Where the world comes to study the Bible

Littérature de Sagesse, les Psaumes, 2ème Partie

Introduction

Il y a des années, lors de la communion le plateau accidentellement tomba parterre. Les petits verres en plastique de jus de raisin furent partout sur le sol, leur contenu déversé sur la moquette. Ce fut un moment embarrassant pour celui qui tenait le plateau. Marvin Ball était dans l’audience, et je n’oublierais jamais ce qu’il dit en réponse à cet accident. C’était un peu comme ça:

Ce que nous venons de voir était un accident. Le jus de raisin, représentant le sang de notre Seigneur Jésus Christ, fut déversé. Quelques fois j’entends les gens faire allusion à l’effusion du sang de notre Seigneur de la même façon. Ils disent que Son sang fut déversé. C’est faux ; Il fut versé. Un déversement est accidentel, et le versement du sang de notre Seigneur ne fut pas un accident. C’était son dessein de mourir, pour que Son sang versé puisse racheter nos péchés.

Je n’oublierais jamais l’impact que les mots de Marvin eurent sur nous tous qui avions vu cet accident. La mort de notre Seigneur ne fut pas un accident. C’est le Dimanche de la Résurrection, et il y aura ceux qui regarderont la mort de notre Seigneur comme un accident, comme si Jésus d’une façon ou d’une autre sous-estimait l’opposition. Ils pensent de la crucifixion comme le résultat malencontreux de quelque chose qui ne marcha pas correctement avec le plan de notre Seigneur pour devenir le Messie d’Israël.

La plupart des Chrétiens savent mieux que ça. Ils comprennent que ceux qui pensent que la mort de Jésus était un accident ont tort. Mais à mon avis, leur façon de raisonner n’a aucun mérite. La plupart des Chrétiens semblent penser que Dieu le Père était responsable pour que tous les résultats des évènements de la vie de notre Seigneur réalisent les Écritures. Mais en pensant cela, ils voient notre Seigneur étant passif dans Son arrestation, Son procès, et Sa crucifixion. Je crois que Jésus était un participant actif dans le processus divin pour réaliser les prophéties de l’Ancien Testament concernant Sa Passion. Quand j’enseignais sur la dernière semaine de la vie de notre Seigneur dans l’Évangile selon St Jean, je fis référence à cette section comme, « Jésus, Seigneur de Sa mort. »149 Jésus n’était pas une « victime » dans le sens qu’Il était incapable de Se sauver Lui-même de la mort ; plutôt, Jésus arrangea délibérément les évènements conduisant à Sa mort de façons qui réaliseraient la prophétie.

Il est très important pour nous de voir combien notre Seigneur contrôlait les évènements conduisant à Sa mort. C’est spécialement apparent dans l’Évangile selon St Jean, où notre Seigneur mena soigneusement Ses attaques contre les chefs religieux Juifs à Jérusalem. La première de ces « attaques » fut le nettoyage initial du temple de notre Seigneur durant la saison de la Pâque, enregistré dans Jean 2:13-25. Durant Son ministère terrestre, Jésus fit plusieurs visites à Jérusalem, chacune conduisant à une plus grande animosité de la part des chefs religieux Juifs. Ceux-ci étaient déjà déterminés à tuer Jésus150 quand Il reviendrait de Béthanie, en dehors de Jérusalem, pour ressusciter Lazare (Jean 11). Après la résurrection de Lazare, les espoirs et l’attente des gens que Jésus pourrait être le Messie étaient à son pinacle (Jean 11:45; 12:9-11, 42-43). Les chefs religieux Juifs furent pratiquement forcés à prendre des mesures contre Jésus:

« 47 Alors, les chefs des prêtres et les pharisiens convoquèrent le Grand-Conseil.
   ---Qu'allons-nous faire? disaient-ils. Cet homme accomplit trop de signes miraculeux;

  48 si nous le laissons faire de la sorte, tout le monde va croire en lui. Alors les Romains viendront et détruiront notre Temple et notre nation.

  49 L'un d'eux, qui s'appelait Caïphe, et qui était grand-prêtre cette année-là, prit la parole:
   ---Vous n'y entendez rien, leur dit-il.

  50 Vous ne voyez pas qu'il est de notre intérêt qu'un seul homme meure pour le peuple, pour que la nation ne disparaisse pas tout entière?

  51 Or ce qu'il disait là ne venait pas de lui; mais il était grand-prêtre cette année-là, et c'est en cette qualité qu'il déclara, sous l'inspiration de Dieu, qu'il fallait que Jésus meure pour son peuple.

  52 Et ce n'était pas seulement pour son peuple qu'il devait mourir, c'était aussi pour rassembler tous les enfants de Dieu dispersés à travers le monde et les réunir en un seul peuple.

  53 C'est ce jour-là que les chefs des Juifs prirent la décision de faire mourir Jésus. » (Jean 11:47-53)151

Les Juifs étaient déterminés à tuer Jésus, mais ils avaient la ferme intention de le faire de leur propre façon et selon leur plan. Jésus n’était pas tenu par leur plan, mais par un plan divin, par un script divin, qui avait été déterminé bien longtemps avant qu’Il ne vienne sur cette terre. Permettez-mois de vous rappeler seulement quelques-unes des façons que Jésus utilisa pour forcer les chefs religieux à « changer leurs plans » pour réaliser la prophétie biblique.

(1) Les Écritures exigeaient que Jésus devait mourir en étant crucifié, mais la méthode juive d’exécution était la lapidation. Les Juifs accusèrent Jésus de blasphème plusieurs fois, y compris à Son procès devant le grand prêtre (voir Marc 14:64; Luc 5:21; 10:33). La pénalité pour le blasphème était la mort par lapidation (Lévitique 24:11-16). Les Juifs essayèrent de lapider Jésus en plusieurs occasions, mais ils ne réussirent jamais (Jean 8:59; 10:31). Cependant, le Messie devait être crucifié:

« 13 Le Christ nous a libérés de la malédiction que la Loi faisait peser sur nous en prenant la malédiction sur lui, à notre place. Il est, en effet, écrit: Maudit est quiconque est pendu au gibet.

  14 Jésus-Christ l'a fait pour que, grâce à lui, la bénédiction d'Abraham s'étende aux non-Juifs et que nous recevions, par la foi, l'Esprit que Dieu avait promis. » (Galates 3:13-14)152

(2) Pour réaliser la prophétie, le Messie devait mourir publiquement pendant la Pâque, comme l’agneau du Passover (voir, par exemple, Jean 1:29; 1 Corinthiens 5:7). Les chefs religieux Juifs avaient spécialement ordonné que Jésus ne soit pas tuer durant la fête, et qu’Il ne soit pas arrêté et mis à mort secrètement:

« 3 Alors, les chefs des prêtres et les responsables du peuple se rassemblèrent dans la cour du *grand-prêtre Caïphe;

  4 ils décidèrent d'un commun accord de s'emparer de Jésus par ruse pour le faire mourir.

  5 Cependant ils se disaient:
   ---Il ne faut pas agir pendant la fête, pour ne pas provoquer d'émeute parmi le peuple. » (Matthieu 26:3-5, mon accentuation en gras)

Jésus empêcha Ses ennemis de l’arrêter avant Pâque en gardant secret Ses déplacements des Juifs et même de Judas. Judas cherchait le meilleur moment pour livrer Jésus aux mains des chefs religieux en privé (Matthieu 26:14-16), mais Jésus ne laissa même pas Judas savoir où il allait observer la Pâque:

« 17 Le premier jour de la fête des pains sans levain, les disciples vinrent trouver Jésus pour lui demander:
   ---Où veux-tu que nous fassions les préparatifs pour le repas de la Pâque?

  18 Il leur répondit:
   ---Allez à la ville, chez un tel, et parlez-lui ainsi: «Le Maître te fait dire: Mon heure est arrivée. C'est chez toi que je prendrai le repas de la Pâque avec mes disciples.»

