MENU

Where the world comes to study the Bible

Report Inappropriate Ad

La Revue Internet Des Pasteurs, Fre Ed 12, Edition du l’été 2014

Cette revue est aussi disponible en langues anglaise, russe et roumaine

Edition de l’été 2014

Sous la direction du

Dr Roger Pascoe, Président de

l’Institut pour la Prédication Biblique

Cambridge, Ontario, Canada

www.tibp.ca

C:\Users\Roger\Documents\My Documents\Institute for Biblical Preaching\Forms, Binder Cover Page, Logo\IBP Logos\IBP Logo.jpg

Institut Biblique pour le Ministère Pastoral

Renforcer les capacités de l’Eglise dans la prédication biblique et le leadership

1ère Partie: La Préparation De La Prédication

“Le choix du texte et du thème”

Par: Dr. Roger Pascoe,

Président de l'Institut pour la prédication biblique,

Cambridge, Ontario, Canada

Dans la dernière édition de la Revue Internet des Pasteurs, nous avons examiné quelques principes bibliques et quelques bonnes pratiques pour le choix des textes et thèmes de prédication. Dans la présente édition, je voudrais continuer cette réflexion en évoquant ....

Quelques Idees Utiles Pour Le Choix Du Texte

1. Posez-vous quelques questions théologiques1

a) Est-ce que je tiens compte de toute l’étendue de l'enseignement biblique? – l’ancien et le nouveau testament, les récits historiques, les livres de sagesse, les évangiles, les épîtres, etc.?

b) Est-ce que je tiens compte de l'ensemble des doctrines bibliques? - Dieu, l'homme, le péché, le salut, le ciel et l'enfer, etc.?

c) Est-ce que je tiens compte toutes les sortes dapplications bibliques? - Pour les anciens et les jeunes, les parents et les enfants, les hommes et les femmes, l'église et la communauté?

2. Posez-vous quelques questions pratiques

a) Quel a été le point central de la récente prédication dans l'église?

b) Quels événements spirituels ou situations se sont récemment produits dans l'église?

c) Quelle est la condition spirituelle des fidèles en ce moment?

d) Quel aspect de la vérité est nécessaire pour fortifier les fidèles?

e) Y a t-il un aspect particulier de la vérité que l’assemblée a vraiment besoin d'entendre?

3. Considérez la valeur de la prédication en série dans les livres bibliques

Une série de prédication dans un livre permet de suivre le texte tel que l'auteur biblique l’a écrit sous inspiration. Vous ne voudriez pas aborder le livre à la manière de certains qui manquent de ligne directrice - c'est à dire un paragraphe dans ce livre cette semaine et un paragraphe dans cet autre livre de la semaine d’après, ou encore lire la conclusion avant l'histoire elle même.

Si vous prêchez de façon séquentielle dans un livre, votre audience comprendra vos messages dans leur contexte.

Les séries vous permettent de prêcher des messages thématiques tout en prêchant en série dans une section spécifique de la Bible. Par exemple, vous pouvez prendre des sujets que vous n'avez pas le temps de traiter entièrement dans un seul message et de les développer dans différents messages.

Les séries développent une plus grande culture biblique dans votre assemblée. Vous pourrez leur enseigner le contexte du livre et les questions liées à son interprétation. Vous pourrez leur enseigner la théologie biblique du livre. Ils pourront ainsi voir comment ce livre se situe par rapport à l'histoire du salut.

Les séries fournissent un contexte cohérent pour votre assemblée. Ils peuvent ainsi comprendre le contexte de chaque message de la série. Ils peuvent étudier le livre pendant que vous prêchez la série et, ainsi, acquérir une plus grande compréhension. Ils savent où vous allez prêcher la semaine d’après. Cela leur donne un sens de la cohérence des messages. Ils comprennent comment les messages s'imbriquent. Ils peuvent comprendre les vérités théologiques clés telles qu'elles sont présentées dans le livre biblique.

