad

La Revue Internet Des Pasteurs, Fre Ed 32, Edition du l’été 2019

Edition du l’été 2019

Un ministère de…

Author: Dr. Roger Pascoe, President,
The Institute for Biblical Preaching
Cambridge, Ontario, Canada
Email: [email protected]
Phone: 519-620-2375

Partie I : Renforcer La Predication Par Expose

“Renforçer les Applications” (Pt. 1)

Introduction

L'application des vérités bibliques que vous avez expliquées dans votre sermon est souvent le domaine le plus faible de la plupart des sermons. À moins que la vérité ne soit concrétisée, visualisée, personnalisée et actualisée, le sermon est simplement un exposé de la vérité abstraite et reste dans le domaine de la philosophie (idées, concepts, truismes).

Peut-Etre Que L'application Est Souvent Si Mal Faite Parce Que…

1) Nous passons tellement de temps en exégèse qu'il nous est difficile de passer de la théorie à la pratique.

2) Nous accumulons tellement de données de recherche exégétique que nous n’avons pas le temps de communiquer autre chose.

3) Nous sentons une tension entre la théorie et la pratique.

4) Nous estimons la vérité si haut comme une vérité et l'apprécions comme telle que son application semble la dégrader.

5) Nous avons peur de la réponse de notre public. Lorsque nous devenons spécifiques dans l'application, nous devenons personnels et cela génère parfois des réponses négatives parce que nous touchons les nerfs, exposons des points sensibles et activons les consciences.

6) Pour appliquer les Ecritures aux autres, nous devons d'abord les comprendre et les appliquer à nous-mêmes avant de les appliquer aux autres. Cela peut être douloureux.

La tendance est de mettre l'accent sur l'exposition ou l'application. Certains prédicateurs restent dans l’explication ; d'autres se concentrent sur l'application. D'une part, pour les prédicateurs qui font leurs devoirs lors de la préparation d'un sermon et qui passent beaucoup de temps à comprendre ce que le texte signifie, la tendance pourrait être de se concentrer sur l'explication (enseignement) et de négliger l'application. D'autre part, pour les prédicateurs qui consacrent peu de temps à étudier le texte, la tendance pourrait être de se concentrer sur l'application (signification) et de la négliger l’explication.

La prédication implique à la fois une exposition et une application. Si vous n'appliquez pas les vérités que vous expliquez, vous omettez de montrer en quoi la vérité est pertinente pour la vie. Nous devons expliquer le sens du texte et sa pertinence pour la vie quotidienne. Les gens veulent et ont besoin de la vérité appliquée à l'endroit et à la façon dont ils vivent - leurs relations, leurs pensées, leurs habitudes, leurs croyances, leurs problèmes, etc.

Prêcher l'explication sans l'application, c'est laisser la tâche de prédication incomplète. S'engager dans l'exégèse sans réfléchir à son application, c'est ne faire que la moitié du travail. Lorsque vous étudiez le texte pour en comprendre le sens, vous devez également tenir compte de son importance pour les réalités pratiques. Vous ne pouvez pas étudier les Écritures sans les relier à la vie contemporaine. C’est là que la vérité est vécue. C’est ce à quoi les Écritures sont destinées-à être obéi.

À moins que nous passions du monde biblique au monde contemporain, nous laissons la vérité et nos auditeurs dans son contexte ancien et sans autre but utile qu'intellectuel.

La prédication biblique doit passer du « quoi » au « alors quoi » à « maintenant quoi ? ». Lorsque nous expliquons la vérité, nous traitons le « quoi » de la vérité (c'est-à-dire que veut dire la vérité ?). Lorsque nous appliquons la vérité, nous nous adressons au « alors quoi » de la vérité (c’est-à-dire quelle différence cela fait-il ?). Lorsque nous actualisons la vérité, nous proposons le « maintenant quoi » exige de la vérité (c’est-à-dire ce que nous devons faire maintenant et comment cela devrait nous changer).

Certains vont argumenter que c'est le Saint-Esprit qui fait l’application, pas nous. Bien sûr, sans l'application de la Parole par le Saint-Esprit au cœur, à l'esprit, à la conscience et à la volonté, notre prédication n'aura aucun effet. En définitive, c’est seule l’application de la Parole par l’Esprit qui change des vies. Mais on pourrait en dire autant de la prédication de l'Évangile - seul le Saint-Esprit peut la rendre efficace. Certains demanderaient pourquoi, pourquoi prêcher ?