  19 Les disciples se conformèrent aux ordres de Jésus et préparèrent le repas de la Pâque. » (Matthieu 26:17-19)

Alors qu’ils étaient réunis dans la pièce à l’étage pour la Pâque, Jésus indiqua à Ses disciple qu’Il serait trahi par l’un d’eux. Quand Judas demanda s’il serait celui qui Le trahirait, Jésus annonça qu’il était le traitre:

« 21 pendant qu'ils mangeaient, il dit:
   ---Vraiment, je vous l'assure: l'un de vous me trahira.

   22 Les disciples en furent consternés. Ils se mirent, l'un après l'autre, à lui demander:
   ---Seigneur, ce n'est pas moi, n'est-ce pas?

   23 En réponse, il leur dit:
   ---Celui qui a trempé son pain dans le plat avec moi, c'est lui qui me trahira.

   24 Certes, le Fils de l'homme s'en va conformément à ce que les Ecritures annoncent à son sujet. Mais malheur à celui qui le trahit! Il aurait mieux valu, pour lui, n'être jamais né.

   25 A son tour, Judas, qui le trahissait, lui demanda:
   ---Maître, ce n'est pas moi, n'est-ce pas?
   ---Tu le dis toi-même, lui répondit Jésus. » (Matthieu 26:21-25)153

Cela força pratiquement Judas à s’enfuir de la pièce à l’étage et d’aller voir les chefs religieux Juifs. À partir de là, comment pouvait-il regarder Jésus dans les yeux ? Comment pouvait-il prendre le risque que les autres disciples comprennent ce que Jésus avait dit et sachent qu’il était le traitre ? Qu’est que Pierre et les autres lui auraient fait s’ils avaient su qu’il allait Le livrer à Ses ennemis ? (Dans pas longtemps Pierre utilisera son épée sur un de ceux qui viendrait arrêter Jésus.) S’il devait livrer Jésus aux chefs religieux Juifs, ça devrait être tout de suite et pas plus tard. Judas savait très bien que Jésus et Ses disciples passeraient la nuit dans le Jardin de Gethsémané, comme Il l’avait fait auparavant. Jésus avait planté le décor pour Son arrestation, à l’endroit et à l’heure qu’Il avait choisi, pour que les Écritures soient réalisées.

(3) Je ne crois pas que les Juifs voulaient impliquer les Romains dans leur complot pour tuer Jésus, mais notre Seigneur les força à changer leurs plans et à mettre de coté leurs préférences et leurs préjugés. Il y eut des alliances très bizarres faites avec les ennemis de notre Seigneur. Les scribes et les pharisiens n’aimaient pas les sadducéens, mais ils se trouvèrent dans l’obligation de coopérer avec eux. Les Juifs ne voulaient pas non plus coopérer avec les Romains pour mettre Jésus à mort. Ils espéraient qu’un Messie serait venu et aurait renversé Rome. Mais il fut nécessaire que toutes les fractions du Judaïsme prennent part dans le rejet du Messie, y compris les non Juifs. Parce que c’était Pâque, plus de soldats Romains étaient présent (avec Pilate et Hérode) pour empêcher une insurrection. Ainsi, les chefs religieux Juifs ne purent pas éviter d’impliquer les Romains. Dans leurs efforts préalables d’arrêter Jésus, les chefs religieux s’étaient ridiculisés (voir Jean 7:45-53). Cette fois, ils ne voulaient pas échouer. Ils utiliseraient les soldats Romains pour arrêter Jésus, et ils chercheraient à obtenir la permission de Rome pour Le mettre à mort.

(4) Même dans Sa mort, le Seigneur Jésus contrôlait tout. Nous regarderons à cela de plus près dans un moment, mais laissez-moi vous rappeler que les Romains brisaient normalement les jambes de ceux qu’ils crucifiaient. C’était pour accélérer la mort de la personne qui était crucifiée. Alors que les jambes des deux criminels qui étaient aux cotés de notre Seigneur furent brisées, celles de Jésus ne le furent pas, parce qu’Il était déjà mort:

« 32 Les soldats vinrent donc et brisèrent les jambes au premier des criminels crucifiés avec Jésus, puis à l'autre.

  33 Quand ils arrivèrent à Jésus, ils constatèrent qu'il était déjà mort et ils ne lui brisèrent pas les jambes.

  34 L'un des soldats lui enfonça sa lance dans le côté, et aussitôt il en sortit du sang et de l'eau.

  35 Celui qui rapporte ces faits, les a vus de ses propres yeux et son témoignage est vrai. Il sait parfaitement qu'il dit la vérité pour que, vous aussi, vous croyiez.

  36 En effet, tout cela est arrivé pour que se réalise cette parole de l'Ecriture: Aucun de ses os ne sera brisé.

  37 De plus, un autre texte déclare: Ils tourneront leurs regards vers celui qu'ils ont transpercé. » (Jean 19:32-37, mon accentuation en gras)

Je vous ai signalé ces choses pour souligner le fait que Jésus n’était pas simplement une victime, qui Se trouva accablé par Ses circonstances. Jésus contrôlait complètement tous les aspects de Sa vie est de Sa mort. Il était vraiment, « Le Seigneur de Sa mort ». Même le centurion dur, qui montait la garde à coté de la croix de notre Seigneur, dut avouer que la mort de Jésus était unique:

« 54 En voyant le tremblement de terre et tout ce qui se passait, l'officier romain et les soldats qui gardaient Jésus furent saisis d'épouvante et dirent:
   ---Cet homme était vraiment le Fils de Dieu. » (Matthieu 27:54)

Cette leçon est une partie d’une série qui retrace « le drame de la rédemption se déroulant » de la création de la consommation de toutes choses au retour de notre Seigneur Jésus Christ. Dans notre dernière leçon, nous avons fait un tour général du Livre des Psaumes. Par la volonté de Dieu, nous sommes le dimanche de la Résurrection. Donc, il semble approprié de dévouer notre seconde et dernière leçon dans le Livre des Psaumes aux Psaumes messianiques – ces Psaumes qui parlent de la venue du Messie d’Israël, le Seigneur Jésus Christ.

Dans cette leçon, je veux commencer en démontrant combien notre Seigneur était conscient de la prophétie et de Son devoir de la remplir. J’essaie de montrer que les prophéties messianiques de l’Ancien Testament (et, dans cette leçon, les Psaumes messianiques en particulier) sont vues comme le script de notre Seigneur dont Il était profondément conscient, et qu’Il réalisa en détails. Puis nous regarderons au récit de Matthieu de l’arrestation, du procès, et de la crucifixion de notre Seigneur pour montrer comment notre Seigneur réalisa méticuleusement les Psaumes messianiques concernant Sa mort. Nous regarderons aussi au sermon d’Actes 2 pour voir comment Pierre interpréta la mort et la résurrection de notre Seigneur comme la réalisation de deux Psaumes messianiques. Dans tout cela, c’est mon intention de souligner le fait que la mort de notre Seigneur ne fut pas un accident, mais plutôt le résultat de Son obéissance aux plans et aux dessins de Dieu, et aux prophéties de l’Ancien Testament concernant l’action de protection du Messie sur la croix du Calvaire et de Sa résurrection victorieuse de la mort.

L’Intention de Faire la Volonté de Son Père

À travers la vie terrestre et le ministère de notre Seigneur, il était clair qu’Il eut l’intention de faire la volonté du Père. Nous voyons cela depuis que notre Seigneur avait 12 ans, discutant les Écritures dans le temple:

« 46 Trois jours plus tard, ils le retrouvèrent dans le Temple, assis au milieu des maîtres; il les écoutait et leur posait des questions.

  47 Tous ceux qui l'entendaient s'émerveillaient de son intelligence et de ses réponses.

  48 Ses parents furent très étonnés de le voir là, et sa mère lui dit:
   ---Mon enfant, pourquoi nous as-tu fait cela? Tu sais, ton père et moi, nous étions très inquiets et nous t'avons cherché partout.