Les séries permettent d’optimiser l'utilisation de votre temps d'étude. Vous étudiez le contexte une seule fois, puis vous n’avez qu’à l’expliquer à votre assemblée une seule fois.

Les séries peuvent être abordées de façons différentes. Vous pouvez commencer par la Genèse et progresser tout au long de la Bible. Vous pouvez aussi équilibrer votre prédication en alternant entre les livres de l’ancien et ceux du nouveau testament, entre évangiles et épîtres, livres de la loi et livres historiques, psaumes et livres de sagesse, prophétie et apocalypse, etc. Vous pouvez présenter la série de différentes manières:

  • de façons thématiques, doctrinales, ou théologiques ;
  • par paragraphe ou par chapitre ;
  • par textes clés dans un livre ;
  • par sections clés (par exemple les 3 septs de l'Evangile de Jean – les 7 discours de Jésus; les 7 miracles de Jésus; les 7 déclarations en « Je suis » de Jésus) ;
  • un aperçu de livres entiers de la Bible en un seul message ;
  • des études de caractère ou d’événements historiques.

4. Prenez en compte la liberté et la variété dans le choix des textes

Lorsque vous êtes en train de prêcher une série dans un livre, cela ne signifie pas que c'est uniquement ce que vous pouvez prêchez. Vous pouvez apporter de la variété en mettant en œuvre plusieurs séries à la fois ou en intercalant des messages individuels entre les messages en série. Par exemple, vous pouvez prêcher une série les jours où vous célébrez la sainte cène, une autre série au cours de vos cultes ordinaires du dimanche matin, et encore une autre série au cours de vos cultes du soir.

Autres possibilités de liberté et de variété: les études biographiques; les études thématiques; les problèmes de société; la croissance spirituelle et la vie de disciples; les messages d’évangélisation.

La liberté et la variété ont des avantages certains. Ils permettent de garder les gens intéressés et d’éviter l'ennui. Ils permettent de garder l'équilibre dans le ministère. Ils permettent au prédicateur de garder sa fraicheur. Ils vous permettent de rester ouvert à l'Esprit.

5. Tenez compte les dons personnels

La prédication doit être faite dans le cadre de l’ensemble des besoins du ministère dans l'église. Vous pouvez faire appel à d’autres prédicateurs dans les domaines où vous n’avez pas de dons particuliers (par exemple l'évangélisation). De la sorte, l'église peut bénéficier du fait d'être exposé à une variété de dons en matière de prédication.

6. Prenez en compte les contraintes de temps

En raison des contraintes de temps, vous devriez envisager un équilibre entre la prédication de nouveaux messages et les messages qui ont été partiellement préparés à d’autres occasions, mais qui n’ont jamais été utilisés, ou encore des messages que vous avez prêché auparavant. De cette façon, vous apportez un équilibre entre votre temps de préparation des nouveaux messages (qui prennent le plus de temps) et les anciens messages (qui demandent moins de temps de préparation).

Les semaines surchargées à cause des événements inattendus (par exemple les funérailles) peuvent vous conduire à solliciter quelqu'un d'autre pour prêcher, ou alors à prêcher un message que vous aviez donné auparavant.

7. Examinez les questions suivantes :

a) Qu'est-ce que vous sentez que Dieu vous conduit à prêcher en cette occasion particulière?

b) Quel texte ou sujet est nécessaire pour cette occasion particulière?

c) Quel aspect de la révélation de Dieu est nécessaire, ou a besoin d’être prêché, ou est approprié pour cette occasion?