Nous le prêchons parce que la prédication est le moyen désigné par Dieu pour nous communiquer sa Parole (Romains 10 :14-15), à la fois son sens et son application. Le Saint-Esprit utilise des instruments humains pour expliquer et appliquer le texte. Le prédicateur a la responsabilité de montrer aux gens comment la Parole s’applique concrètement à leur vie.

L’application Est Un Elément Indispensable De La Prédication Biblique Parce Que…

1) Il relie la vérité du texte à la situation de vie des auditeurs. Notre travail consiste à comprendre le contexte et le but de l'auteur d'origine et à déterminer comment ce message s'applique à notre congrégation aujourd'hui. De cette manière, vous établissez un lien entre ce que vous venez d’expliquer dans le texte et comment cela affecte la vie de votre peuple.

2) Il comble le fossé entre les instructions de Dieu à son peuple dans le passé et ses instructions pour nous aujourd'hui.

3) Il relie le sage conseil de l’Écriture à la réalité de la vie de chaque personne: son besoin de la joie; pour l'intimité avec Dieu; pour des relations restaurées; pour l'obéissance à la Parole; pour l’espérance en Christ etc.

4) Il surmonte l'objection "alors quoi" de l'audience - c'est-à-dire "qu'est-ce que cela a à voir avec moi?" Ou "Que dois-je faire ou changer en réponse aux Ecritures?"

5) Cela quite du «quoi» de la vérité biblique au «comment» de la pratique chrétienne.

6) Cela montre clairement comment la vérité biblique qui a été expliquée affecte réellement la manière dont un chrétien doit vivre sur le marché, à la maison, à l'école, dans le quartier, etc. Un grand nombre de nos gens viennent à l'église le dimanche, mais vivent comme des non-Chrétiens le reste du temps. C’est pourquoi l’application est si importante.

7) Cela transforme le principe enseigné en une pratique qui est à suivre - une doctrine à croire; une attitude à adopter; une relation à changer etc.

Dans L’application, Nous Encourageons Les Gens :

a) Nous exhortons les gens à “visualiser” / “concrétiser” la vérité qu'ils ont entendue. L'acceptation n'est pas simplement un consentement mental, mais un changement dont on a fait l’expérience, une transformation de vie. À quoi sert-il s'ils comprennent la vérité mais ne font rien à propos ? Notre tâche est de les aider à voir (visualiser) la vérité (à quoi cela ressemble dans la vie réelle) en passant de la vérité en tant que philosophie abstraite à une réalité concrète, tangible et vivante.

Les aider à «concrétiser» la vérité éloigne les impressions subjectives des gens sur ce que «Dieu me dit» - c’est-à-dire sans chercher à savoir ce que l’auteur du texte voulait dire. C’est ce changement qui est très difficile pour beaucoup de prédicateurs - comment démontrer la vérité biblique de manière tangible et expérientielle ; comment relier la vérité à la vie quotidienne des gens.

Nous devons montrer aux gens à quoi ressemble la vérité pour qu'ils puissent la voir et en établir un lien avec propre vie. Nous voulons qu’ils disent: «Oui, ça c’est vrai dans ma vie. J'ai besoin de ça. Je vis cela. » Nous voulons qu’ils incarnent la vérité, c’est-à-dire qu’ils vivent la vérité. Après tout, toute la vie chrétienne est une question d’incarnation, n’est-ce pas? Il s'agit d'être comme Christ et donc de manifester la vérité de Christ dans nos vies.

La grande question est: "Comment pouvons-nous faire cela?" Nous pouvons le faire en donnant des situations "concrètes" et des exemples qui couvrent le spectre de notre public (à leur âge, leur statut, leurs emplois, leurs relations, l'économie, etc.). et cela les aide à visualiser ce dont nous parlons.

b) Nous exhortons les gens à «personnaliser» la vérité qu'ils ont entendue. Nous voulons que les gens disent: «Oui. J'ai besoin de ça. Je veux être comme ça ou faire cela ou me soumettre à cela, ou croire cela ”etc.

c) Nous exhortons les gens à «actualiser» la vérité qu'ils ont entendue. Nous voulons qu'ils l'adoptent, la pratiquent, la rendent réelle. Nous appelons les gens à se soumettre et à obéir à la Parole parce que la vérité doit être obéie. Nous appelons à une réponse obéissante et à des actions concrètes pour que la vie des gens se conforme à la vérité. Nous les aidons à "actualiser" la vérité en les invitant et en leur demandant de s'engager de manière pratique pour changer leur vie de la manière dont le message les a touchés.