  49 ---Pourquoi m'avez-vous cherché? leur répondit Jésus. Ne saviez-vous pas que je dois m'occuper des affaires de mon Père?

  50 Mais ils ne comprirent pas ce qu'il leur disait.

  51 Il repartit donc avec eux et retourna à Nazareth. Et il leur était obéissant. Sa mère gardait précieusement dans son cœur le souvenir de tout ce qui s'était passé. » (Luc 2:46-51).)

Est-ce que personne ne doute que les choses que notre Seigneur ne discuta avec les maitres concernaient la venue du Messie ?

Dans Ses tentations (Matthew 4:1-11; Luke 4:1-12), Jésus refusa d’agir indépendamment du Père. Spécialement dans l’Évangile de Jean, nous voyons notre Seigneur exprimant son engagement à faire la volonté de Son Père. Il refusa de parler et d’agir indépendamment du Père ; il fit et ne dit que ce que le Père ne dit et ne fit:

«19 Jésus répondit à ces reproches en leur disant:
   ---Vraiment, je vous l'assure: le Fils ne peut rien faire de sa propre initiative; il agit seulement d'après ce qu'il voit faire au Père. Tout ce que fait le Père, le Fils le fait également, » (Jean 5:19)

« 28 ---Quand vous aurez élevé le Fils de l'homme, alors vous comprendrez que moi, je suis. Vous reconnaîtrez que je ne fais rien de ma propre initiative, mais que je transmets ce que le Père m'a enseigné. » (Jean 8:28)

« 49 Car je n'ai pas parlé de ma propre initiative: le Père, qui m'a envoyé, m'a ordonné lui-même ce que je dois dire et enseigner.

   50 Or je le sais bien: l'enseignement que m'a confié le Père c'est la vie éternelle. Et mon enseignement consiste à dire fidèlement ce que m'a dit le Père. » (John 12:49-50)

« 10 Ne crois-tu pas que je suis dans le Père et que le Père est en moi? Ce que je vous dis, je ne le dis pas de moi-même: le Père demeure en moi et c'est lui qui accomplit ainsi ses propres œuvres. » (Jean 14:10)

Je crois que les Écritures Saintes prouvent clairement le fait que Jésus était conscient des prédictions concernant Sa mort et qu'Il s’arrangea pour qu’elles soient réalisés:

« 3 Il prit donc la tête d'une troupe de soldats et de gardes fournis par les chefs des prêtres et les pharisiens, et il arriva dans ce jardin. Ces hommes étaient munis de lanternes, de torches et d'armes.

  4 Jésus, qui savait tout ce qui allait lui arriver, s'avança vers eux et leur demanda:
   ---Qui cherchez-vous?

  5 Ils lui répondirent:
   ---Jésus de Nazareth.
   ---C'est moi, leur dit-il.
   Au milieu d'eux se tenait Judas, celui qui le trahissait. » (Jean 18:3-5)

« 27 Puis il dit au disciple:
   ---Voici ta mère.
   A partir de ce moment-là, le disciple la prit chez lui.

   28 Après cela, Jésus, sachant que désormais tout était achevé, dit, pour que l'Ecriture soit accomplie:
   ---J'ai soif.

   29 Près de là se trouvait un vase rempli de vinaigre. On attacha donc une éponge imbibée de ce vinaigre au bout d'une branche d'hysope, et on l'approcha de la bouche de Jésus. » (Jean 19:27-29)

Je dois donc conclure que, alors que tout le monde échoua à comprendre le fait que la plupart des prophéties messianiques étaient, en fait, des prophéties, Jésus le savait et fit attention de les réaliser. Les prophéties messianiques de l’Ancien Testament servirent comme script, que Jésus performa en obéissance à la volonté de Son Père.

Dans cette leçon, nous nous concentrerons sur les Psaumes messianiques. Il y a beaucoup trop de prophéties messianiques dans les Psaumes pour nous à tous les considérer dans une seule leçon, alors je me limiterais seulement aux Psaumes messianiques auxquels le récit de Matthieu de la crucifixion fait référence (Matthieu 26:20—27:66) et ceux dans le sermon de la Pentecôte de Pierre (spécialement Actes 2:22-36). Mais en premier, regardons quelques-unes des caractéristiques des Psaumes messianiques.

Les Caractéristiques des Psaumes Messianiques

(1) La plupart des Psaumes messianiques sont écris par David.154 Les expériences de David comme roi d’Israël, et comme quelqu’un qui souffrit et fut souvent opposé comme roi, fit de lui un genre d’ « Esprit apparenté » avec le Messie à venir. Puisque le Messie serait la réalisation de l’alliance davidique, il était approprié que David serait celui qui prophétiserait Sa venue.

(2) Généralement parlant, les Psaumes messianiques ne furent pas reconnus comme des prophéties au moment qu’ils furent écris, ni avant la résurrection de notre Seigneur. Les Psaumes messianiques ne furent pas compris comme des prophéties par leurs auteurs, ni par les Israélites de l’Ancien Testament qui les lirent. En grande partie, ce fut parce que les Juifs n’étaient pas enclins à voir souffrir leur Sauveur:

« 10 Ce salut a fait l'objet des recherches et des investigations des prophètes qui ont annoncé d'avance la grâce qui vous était destinée.

  11 Ils cherchaient à découvrir à quelle époque et à quels événements se rapportaient les indications données par l'Esprit du Christ. Cet Esprit était en eux et annonçait à l'avance les souffrances du *Messie et la gloire dont elles seraient suivies. » (1 Pierre 1:10-11)

« 20 Puis Jésus interdit à ses disciples de dire à qui que ce soit qu'il était le Messie.

  21 A partir de ce jour, Jésus commença à exposer à ses disciples qu'il devait se rendre à *Jérusalem, y subir de cruelles souffrances de la part des responsables du peuple, des chefs des prêtres et des spécialistes de la Loi, être mis à mort et ressusciter le troisième jour.

  22 Alors Pierre le prit à part et se mit à lui faire des reproches:
   ---Que Dieu t'en préserve, Seigneur! Cela ne t'arrivera pas! » (Matthieu 16:20-22)

Les Psaumes messianiques, comme beaucoup de l’Ancien Testament prophétisait ce qui concernait le Messie, ne furent pas compris comme des prophéties avant la résurrection de notre Seigneur. En regardant le passé, nous savons qu’ils étaient des Psaumes messianiques parce que les auteurs du Nouveau Testament nous le disent.

« 44 Puis il leur dit:
   ---Voici ce que je vous ai dit quand j'étais encore avec vous: «Il faut que s'accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la Loi de Moïse, dans les prophètes, et dans les Psaumes.»

   45 Là-dessus, il leur ouvrit l'intelligence pour qu'ils comprennent les Ecritures.

   46 ---Vous voyez, leur dit-il, les Ecritures enseignent que le *Messie doit souffrir, qu'il ressuscitera le troisième jour,

   47 et qu'on annoncera de sa part aux hommes de toutes les nations, en commençant par Jérusalem, qu'ils doivent changer pour obtenir le pardon des péchés.

   48 Vous êtes les témoins de ces événements. » (Luc 24:44-48)

(3) la plupart des psaumes messianiques parlent en même temps des expériences de David et des expériences du Messie. Les Psaume 22 et 69 sont de bons exemples de cela. Aucun de ces Psaumes n’identifie vraiment l’expérience de David, qui incita le Psaume. Dans le Psaume 22, David est évidemment en grande détresse quand il implore Dieu. À ce moment, il souffre beaucoup, mais Dieu ne semble pas entendre ses prières. Il semblerait que Dieu l’a oublié (22:1). En dépit de cela, David sait que Dieu est toujours venu à l’aide de son peuple en réponse à leurs cris. Sa description de son état mental et physique, comme celui de ses ennemis, est exagérée par la description poétique qu’il emploie. Néanmoins, elle tombe bien dans le domaine de la langue poétique.