A. L’application Doit Etre Vrai Selon Text Biblique

La prédication par exposé n'est pas un commentaire en cours simplement pour transmettre des informations. Son objectif est d’appliquer à la vie du croyant les principes qui sont expliqués dans le texte. Vous ne pouvez pas appliquer des principes sans expliquer le contenu de la vérité dont ils sont tirés. Vous ne pouvez pas expliquer le "comment" sans le "quoi". Vous ne pouvez pas insister sur le devoir sans connaître la doctrine sur laquelle il est basé. Par conséquent, l'application doit être "basée sur" le texte biblique à partir duquel vous prêchez. C'est probablement l'un des plus grands défauts de la prédication aujourd'hui. Les prédicateurs entrent en application de manière tangible sans avoir expliqué de manière satisfaisante, précise ou claire le sens du texte. Si le public ne comprend pas le sens du texte (qui est l'autorité de ce que nous prêchons), comment pouvons-nous nous attendre à ce qu'ils y obéissent?

En outre, non seulement votre application doit être "basée sur" le texte biblique, mais elle doit également être "limitée par" le texte biblique. En d'autres termes, votre application est limitée au sujet et à la portée du texte en question. L'application doit être basée sur la vérité du texte, puis appliquée correctement. Vous n'êtes pas libre de faire n'importe quelle application que vous voulez à partir de n'importe quel texte. Tout comme votre exposé se limite au contexte et au sujet du texte biblique, il en va de même de votre application. En d'autres termes, l'application doit découler de votre explication du texte.

Cela dit, j’estime que nous avons la liberté d’étendre l’application assez largement dans les limites de l’intention générale de l’auteur original et de l’objet du texte. Cela nous donne la latitude d'appliquer le texte à plusieurs situations et défis différents auxquels nos congrégations sont confrontées tout en restant fidèles au texte.

L’un des moyens dont nous pouvons légitimement «étendre» l’application consiste à utiliser la logique déductive ou l’inférence. Ainsi, l’application inclut une «implication» qui, par définition, vous donne une plus grande marge pour l’application. Nous sommes faits avec la capacité de raisonner. Donc…

1) Soyez logique à propos de l'application. Montrez comment votre texte vous conduit à l'application logique que vous faites.

2) Soyez spécifique dans l'application. Donne des exemples.

Dans chaque sermon, l'auditeur veut savoir trois choses:

1) Sur quoi prêchez-vous? (le thème dominant du texte - c’est-à-dire son sujet/ thème).

2) Quel est votre argument? (les pensées intégrantes du texte - c’est-à-dire ses principaux points et sous-points).

3) Que veux-tu que je fasse? (la motivation du texte - son application et son but dans ma vie).

N'oubliez pas que vous n'avez pas le droit d'inviter les gens à répondre à la vérité que vous n'avez pas expliquée et qu'ils ne comprennent pas et, par conséquent, ne peuvent pas visualiser.

B. L’application Doit Etre Intentionnelle

En tant que prédicateurs en plénière, nous devons être très intentionnels à la fois dans la présentation et dans l’application du texte.

1. Nous Devons Etre “Personnel” Dans Notre Application

Cela exige que nous soyons ‘’agressif’’’ sans créer de division ou sans être offensif. L'application nécessite une réception et une obéissance personnelle à la vérité. Par conséquent, les auditeurs doivent :

a) Recevoir le message.

b) Intégrer le message - c’est-à-dire réfléchir à la manière dont cela influe sur leur propre vie.

c) Identifiez ce qui doit être changé en se demandant ce qu'ils doivent faire à ce sujet.

d) Décidez de changer et dressez un plan pour le faire. Cela nécessite peut-être d’être redevable envers quelqu'un, un changement de routine ou d'habitudes, etc.

Afin de personnaliser votre application, il est important que vous essayiez de vous adresser au large spectre de votre public de manière concrète et personnelle, en indiquant où et comment il vit. Réfléchissez à la manière dont vous pouvez appliquer votre sermon à leur vie personnelle, leur vie de famille, leur travail, leur vie d’église, leur vie en communauté. Essayez également d’appliquer le sermon à leur esprit et à leur cœur - par exemple. leurs attitudes, leurs croyances, leurs relations (avec Dieu et avec les autres), leur comportement, leurs désirs, leurs motivations, leurs valeurs, leurs priorités et leur caractère.

2. Nous Devons Etre "Pratiques" Dans Notre Application

Nous parlons ici de «comment» les gens devraient réagir? Il ne suffit pas de savoir seulement le «quoi» du message. Nous devons aussi leur dire le ‘’comment’’. La tendance est de rester avec le «quoi». Bien que le «quoi» soit très important, il ne constitue pas la totalité du sermon.

a) Il doit y avoir un appel à la repentance biblique à la fois des croyants et des non-croyants.

b) Il doit y avoir un appel au renouvellement biblique. Chaque événement de prédication doit être une période de renouvellement et de réveil du croyant et de régénération du non-croyant.

c) Il doit y avoir un appel à la réalité biblique. Parce que nous vivons à une époque de christianisme culturel, et non un christianisme biblique, notre société a tendance à adopter un christianisme artificiel. Les prédicateurs doivent appeler leur peuple à la réalité biblique.

3. Nous Devons Avoir Un "Objectif" Dans Notre Application

Notre prédication doit avoir un but, une cible. Tous les textes mènent à Christ (Col. 1: 27-29). C'est le but ultime et primordial de la prédication. Ainsi, lorsque les gens partent, ils ressemblent davantage à Christ. C’est la raison principale de la prédication.

C. L’application Doit Pousser Les Gens A L’action

Chaque sermon a besoin d'un mouvement quadruple pour activer l'application personnelle des auditeurs sous forme d'obéissance :

1. «L’esprit» Doit Etre Eduqué Par Notre Prédication (Discernement)

Chaque sermon doit éduquer - inciter l’esprit à penser et à comprendre des choses qu’il n’avait pas considérées ou comprises auparavant. Les aliments solides (c.-à-d. La «viande») appartiennent aux majeurs (Héb. 5:14). Vous devez progresser au-delà de l’ABC du christianisme. La prédication peu profonde produit des chrétiens peu profonds.

2. Le «Cœur» Doit Etre Touché Par Notre Prédication (Désir)

Il faut avoir pour objectif de toucher le cœur de quelqu'un pour le «pousser» à l'action. Le coeur est l'organe principal de la vie physique. Le «cœur» est le mot qui décrit les sources cachées de la vie humaine et la sphère d'influence divine.

Le cœur doit être atteint pour effectuer un «mouvement» (action) chez l'auditeur. L’esprit seul ne fera pas cela. Le coeur est le grand motivateur.

La prédication au cœur permet aux auditeurs de s'identifier aux personnages et aux problèmes du passage et de s'approprier les principes du passage. Cela implique évidemment de passer du général au particulier.

Le «cœur» dans les Ecritures décrit l'endroit où les décisions sont prises et où les choix sont faits. C’est le lieu où l’esprit et la volonté se rencontrent. Il ne suffit pas de relaxer l’esprit. Vous devez également toucher le coeur.

L'accent est mis ici sur le désir plutôt que sur le discernement. Prêchez pour motiver le cœur à réagir. Le coeur doit être agiter. Pour ce faire, la prédication doit avoir de la passion.

3. La "Volonté" Doit Etre Dirigée Par Notre Prédication (Décision)

Il ne suffit pas d’éduquer l’esprit et de toucher le cœur. Vous devez également guider, focaliser et façonner la volonté de vous soumettre à l'autorité de la Parole, de mourir de vous-même et de vivre pour le Christ, de remettre l'ancien et de revêtir le nouveau (Gal. 2:20; Eph. 4: 22-24).

Si seulement l’esprit et le cœur sont touchés, cela ne suffit pas. La volonté doit être guidée de se soumettre volontairement à la vérité de la Parole et ainsi de vivre son enseignement.

Si seulement l’esprit et le cœur sont touchés, cela ne suffit pas. La volonté doit être guidée par la volonté de se soumettre volontairement à la vérité de la Parole et ainsi de vivre son enseignement.