Ce que ni David ni ses anciens lecteurs ne semblèrent avoir compris était que ce Psaume allait bien plus loin, que l’auteur et son temps, pour parler du Messie qui viendrait sur la terre des siècles plus tard. Les descriptions, qui étaient des exagérations poétiques parlant de David, étaient des prophéties pures (et souvent littérales) quand elles étaient appliquées aux souffrances de notre Seigneur sur la croix du Calvaire.

Ce qui arriva dans ces Psaumes messianiques est quelque chose comme la description de Satan dans Esaïe 14 et Ezéchiel 28 .

« 3 Au jour où l'Eternel t'aura accordé du repos
      après ta peine et ton tourment,
      et après le dur esclavage auquel on t'aura asservi,

  4 tu chanteras ce chant pour te moquer du roi de Babylone.
      Oui, tu diras:
      Comment est-ce possible? L'oppresseur n'est plus là!
      Finie la tyrannie:

  5 l'Eternel a brisé le bâton des *méchants,
      le sceptre des despotes.

  6 Celui qui, dans sa rage, frappait les peuples
      par des coups sans relâche
      et qui, dans sa colère, opprimait les nations,
      maintenant, à son tour, est poursuivi sans trêve.

  7 Toute la terre est en repos, elle est tranquille,
      et des cris d'allégresse retentissent partout.

  8 Les cyprès même sont heureux de sa chute, et les cèdres du Liban disent:
      «Depuis que tu t'es effondré
      le bûcheron ne vient plus nous abattre!»

  9 Le monde du séjour des morts en bas est en émoi à ton sujet
      pour t'accueillir à ta venue.
      Pour toi, on réveille les ombres
      et tous les princes de la terre.
      On a fait lever de leurs trônes tous les rois des nations.

  10 Eux tous, ils s'adressent à toi en te disant:
      «Toi aussi, tu es maintenant sans forces comme nous,
      te voilà donc semblable à nous!»

  11 Ton orgueil est précipité dans le séjour des morts
      ainsi que le son de tes luths.
      Les vers sont maintenant ta couche,
      la vermine ta couverture.

  12 Comment es-tu tombé du ciel,
      astre brillant, fils de l'aurore?
      Toi qui terrassais les nations,
      comment est-il possible que tu aies été abattu à terre?

  13 Tu disais en ton cœur: «Je monterai au ciel,
      j'élèverai mon trône bien au-dessus des étoiles divines.
      Je siégerai en roi sur la montagne de l'assemblée des dieux,
      aux confins du septentrion.

  14 Je monterai au sommet des nuages,
      je serai semblable au Très-Haut.»

  15 Mais te voilà précipité dans le séjour des morts,
      dans les profondeurs de l'abîme!

  16 Ceux qui te voient arrêtent leurs regards sur toi,
      ils se demandent:
      «Est-ce bien là cet homme qui ébranlait la terre
      et qui terrifiait les royaumes,

  17 qui changeait le monde en désert,
      qui détruisait les villes
      et qui ne relâchait jamais ses prisonniers?»

  18 Tous les rois des nations, oui, tous, sans exception,
      ont cet honneur de reposer chacun dans son caveau.

  19 Mais toi, loin de ta tombe, tu as été jeté
      comme un avorton[c] qu'on méprise,
      au milieu des victimes égorgées par l'épée,
      qu'on a précipitées dans la fosse de pierres,
      dont on piétine le cadavre.

  20 Tu ne seras jamais réuni avec elles dans le tombeau,
      car tu as ruiné ton pays,
      et tu as fait périr ton peuple.
      La race criminelle sera oubliée à jamais.

  21 Préparez le massacre de ses fils
      pour tous les crimes de leurs pères,
      pour qu'ils ne puissent pas se relever un jour pour conquérir le monde
      et couvrir de leurs villes[d] la face de la terre. » (Ésaïe 14:3-21, mon accentuation en gras).

« 12 ---Fils d'homme, prononce une complainte contre le roi de Tyr. Dis-lui: «Ainsi te parle le Seigneur, l'Eternel: Par ta grande sagesse et ta beauté parfaite, tu étais un modèle de perfection.

  13 Tu étais en Eden, dans le jardin de Dieu. Tu étais recouvert de pierres très précieuses[c] de toutes les espèces: rubis, topaze et diamant, chrysolithe et onyx, jaspe, saphir, escarboucle, émeraude. Tes tambourins, tes fifres étaient d'or ouvragé, ils furent préparés le jour même où tu fus créé.

  14 Or, je t'avais placé avec un *chérubin[e] ayant rôle de protecteur; c'est pourquoi je t'ai oint sur ma montagne sainte. C'est là que tu étais. Tu allais et venais au milieu de ces pierres aux feux étincelants.

  15 Tu as été irréprochable dans toute ta conduite depuis le jour où tu as été créé, jusqu'à ce que le mal se soit trouvé chez toi.

  16 Ton commerce prospère t'a entraîné à la violence qui a rempli ton cœur. Alors tu as péché, je t'ai mis au rang des profanes en te chassant de ma montagne. Et le chérubin protecteur t'a expulsé du milieu de ces pierres aux feux étincelants.

  17 De ta grande beauté, tu t'es enorgueilli et tu as laissé ta splendeur pervertir ta sagesse. Je t'ai précipité à terre, et te donne en spectacle aux autres rois.

  18 Par tes nombreux péchés dans ton commerce malhonnête, tu as souillé tes sanctuaires et, du milieu de toi, j'ai fait surgir un feu afin qu'il te consume, je t'ai réduit en cendres sur la terre, à la vue de tous.

  19 Et tous ceux qui te connaissaient parmi les peuples sont frappés de stupeur, car tu es devenu un objet d'épouvante. C'en est fini de toi, oui, fini pour toujours.» » (Ezéchiel 28:12-19, mon accentuation en gras).

Dans ces deux textes, Dieu parle contre les rois terrestres humains, le « roi de Babylone » (Esaïe 14:4) et le « roi de Tyr » (Ezéchiel 28:12). Bientôt, la description de ces rois change en une description de Satan. Ces hommes ont pris des qualités de Satan. Derrière ces rois cruels et arrogants est Satan, dont la cruauté et l’arrogance ont corrompus la race humaine. La concentration change chaque texte pour qu’à un moment le roi humain est en vue, et le moment suivant Satan est décrit.

Je crois que c’est similaire à ce qui arrive dans les Psaumes messianiques. L’auteur décrit sa souffrance en langage dramatiquement osé et poétique, puis soudainement les mots semblent aller au-delà de tout ce dont un roi terrestre puisse faire l’expérience. Dans ces moments, le Psaume est messianique, pourtant d’une façon qui ne fut pas immédiatement apparente au lecteur. Ce fut spécialement vrai, puisque aucun lecteur de l’Ancien Testament ne fut enclin à penser à un Messie qui serait un Sauveur Qui Souffrirait.

(4) Les Psaumes messianiques furent compris à ce titre par Jésus, et ils devinrent Son script. Comme nous le verrons, Jésus comprit les Psaumes messianiques comme tels, et il répondit en conséquence. Il vit ce que les autres ne virent pas. Ces psaumes gouvernèrent et guidèrent les paroles et les actions de notre Seigneur. Étudions le récit de Matthieu de l’arrestation, du procès, de la crucifixion, de l’enterrement et de la résurrection de notre seigneur pour voir comment les psaumes messianiques jouèrent un rôle dans les heures finales de notre seigneur.