4. La "Conscience" Doit Etre Piquée Par Notre Prédication (Détection)

La conscience est un puissant outil dans l’application. C'est un facteur de motivation important pour obéir. Elle détecte où les gens ont échoué dans leur obéissance à la vérité. Il révèle où il peut y avoir un péché dans la vie d’une personne qui doit être jugée.

Ainsi, la prédication biblique activera la conscience pour que les gens répondent avec obéissance.

Conclusions

L’application doit être personnelle, pratique et avoir pour but de toucher toute la personnalité - esprit, cœur, volonté et conscience. Si le cœur est le grand facteur de motivation pour agir, si vous pouvez associer la conviction de l’esprit au désir du cœur, c’est une force encore plus puissante pour activer la conscience qui, à son tour, incite une personne à soumettre sa volonté et obéir à la vérité.

D. L’application Est Mieux Faite Si Pendant Le Long Du Sermon

En appliquant la vérité tout au long du sermon, vos auditeurs n'oublieront pas le principe qui régit l'application. Cela lie le principe et la pratique étroitement ensemble. Vous connectez étroitement l'application au texte que vous venez d'expliquer. Cela donne à votre application beaucoup plus d'autorité car c'est le texte qui parle, pas vous.

Certains prédicateurs font leur application à la fin du sermon. C'est permis mais cela présente plusieurs inconvénients:

1) Si cela se fait régulièrement, votre public le comprendra rapidement et vous perdrez alors l'impact, car il est prêt à vous faire la sourde oreille (« Oh, ça revient encore »). Je suggérerais que l'application à la fin serve seulement d'intensification et de reconfirmation de l'application que vous avez déjà faite tout au long du sermon.

2) Il sépare l'explication de la vérité de l'application de la vérité de sorte que votre auditoire ne connectera pas intuitivement l'un à l'autre.

Je vous recommande d'appliquer la vérité continuellement, de l'introduction à la conclusion du sermon.

1) Dans “l'introduction”, vous appliquez quand vous…

a) établissez le besoin d'écouter; la nécessité de ce message.

b) Faites le lien avec le texte biblique.

c) Énoncez votre « sermon dans une phrase » (c'est-à-dire votre thèse, proposition).

2) Dans le «corps», vous appliquez tous les principes de vérité…

a) Dans la formulation de chacun de vos points et sous-points principaux. Ils doivent être formulés sous forme d'application, c'est-à-dire que de manière à ce que votre public soit inclus, se voit dans le principe de vérité.

b) Pendant ou à la fin de votre explication de chaque point principal.

c) Dans les illustrations et exemples.

3) Dans la «conclusion», vous appliquez la vérité…

a) Lorsque vous résumez le sermon.

b) Lorsque vous actualisez et personnalisez le sermon une dernière fois.

E. Pourquoi L’application Est-Elle Si Dure?

1. Parce Que C'est Dur ! C’est Un Travail Difficile Parce Que:

a) Cela nécessite une précision dans les Ecritures.

b) Cela doit être pertinent pour les gens et leur culture.

c) Cela demande une introspection personnelle et de l’honnêteté.

2. Parce Que Les Prédicateurs Pensent Que L'application Est Intuitivement Evidente

Il est facile de penser que le lien entre votre explication du texte et son application pratique dans la vie de vos auditeurs est intuitivement évident, qu’il n’est pas nécessaire de le préciser, que vos auditeurs peuvent le comprendre eux-mêmes. Il est facile de supposer que nos auditeurs «comprennent» l’impact de la vérité sur leur vie.

Ceci, bien sûr, est souvent tout simplement faux. L'application ne vous saute pas automatiquement dessus, encore moins les principes de vérité ne vous sautent pas aux yeux. Quelqu'un doit le signaler.

3. Parce Que Les Prédicateurs Interprètent Mal Le But De La Prédication.

Le but de la prédication est de changer la vie des gens pour qu’ils ressemblent davantage à Christ et nous le faisons en expliquant la vérité, puis en soulignant comment cela devrait nous changer. C'est l'application.

L'application est le moyen par lequel nous relions la vérité biblique à la vie quotidienne de l’audience. Cela signifie donner des exemples de ce à quoi cela ressemble dans la vie de votre peuple, exhortant la congrégation à changer, indiquant des erreurs, réprimant les mauvaises attitudes et relations, etc.

N'oubliez pas que toute théologie est éminemment pratique. Son but est d’avoir un impact sur le comportement, les désirs, les priorités, les valeurs, les objectifs, les relations, etc.

Les bons sermons n'enseignent pas seulement la vérité, mais montrent aussi ce que cela a à voir avec «moi». Un sermon soigneusement conçu et complet mène à l'application. La vérité doit être obéie (Romains 6:17). C’est ce qui va changer la vie de votre peuple - pas la formulation intelligente de quelques points principaux, mais l’application à la vie de la vérité qui amène les gens à changer.

4. Parce Que Les Prédicateurs Doivent Réfléchir A L’application Avant De Prêcher.

Trop de prédicateurs pensent pouvoir faire évoluer les applications à la volée. Vous ne pouvez pas. Elles ont besoin d’être bien réfléchies à l’avance, car vous avez une congrégation diversifiée avec des situations de vie différentes et ils doivent tous être atteints. Vous avez…

a) jeunes, personnes d'âge moyen, personnes âgées

b) Professionnels, cols bleus, employés de bureau, ouvriers d’usine, etc.

c) Personnes mariées, célibataires, divorcées et séparées

d) Yuppies, retraités

e) Familles, couples, célibataires.

f) Elèves d’écoles publiques, lycéens et des étudiants universitaires.

g) Les gens riches, pauvres et de la classe moyenne.

Appliquer efficacement le mot à une telle diversité nécessite une réflexion approfondie avant de prêcher.

F. Decouvrir Les Applications

La question à laquelle nous sommes confrontés est, au fur et à mesure que vous exposez chaque principe dans le texte, comment passez-vous à l’application ? Comment découvrir les applications de la vie réelle tout en restant fidèle au sujet du texte et à l'intention de l'auteur original ?

Comme principe général, je suggérerais que l'application du principe biblique soit dans le même champ d'application que celui du texte. Cela souligne à quel point il est important de découvrir avec précision le sujet du texte. Vous devez établir un lien direct entre l'explication des principes que vous prêchez et l'application que vous en faites.

Tout d'abord, commencez par vous poser les questions suivantes :

a) De quoi l’écrit de l'auteur était-il question ?

b) Pourquoi l'auteur a-t-il écrit ceci à ces personnes ?

c) Quelles étaient les circonstances dans la vie des personnes qui nécessitaient des corrections, des encouragements, du confort, de l'assurance, des reproches, des conseils, etc. ?

d) Comment l'auteur a-t-il appliqué les principes à la vie de ses lecteurs ?

e) Quelle réaction l'auteur attendait-il et souhaitait-il d’eux ?

Les réponses à ces questions définissent les paramètres de votre application.

Deuxièmement, découvrez les applications contemporaines en vous demandant :

a) Quelles vérités universelles et éternelles dans le texte ont un rapport direct avec la vie aujourd'hui ?

b) Quelles sont les situations, défis, questions contemporaines, etc. similaires à ceux du public d'origine ? De quelle manière notre public contemporain vit-il les mêmes situations que le public d'origine ?

Troisièmement, passer des implications générales aux applications spécifiques et personnelles. Les implications générales peuvent indiquer comment la vérité du texte parle de la vie à la maison, au travail, à l'église, etc. pour tout le monde. C’est bien, mais je vous encourage à essayer d’aller plus loin que cela pour des applications spécifiques à la vie dans votre culture et votre situation. C'est la partie difficile. Alors, comment faites-vous cela ?

Encore une fois, vous explorez les applications personnelles de la vérité en posant des questions :

a) Qu'est-ce que cette vérité signifie pour mon peuple dans leur vie quotidienne ?

b) Quels sont les défis, les besoins, les modes de vie, les croyances et les circonstances dans l'église qui doivent être abordés - qu'ils soient personnels, économiques, de congrégation, communautaires, relationnels, spirituels, éthiques, etc.

c) Où dans nos vies cette vérité pourrait-elle être appliquée ?

Quatrièmement, considérez la réponse que vous voulez et attendez de votre public. Comment voulez-vous qu'ils changent leurs valeurs, leurs priorités, leurs relations, leurs croyances, leurs attitudes, leurs pratiques, leurs motivations, leurs désirs, leur caractère, etc. ?