Les Psaumes Messianiques Dans le Récit de la Mort de Notre Seigneur Selon Matthieu

Quand nous arrivons au récit des dernières heures de notre Seigneur dans l’Évangile selon Matthieu, nous trouvons que notre Seigneur est très conscient du fait que les Écritures sont remplies par les évènements de Sa mort. Trois fois, l’attention est attirée à la réalisation des Écritures dans Matthew 26:

« 24 Certes, le Fils de l'homme s'en va conformément à ce que les Ecritures annoncent à son sujet. Mais malheur à celui qui le trahit! Il aurait mieux valu, pour lui, n'être jamais né. » (Matthieu 26:24, mon accentuation en gras)

« 54 Mais alors, comment les Ecritures, qui annoncent que tout doit se passer ainsi, s'accompliraient-elles?» (Matthieu 26:54)

« 56 Mais tout ceci est arrivé pour que les écrits des prophètes s'accomplissent.
   Alors tous les disciples l'abandonnèrent et prirent la fuite. » (Matthieu 26:56, mon accentuation en gras)

Notre Seigneur savait très bien que le temps de Sa mort approchait ; après tout, c’était ce qu’Il avait travaillé à amener pendant les trois années de Son ministère public. Quand Jésus était à la maison de Simon le lépreux à Béthanie, une femme oint Sa tête avec du parfum de myrrhe de grande valeur. Ce fut ce qui détermina Judas a agir, qui peu après fit son affaire avec les chefs religieux Juifs (Matthew 26:14-16). Mais ce qui m’intéresse ici est la réponse de notre Seigneur aux protestations des disciples à cause de la folie de cette action:

« 10 Mais, se rendant compte de cela, Jésus leur dit:
   ---Pourquoi faites-vous de la peine à cette femme? Ce qu'elle vient d'accomplir pour moi est vraiment une belle action.

   11 Des pauvres, vous en aurez toujours autour de vous; mais moi, vous ne m'aurez pas toujours avec vous.

   12 Si elle a répandu cette myrrhe sur moi, c'est pour préparer mon enterrement. » (Matthew 26:10-12, mon accentuation en gras)

Cela ne devrait pas être surprenant pour nous, mais permettez-moi de souligner quand même le fait. Jésus savait que l’heure de Sa mort était arrivée. Ce fait est encore plus accentué par les paroles de notre Seigneur à Ses disciples alors qu’ils prenaient le repas de la Pâque:

«27 Ensuite il prit une coupe et, après avoir remercié Dieu, il la leur donna en disant:
   ---Buvez-en tous;

    28 ceci est mon sang, par lequel est scellée l'alliance. Il va être versé pour beaucoup d'hommes, afin que leurs péchés soient pardonnés.

    29 Je vous le déclare: Désormais, je ne boirai plus du fruit de la vigne jusqu'au jour où je boirai le vin nouveau avec vous dans le royaume de mon Père. » (Matthieu 26:27-29, mon accentuation en gras).

Jésus venait de dire à Ses disciples que l’un d’entre eux allait Le trahir, et quand Judas pressa Jésus à être plus précis, Jésus le laissa savoir qu’il était le traitre (26:20-25). Il continua à les informer qu’ils allaient tous L’abandonner, réalisant la prophétie messianique de Zacharie 13:7. Il parla de plus de Sa résurrection (26:32) et du reniement de Pierre (26:34).

Après que Jésus fut arrêté, ils L’amenèrent devant le grand-prêtre, qui demanda à Jésus sous serment de déclarer si oui ou non Il était le Christ, le Fils de Dieu. Quand Jésus répondit, Il employa les mots du Psaume messianique:

« 63 Jésus garda le silence.
   Alors le grand-prêtre reprit en disant:
   ---Je t'adjure, par le Dieu vivant, de nous déclarer si tu es le Messie, le Fils de Dieu.

   64 Jésus lui répondit:
   ---Tu l'as dit toi-même. De plus, je vous le déclare: A partir de maintenant, vous verrez le Fils de l'homme siéger à la droite du Tout-Puissant et venir en gloire sur les nuées du ciel. » (Matthew 26:63-64, mon accentuation en gras)

La réponse de notre Seigneur, sous serment, unie les mots du Psaume 110:1 avec ceux de Daniel 7:13.

Considérez pour un moment les mots de ce Psaume messianique:

« 1 Psaume de David.
      Déclaration de l'Eternel. Il dit à mon Seigneur:
      «Viens siéger à ma droite
      jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis comme un escabeau sous tes pieds.»

  2 L'Eternel étendra de Sion ton pouvoir royal,
      et tu domineras parmi tes ennemis.

  3 Au jour où tu combats,
      ton peuple est plein d'ardeur
      pour accourir vers toi dans sa parure sainte, et, du sein de l'aurore,
      tous tes jeunes guerriers se presseront vers toi comme naît la rosée.

  4 L'Eternel l'a juré, il ne reviendra pas sur son engagement:
      «Tu seras prêtre pour toujours
      selon la ligne de Melchisédek.»

  5 Le Seigneur, à ta droite,
      va écraser des rois au jour de sa colère.

  6 Il juge les nations; les cadavres s'entassent,
      il écrase des chefs de par la terre entière.

  7 En chemin, il s'abreuve, il boit l'eau d'un torrent,
      puis relève la tête. » (Psaume 110:1-7)

Jésus ne dit pas seulement au grand prêtre qu’Il était le Messie, mais qu’Il jugera aussi Ses ennemis quand Il reviendra sur la terre pour s’asseoir sur Son trône. Voilà un Psaume que les Juifs ont très bien pu croire était messianique, mais ils ne se seraient jamais attendus à ce qu’il soit utilisé comme Jésus l’avait fait.

Le récit de la mort de notre Seigneur par Matthieu est rempli de références aux prophéties. Le remords de Judas et son suicide est montré être une réalisation de la prophétie de Zacharie (Matthieu 27:3-5; Zacharie 11:12-13). Bien que non indiqué comme la réalisation de la prophétie, le silence de notre Seigneur devant Pilate réalise certainement la prophétie d’Esaïe 53:7.

Quand ils crucifièrent Jésus, ils réalisèrent involontairement un autre Psaume messianique:

« 33 Ils arrivèrent à un endroit nommé Golgotha (c'est-à-dire: «le lieu du Crâne»).

   34 Là, ils donnèrent à boire à Jésus du vin mélangé avec du fiel; mais quand il l'eut goûté, il refusa de le boire.

   35 Après l'avoir cloué sur la croix, les soldats se partagèrent ses vêtements en les tirant au sort.

   36 Puis ils s'assirent pour monter la garde. » (Matthieu 27:33-36, mon accentuation en gras)

Comparez le récit de Matthieu avec ces Psaumes messianiques:

« 22 Ils ont mis du poison[e] dans le pain que je mange.
      Pour étancher ma soif, ils m'offrent du vinaigre» (Psaume 69:21)

« 19 ils se partagent mes habits
      et tirent au sort ma tunique. » (Psaume 22:19)

Alors que les foules se moquèrent de notre Seigneur sur la croix, elles réalisèrent une autre prophétie:

« 39 Ceux qui passaient par là lui lançaient des insultes en secouant la tête,

   40 et criaient:
   ---Hé, toi qui démolis le Temple et qui le reconstruis en trois jours, sauve-toi toi-même. Si tu es le Fils de Dieu, descends de la croix!

   41 De même, les chefs des prêtres se moquaient de lui, avec les spécialistes de la Loi et les responsables du peuple, en disant:

   42 ---Dire qu'il a sauvé les autres, et qu'il est incapable de se sauver lui-même! C'est ça le roi d'*Israël? Qu'il descende donc de la croix, alors nous croirons en lui!

   43 Il a mis sa confiance en Dieu. Eh bien, si Dieu trouve son plaisir en lui, qu'il le délivre! N'a-t-il pas dit: «Je suis le Fils de Dieu»? » (Matthieu 27:39-43, mon accentuation en gras)

« 7 Mais moi je suis un ver, je ne suis plus un homme,
      tout le monde m'insulte, le peuple me méprise,

   8 ceux qui me voient se rient de moi.
      Tous, ils ricanent. On fait la moue en secouant la tête: » (Psaume 22:7-8)

Peut-être la réalisation la plus choquante des Psaumes messianiques est trouvée dans le cri que notre Seigneur poussa de la croix:

« 34 Vers trois heures, Jésus cria d'une voix forte:
   ---Eli, Eli, lama sabachthani? Ce qui signifie: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné? » (Marc 15:34, mon accentuation en gras)

C’est étrange de réaliser que personne ne reconnu ce que Jésus disait. Ils ne comprirent pas le fait que Jésus citait simplement le texte Hébreux de la première ligne du Psaume 22:1. En le faisant, Jésus s’identifia Lui-même avec l’auteur du Psaume et, plus important encore, avec le Messie de qui ce Psaume parlait. Il indiquait ainsi qu’Il était la réalisation de ce Psaume, qu’Il était le Messie promis.

Les Psaumes messianiques, concernant les souffrances de notre Seigneur, ont beaucoup à nous enseigner. Si les souffrances de l’auteur du Psaume étaient un exemple des souffrances du Messie, elles donnent du sens et un but aux souffrances de l’auteur du Psaume. Pour les saints d’aujourd’hui, tout le contraire est vrai. Ce sont les souffrances et l’agonie de notre Seigneur qui sont les exemples de la souffrance auxquelles nous sommes appelés et avons le privilège d’endurer pour Christ:

« 18 Serviteurs, soumettez-vous à votre maître avec tout le respect qui lui est dû, non seulement s'il est bon et bienveillant, mais aussi s'il est dur.

  19 En effet, c'est un privilège que de supporter des souffrances imméritées, par motif de conscience envers Dieu.

  20 Quelle gloire y a-t-il, en effet, à endurer un châtiment pour avoir commis une faute? Mais si vous endurez la souffrance tout en ayant fait le bien, c'est là un privilège devant Dieu.

  21 C'est à cela que Dieu vous a appelés, car le Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, pour que vous suiviez ses traces.

  22 Il n'a commis aucun péché, ses lèvres n'ont jamais prononcé de mensonge.

  23 Injurié, il ne ripostait pas par l'injure. Quand on le faisait souffrir, il ne formulait aucune menace, mais remettait sa cause entre les mains du juste Juge.

  24 Il a pris nos péchés sur lui et les a portés dans son corps, sur la croix, afin qu'étant morts pour le péché, nous menions une vie juste. Oui, c'est par ses blessures que vous avez été guéris.

  25 Car vous étiez comme des brebis errantes mais, à présent, vous êtes retournés vers le berger qui veille sur vous. » (1 Pierre 2:18-25, mon accentuation en gras)

Les apôtres remarquèrent cela, comme cela est révélé par leurs attitudes envers les souffrances des saints, et par leur enseignement sur ce sujet:

« 8 Je vais même plus loin: tout ce en quoi je pourrais me confier, je le considère comme une perte à cause de ce bien suprême: la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur. A cause de lui, j'ai accepté de perdre tout cela, oui, je le considère comme bon à être mis au rebut, afin de gagner le Christ.

   9 Mon désir est d'être trouvé en lui, non pas avec une justice que j'aurais moi-même acquise en obéissant à la Loi mais avec la justice qui vient de la foi en Christ et que Dieu accorde à ceux qui croient.

   10 C'est ainsi que je pourrai connaître le Christ, c'est-à-dire expérimenter la puissance de sa résurrection et avoir part à ses souffrances, en devenant semblable à lui jusque dans sa mort, » (Philippiens 3:8-10)

« 24 Maintenant, je me réjouis des souffrances que j'endure pour vous. Car, en ma personne, je complète, pour le bien de son corps --- qui est l'Eglise --- ce qui manque aux détresses que connaît le Christ. » (Colossiens 1:24)

« 12 Mes chers amis, vous avez été plongés dans la fournaise de l'épreuve. N'en soyez pas surpris, comme s'il vous arrivait quelque chose d'anormal.

  13 Au contraire, réjouissez-vous, car vous participez aux souffrances du Christ, afin d'être remplis de joie quand il paraîtra dans toute sa gloire.

  14 Si l'on vous insulte parce que vous appartenez au Christ, heureux êtes-vous, car l'Esprit glorieux, l'Esprit de Dieu, repose sur vous. » (1 Pierre 4:12-14)

Les Psaumes Messianiques Dans la Prédication de l’Évangile de Pierre à la Pentecôte

La bonne nouvelle est que les Psaumes messianiques ne nous laissent pas avec un Messie mort, mais avec un Messie qui triomphe de la mort et de la tombe. Ce ne fut qu’après la résurrection de notre Seigneur que les disciples comprirent la signification des Psaumes messianiques:

« 44 Puis il leur dit:
   ---Voici ce que je vous ai dit quand j'étais encore avec vous: «Il faut que s'accomplisse tout ce qui est écrit de moi dans la *Loi de *Moïse, dans les prophètes, et dans les Psaumes.»

   45 Là-dessus, il leur ouvrit l'intelligence pour qu'ils comprennent les Ecritures.

   46 ---Vous voyez, leur dit-il, les Ecritures enseignent que le *Messie doit souffrir, qu'il ressuscitera le troisième jour,

   47 et qu'on annoncera de sa part aux hommes de toutes les nations, en commençant par Jérusalem, qu'ils doivent changer pour obtenir le pardon des péchés.

   48 Vous êtes les témoins de ces événements. » (Luc 24:44-48, mon accentuation en gras)

Mais une fois que cette vérité fut comprise, les Psaumes messianiques furent utilisés comme une partie vitale de la prédiction de l’Évangile de Jésus Christ. Nous voyons cela dans le premier sermon de Pierre après la résurrection et l’ascension de Christ, enregistré dans Actes 2:22-36:

« 22 Ecoutez bien, Israélites, ce que j'ai à vous dire. Vous le savez tous: Jésus de *Nazareth --- cet homme dont Dieu vous a montré qu'il l'approuvait en accomplissant, par son moyen, au milieu de vous des miracles, des signes et des actes extraordinaires ---

   23 a été livré entre vos mains conformément à la décision que Dieu avait prise et au projet qu'il avait établi d'avance. Et vous, vous l'avez tué en le faisant crucifier par des hommes qui ne connaissent pas Dieu.

   24 Mais Dieu a brisé les liens de la mort: il l'a ressuscité, car il était impossible que la mort le retienne captif.

   25 En effet, David dit de lui:
      Je voyais le Seigneur constamment devant moi,
      car il est à ma droite pour que je ne vacille pas.

   26 Voilà pourquoi mon cœur est plein de joie et pourquoi mes paroles débordent d'allégresse.
      Même mon corps reposera dans l'espérance;

   27 tu ne m'abandonneras pas dans le séjour des morts:
      tu ne laisseras pas ton serviteur fidèle se décomposer dans la tombe.

   28 Car tu m'as fait connaître le chemin de la vie,
      et tu me combleras de joie en ta présence.

   29 Mes frères, permettez-moi de vous parler franchement: le patriarche[f] David est bel et bien mort et enterré. Son tombeau[g]existe encore près d'ici aujourd'hui.

   30 Mais il était prophète et il savait que Dieu lui avait promis, sous la foi du serment, de faire asseoir sur son trône un de ses descendants.

   31 Ainsi il a entrevu par avance la résurrection du Christ, et c'est d'elle qu'il parle en disant que Dieu ne l'abandonnera pas dans le séjour des morts et qu'il ne laissera pas son corps se décomposer.

   32 Dieu a ressuscité des morts ce Jésus dont je parle: nous en sommes tous témoins.

   33 Ensuite, il a été élevé pour siéger à la droite de Dieu. Et maintenant, comme Dieu l'a promis, il a reçu du Père l'Esprit Saint et il l'a répandu sur nous. C'est là ce que vous voyez et entendez.

   34 En effet, David, lui, n'est pas monté au ciel, mais il a dit:
      Le Seigneur a dit à mon Seigneur:
      Viens siéger à ma droite

   35 jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis
      comme un escabeau sous tes pieds.