Enfin, défiez votre congrégation de se poser les questions :

a) Qu'est-ce que Dieu veut que je fasse à propos de cette vérité ?

b) Comment puis-je réaliser ce changement ? Qu'est-ce que je dois faire ?

c) Comment dois-je commencer ?

G. Precher Sur Les Applications Que Vous Decouvrez

1. Vous Devez Connaître Votre Peuple Et Votre Eglise

Lorsque vous posez les questions ci-dessus, vous ne leur posez pas seulement des questions sur votre propre vie, mais en particulier sur celles des membres de votre congrégation.

Ainsi, lorsque vous posez des questions (recherchant d’applications appropriées), vous devez garder à l’esprit vos collaborateurs en les visualisant sur le banc d’église ou en parcourant votre annuaire d’église, tout en vous rappelant leur situation, leurs besoins, leurs problèmes, leurs défis, etc.

2. À Partir De Cet Exercice, Vous Dressez Une Liste Des Applications Appropriées

Vous appliquez maintenant le passage à des besoins réels qui correspondent aux besoins abordés dans le passage. Ces applications n'identifieront personne dans votre congrégation et ne dévoileront pas de confidences. Elles seront toujours de nature un peu générales, mais vous resserrez le filet et expliquez clairement comment les principes s'appliquent, en donnant des exemples de la manière dont ils pourraient s’appliquer à votre peuple dans des situations particulières.

Ainsi, vous pourriez dire : « Si vous vivez une vie sainte, vous le montrerez sur votre lieu de travail en… (par exemple, en ne franchissant pas la frontière avec le sexe opposé »), etc. etc. Vous pourrez ensuite suggérer des moyens de mettre ces applications en pratique.

À partir des exemples d’application que vous prêchez, votre peuple sera invité à effectuer le transfert dans sa propre situation de vie.

3. Essayez De Donner Suffisamment D'exemples Pour Couvrir Tout Le Spectre De Votre Eglise.

Vous y parviendrez en faisant apparaître les différents groupes d’âge, l’état matrimonial, le statut économique, etc. dans leur situation de vie. Il y a quatre situations qui concernent tout le monde :

a) L’école

b) Le lieu de travail

c) La famille

d) La communauté

4. N'oubliez Pas De Formuler Vos Points En Applications, Si Possible

Il y a plusieurs avantages à cela :

a) L’application sera un processus continu tout au long de votre sermon et pas seulement dans certaines parties du sermon.

b) Les principes que vous établissez dans vos points seront personnalisés plutôt que de rester des vérités abstraites.

c) Vos points auront plus d'impact.

Conclusions Sur Application

La théologie, correctement prêchée, est tout à fait pratique. La Bible n’est pas écrite pour remplir notre tête de connaissances, mais aussi pour changer notre façon de vivre, de penser et d’agir. Plus précisément, chaque sermon devrait nous aider à ressembler davantage à Christ en mettant en pratique les vérités universelles et éternelles des des Écriture. Pour cette raison, nous devons expliquer le texte de manière claire et précise et l’appliquer de manière pertinente et personnelle.

Partie II : Plan Du Sermon

Pour écouter la version audio de ces sermons en anglais, cliquez sur les liens suivants: Link 1 - Jn. 21:15-17; Link 2 - Jn. 21:18-19; Link 3 - Jn. 21:19-25

Titre : “Appelé Pour Servir”

Thème : Des leçons dans le service Christian

Point #1: S’engager à server le Seigneur c’est de l’aimer (15-17)

a) Malgré notre faible loyauté, Jésus valorise toujours notre amour

b) Malgré notre faible loyauté, Jésus veut toujours notre service

Point #2: Le but de servir le Seigneur est de le glorifier (18-19a)

a) Nous devons le glorifier quand nous sommes plus jeunes (18a)

b) Nous devons le glorifier quand nous serons vieux (18b-19a)

Point #3: Le model de servir le Seigneur est de le suivre (19b-23)

a) Nous le suivons en répondant à son appel (19b)

b) Nous le suivons en gardant les yeux sur lui (20)

c) Nous le suivons en veillant sur nos propres affaires (21-23)

Related Topics: Pastors

Report Inappropriate Ad