   36 Voici donc ce que tout le peuple d'Israël doit savoir avec une entière certitude: Dieu a fait Seigneur et Messie ce Jésus que vous avez crucifié. » (Actes 2:22-36, mon accentuation en gras)

Maintenant Pierre comprend et proclame que les Psaumes messianiques non seulement prédirent les souffrances et la mort de notre Seigneur, mais aussi qu’ils exigeaient Sa résurrection des morts. Dieu avait promis à David un « royaume éternel » (2 Samuel 7:13). Cela ne peut arriver que si le roi d’Israël est libre de la soumission de la mort. Aucun roi simplement humain ne pourrait avoir un royaume éternel. Ainsi Pierre proclama à son audience qu’il était nécessaire pour le Messie d’être ressuscité d’entre les morts, pour ne jamais plus mourir. Puisque la tombe de David était à proximité, ainsi que les tombes d’autres Rois d’Israël, cela devait être réalisé par quelqu’un autre que David. Cela dut être réalise par le Messie d’Israël, le Seigneur Jésus Christ.

Non seulement les hommes rejetèrent Jésus, comme les Écritures prophétisèrent, mais Dieu Le ressuscita des morts, comme les Psaumes messianiques prédirent. Le sermon de Pierre à la Pentecôte commença avec une référence à la prophétie de Joël, qui expliquait l’importance des langues inconnues que la foule entendit. Mais à partir de là, les textes de preuve de Pierre sont trouvés dans les Psaumes. Il tourna en premier vers le Psaume 16:8-11 pour montrer que la résurrection du Messie d'Israël fut prophétisée par David. Il n’était pas impossible pour un homme de revenir de la mort à la vie – Jésus avait démontré ceci avec la résurrection de Lazare. Il fut impossible pour Jésus de ne pas revenir à la vie. Il était le Fils de Dieu, et Dieu n’aurait pas abandonné Son Fils ; Il n’aurait pas permis Sa chair de se décomposer dans une tombe. Il Lui fit connaître le sens de la vie.

Le point du sermon de Pierre n’avait pas encore été révélé ; le résultat devait encore arriver. Et il arrivera, utilisant les mots d’un autre Psaume messianique, Psaume 110, verset 1, le même psaume auquel notre Seigneur fit allusion auparavant quand Il se tenait devant le grand prêtre:

« 32 Dieu a ressuscité des morts ce Jésus dont je parle: nous en sommes tous témoins.

   33 Ensuite, il a été élevé pour siéger à la droite de Dieu. Et maintenant, comme Dieu l'a promis, il a reçu du Père l'Esprit Saint et il l'a répandu sur nous. C'est là ce que vous voyez et entendez.

   34 En effet, David, lui, n'est pas monté au ciel, mais il a dit:
      Le Seigneur a dit à mon Seigneur:
      Viens siéger à ma droite

   35 jusqu'à ce que j'aie mis tes ennemis
      comme un escabeau sous tes pieds.

   36 Voici donc ce que tout le peuple d'Israël doit savoir avec une entière certitude: Dieu a fait Seigneur et Messie ce Jésus que vous avez crucifié. » (Actes 2:32-36, mon accentuation en gras)

Permettez-moi de paraphraser le message de Pierre pour vous:

« J’ai une bonne nouvelle pour vous, et une mauvaise. La bonne nouvelle est que Jésus a été ressuscité des morts. La mauvaise est qu’Il a été élevé pour qu’Il puisse retourner sur la terre et S’occuper de Ses ennemis. Bon, maintenant qui sont ces ennemis ? Ils étaient ceux qui demandaient Sa mort. Vous étiez ceux qui disiez,

« ---Que la responsabilité de sa mort retombe sur nous et sur nos enfants! » (Matthieu 27:25)

C’est vous dont Il viendra bientôt s’occuper comme Ses ennemis. La solution pour vous est de vous repentir de vos péchés, et de reconnaître que Jésus Christ est le Messie de Dieu, et votre Sauveur. Admettez qu’Il ne méritait pas de mourir, mais que vous le méritiez. Croyez en Sa mort, à votre place, pour le pardon de vos péchés. De cette façon, vous recevrez les bénédictions promises de Dieu à travers Son Messie. »

Il y aura beaucoup de sermons prêchés aujourd’hui sur la résurrection. Certains seront si osés, proclamant que Jésus était littéralement et physiquement revenu à la vie. Beaucoup promettront qu’à cause de la résurrection de Jésus, nous pouvons avoir l’assurance de la vie éternelle. Pour certains, bien sur, c’est vrai, mais le sermon de Pierre à la Pentecôte devrait souligner le fait que, pour les autres, il ne réserve que l’assurance d’un jugement proche. Je reviendrais sur cela momentanément.

Conclusion

Les implications de la résurrection du Christ sont stupéfiantes ; leurs importances pour le Chrétien ne peuvent être que difficilement surestimées. Résumons quelques-unes des conséquences de la résurrection de notre Seigneur.

Tout d’abord, nous devrions comprendre que Jésus misa tout ce qu’Il dit sur Sa capacité d’être ressuscité des morts:

« 38 Quelques spécialistes de la Loi et des pharisiens intervinrent en disant:
   ---Maître, nous voudrions te voir faire un signe miraculeux.

   39 Il leur répondit:
   ---Ces gens de notre temps qui sont mauvais et infidèles à Dieu réclament un signe miraculeux! Un signe... il ne leur en sera pas accordé d'autre que celui du prophète Jonas.

   40 En effet, comme Jonas resta trois jours et trois nuits dans le ventre du poisson, ainsi le Fils de l'homme passera trois jours et trois nuits dans le sein de la terre. » (Matthew 12:38-40).

Même si Ses disciples l’avaient oublié, ce n’était pas le cas des ennemis de notre Seigneur. Ils savaient que l’absence de Son corps dans la tombe créditerait Ses revendications d’être le Messie:

« 62 Le lendemain, le jour qui suivait la préparation du sabbat, les chefs des prêtres et des pharisiens se rendirent ensemble chez Pilate

   63 pour lui dire:
   ---Excellence, nous nous souvenons que cet imposteur a dit, pendant qu'il était encore en vie: «Après trois jours, je ressusciterai.»

   64 Fais donc surveiller étroitement la tombe jusqu'à ce troisième jour: il faut à tout prix éviter que ses disciples ne viennent dérober le corps pour dire ensuite au peuple qu'il est ressuscité d'entre les morts. Cette dernière supercherie serait encore pire que la première.

   65 Pilate leur déclara:
   ---D'accord! Prenez un corps de garde et assurez la protection de ce tombeau à votre guise.

   66 Ils se rendirent donc au tombeau et le firent surveiller après avoir apposé les scellés sur la pierre en présence de la garde. » (Matthew 27:62-66).

Deuxièmement, la résurrection est la permission de Dieu du ministère de notre Seigneur, incluant Sa mort expiatoire au Calvaire.

« 3-4 … (Jésus-Christ) qui a été déclaré Fils de Dieu avec puissance lorsque le Saint-Esprit l'a ressuscité des morts. » (Romans 1:4).

Troisièmement, la résurrection de Jésus Christ est l’accomplissement de Son travail de secours (Romans 6). Par la fois en Christ, nous mourons à cause de la punition pour nos péchés. En Christ, nous sommes ressuscités à la fraicheur d’une nouvelle vie.

Quatrièmement, la résurrection de Jésus Christ est le moyen et l’assurance de vivre une vie qui est satisfaisante pour Dieu. Quand Paul agonisa sur le fait que le péché était plus puissant que sa chair, il implora,

« 24 Malheureux que je suis! Qui me délivrera de ce corps voué à la mort? » (Romans 7:24)

La solution de sa lutte avec le péché (et le nôtre) est trouvé dans Romans 8:

« 11 Et si l'Esprit de celui qui a ressuscité Jésus d'entre les morts habite en vous, celui qui a ressuscité le Christ d'entre les morts rendra aussi la vie à vos corps mortels par son Esprit qui habite en vous. » (Romans 8:11)

Sixièmement, la résurrection de Jésus Christ des morts veut dire que nos amis croyants et ceux qu’on aime qui sont déjà morts nous attendent, de l’autre coté. Durant les plusieurs années passées, la mort a emmenée plusieurs personnes de notre congrégation. La vérité de la résurrection de notre Seigneur est aussi notre assurance que nous serons réunis à nouveau avec ceux que nous aimons:

« 13 Nous ne voulons pas, frères, vous laisser dans l'ignorance au sujet de ceux qui sont décédés, afin que vous ne soyez pas tristes de la même manière que le reste des hommes, qui n'ont pas d'espérance.

  14 En effet, puisque nous croyons que Jésus est mort et ressuscité, nous croyons aussi que Dieu ramènera par Jésus et avec lui ceux qui sont morts.

  15 Car voici ce que nous vous déclarons d'après une parole du Seigneur: nous qui serons restés en vie au moment où le Seigneur viendra, nous ne précéderons pas ceux qui sont morts.

  16 En effet, au signal donné, sitôt que la voix de l'archange et le son de la trompette divine retentiront, le Seigneur lui-même descendra du ciel, et ceux qui sont morts unis au Christ ressusciteront les premiers.

  17 Ensuite, nous qui serons restés en vie à ce moment-là, nous serons enlevés ensemble avec eux, dans les nuées, pour rencontrer le Seigneur dans les airs. Ainsi nous serons pour toujours avec le Seigneur.

  18 Encouragez-vous donc mutuellement par ces paroles. » (1 Thessaloniciens 4:13-18)

Permettez-moi d’ajouter quelques pensées pour vous à considérer:

L’importance des souffrances du Messie est la mesure de l’importance de nos péchés.

L’importance des souffrances du Messie est la mesure de l’obéissance du Christ à la volonté du Père.

L’importance des souffrances du Messie est la mesure de la grâce de Dieu et de l’amour pour nous dans la croix du Christ.

Ces vérités sont une partie de l’espoir béni du Chrétien, mais je n’ose pas vous permettre de quitter cette leçon sans avertissements que l’« espoir béni» de la vie éternelle en la présence de Dieu n’est pas le destin de tous. Le sermon de Pierre rend cette question aussi simple et ferme que possible. Le travail de Jésus Christ sur la croix du Calvaire ne sauve pas automatiquement tous les êtres humains.

Je dois être fidèle à la Parole de Dieu et vous dire que la résurrection de Jésus christ est la vérité la plus effrayante de toutes pour la personne qui n’a jamais connu une foi personnelle qui sauve en Jésus Christ. Le message de la résurrection que Pierre prêcha à la Pentecôte fut les mots les plus terrifiants que son audience avait jamais entendus. Jésus fut revenu des morts, quelque chose que les Écritures exigèrent. Jésus, maintenant vivant, attend les instructions de son Père pour revenir sur terre pour punir Ses ennemis. Qui d’autres seraient Ses ennemis exceptés ceux qui demandèrent Sa mort sur la croix du Calvaire ?

Ne vous sentez pas trop à l'aise parce que vous ne viviez pas pendant les jours de Jésus et parce que vous n’étiez pas là criant « Crucifiez-Le ! » « Crucifiez-Le ! ». C’était comme si vous et moi avions été là, et nous sommes aussi coupable pour Sa mort qu’ils l’étaient. Sa mort, Son enterrement, et Sa résurrection peuvent vouloir dire le pardon de vos péchés, et l’assurance de la vie éternelle. Ils peuvent aussi vouloir dire que Jésus Christ est devenu le vainqueur du péché et de la mort, et qu’Il viendra bientôt pour battre et détruire Ses ennemis. Maintenant est la fenêtre d’opportunité gracieusement fournie par Dieu pour vous pour reconnaître vos péchés (particulièrement votre péché de rejeter Jésus comme le Fils de Dieu) et de croire en le travail de Jésus Christ sur la croix du Calvaire.

Que vous le croyez ou non, la résurrection de Jésus Christ était une nécessité biblique – les Psaumes messianiques l’exigeaient. Que vous le croyez ou non, Jésus fut ressuscité des morts, et il y eut pratiquement des centaines de gens qui en furent témoins (voir 1 Corinthiens 15:1-11).

« 3 Je vous ai transmis, comme un enseignement de première importance, ce que j'avais moi-même reçu: le Christ est mort pour nos péchés, conformément aux Ecritures;

   4 il a été mis au tombeau, il est ressuscité le troisième jour, comme l'avaient annoncé les Ecritures.

   5 Il est apparu à Pierre, puis aux Douze.

   6 Après cela, il a été vu par plus de cinq cents frères à la fois, dont la plupart vivent encore aujourd'hui --- quelques-uns d'entre eux seulement sont morts. » (1 Corinthiens 15:3-6)

Que vous le croyez ou non, Jésus va bientôt revenir, soit comme votre Sauveur et Seigneur béni, ou comme votre Juge. La vérité de la résurrection de Jésus Christ des morts n’est pas d’importance secondaire à l’Évangile ; elle est au cœur de l’Évangile. Pour être sauver, vous devez croire que Jésus Christ était le pure Fils de Dieu, qui mourut à la place du pécheur au Calvaire, et qui fut ressuscité des morts, triomphant du péché et de la mort. Est-ce que la résurrection de Jésus Christ est votre espoir béni, ou est-ce votre plus grande peur ? Vous pouvez régler la question une fois pour toute, en avouant vos péchés et en croyant en Jésus christ pour le don de la vie éternelle.

« 8 Que dit-elle donc?
      La Parole de Dieu est tout près de toi, elle est dans ta bouche et dans ton cœur. Cette Parole est celle de la foi, et c'est celle que nous annonçons.

   9 En effet, si de ta bouche, tu déclares que Jésus est Seigneur et si dans ton cœur, tu crois que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé,

   10 car celui qui croit dans son cœur, Dieu le déclare juste; celui qui affirme de sa bouche, Dieu le sauve.

   11 En effet, l'Ecriture dit:
      Celui qui met en lui sa confiance ne connaîtra jamais le déshonneur.

   12 Ainsi, il n'y a pas de différence entre Juifs et non-Juifs. Car tous ont le même Seigneur qui donne généreusement à tous ceux qui font appel à lui. En effet, il est écrit:

   13 Tous ceux qui feront appel au Seigneur seront sauvés. » (Romains 10:8-13)


148 This is the edited manuscript of a message delivered by Robert L. Deffinbaugh, teacher and elder at Community Bible Chapel, on April 15, 2001.

149 http://bible.org/series/you-might-believe-study-gospel-john

150 The disciples feared that they would die when they returned to Jerusalem – see John 11:16.

151 Unless otherwise indicated, all Scripture quotations are from the NET Bible. The NEW ENGLISH TRANSLATION, also known as THE NET BIBLE, is a completely new translation of the Bible, not a revision or an update of a previous English version. It was completed by more than twenty biblical scholars who worked directly from the best currently available Hebrew, Aramaic, and Greek texts. The translation project originally started as an attempt to provide an electronic version of a modern translation for electronic distribution over the Internet and on CD (compact disk). Anyone anywhere in the world with an Internet connection will be able to use and print out the NET Bible without cost for personal study. In addition, anyone who wants to share the Bible with others can print unlimited copies and give them away free to others. It is available on the Internet at: www.netbible.org.

152 It should be noted that the events described in Psalms 22 and 69 would not have been fulfilled by a stoning, but only by crucifixion.

153 The parallel account in Luke 22:7-13 makes it clear that Jesus sent Peter and John to make these preparations for their Passover celebration.

154 I am looking at Psalms 2, 16, 22, 40, 41, 68, 69, 109, 110, and 118 as messianic psalms. Psalms 2 and 118 are not designated as Davidic psalms in the superscription or introduction. In Acts 4:25, Peter indicates that Psalm 2 is written by David. This leaves only Psalm 118 as a messianic psalm not designated as having been penned by David.

Related Topics: Wisdom