8. Suivez les instructions suivantes.

a) Si vous avez décidé de prêcher une série, le choix des textes peut être prédéterminé - soit le paragraphe suivant, soit la prochaine doctrine dans une série théologique ou thématique. En tout état de cause, déterminez combien de temps la série va prendre. Il est probablement plus sage de ne pas faire une série de plus de 10 ou 12 semaines (sauf s'il est intercalé par d'autres messages circonstanciels).

b) Si vous avez décidé de prêcher des messages thématiques, choisissez des textes qui présentent de façon complète chaque thème ou doctrine, de sorte que vous puissiez expliquer ce texte, tout en faisant des références/renvois à d'autres textes similaires (plutôt que sauter dans tous les sens en l’absence d’un texte de base). Le texte de base attire l’attention sur les éléments textuels plutôt que sur des points thématiques et donne à votre audience un texte auquel s’accrocher. Ils peuvent oublier toutes les autres références, mais ils seront plus susceptibles de se souvenir de votre texte de base.

9. Prenez en compte les contraintes suivantes

a) La contrainte de l’unité littéraire de texte (un paragraphe ou un chapitre ou même plusieurs chapitres s'il s'agit d'un long récit). Dans le processus de choix du texte, assurez-vous d’avoir sélectionné une unité littéraire. Assurez-vous que vous avez affaire à une unité complète de texte. Posez-vous les questions:

  • Dans quel sens ce texte est il vraiment une unité littéraire, un paragraphe unifié?
  • Cette sélection a t elle un thème précis ou clair?
  • Est-ce que le texte possède un thème complet ou une pensée complète dans son contexte?

b) La contrainte du genre littéraire. Le genre littéraire détermine la façon dont vous interprétez le texte et comment vous l'appliquez.

c) La contrainte de l’intention originale de l'auteur du texte. Ne choisissez pas arbitrairement un texte pour lui faire dire ce que vous voulez dire – ce serait un abus du texte. Soyez juste et fidèle à ce que l'écrivain voulait transmettre à l’origine. Le message peut se concentrer sur une section d'une unité littéraire ou combiner plusieurs unités, mais quoi que vous choisissiez, vous devez savoir ce que vous avez choisi (là où il s'insère dans l'unité littéraire globale) et ce que l'écrivain d'origine avait l'intention de transmettre dans l’entièreté de l'unité.

Conclusion

Le choix du texte est là où commence la préparation d’un message spécifique. Après avoir déterminé votre texte, vous pouvez décider de la longueur du texte à lire pendant le culte; à quel moment le texte sera lu; qui le lira, etc. Soyez dans un esprit de prière. Soyez prudent. Connaissez le texte. Connaissez votre audience. Connaissez les circonstances de la prédication. Soyez sensible à l'Esprit.

2eme Partie: Le Leadership - Etre Un Modele Selon Le Cœur De Dieu

«L’abandon de votre personne au Saint Esprit» 2ème partie

Par: Dr Roger Pascoe

L'Institut pour la prédication biblique

Cambridge, Ontario, Canada

Dans l’édition du printemps 2014 de la Revue Internet des Pasteurs, nous avons commencé notre étude d'Ephésiens 5:18-6:20 sur le thème «L’abandon de votre personne au Saint Esprit ». Dans cet article nous avions examiné «La signification de la plénitude de l'Esprit» (Eph. 5:18). Dans le présent numéro, nous continuons cette étude en examinant ...

La Necessite De La Plenitude De L'Esprit

Vous pouvez vous demander, pourquoi la plénitude de l'Esprit est une nécessité. Tout d'abord, c'est une nécessité parce que la Parole de Dieu l’ordonne. Notez que c'est un impératif: Soyez remplis! (Eph. 5:18). CH Spurgeon a dit: «Ce n'est pas une promesse à réclamer, mais un commandement auquel obéir ». Puisque c'est un commandement de Dieu, ne pas y obéir est un péché.

Deuxièmement, c'est une nécessité parce que l’œuvre de Dieu l'exige. Lorsque Pierre a prêché dans Actes 4:8, il était rempli du Saint-Esprit. Il en était de même pour Etienne (Actes 7:55) et Paul (Actes 13:9). La prédication est efficace lorsque le prédicateur rempli de l'Esprit et la Parole inspirée par l'Esprit agissent ensemble pour produire une vie transformée par l'Esprit. Si nous voulons être efficaces dans l'œuvre de Dieu, nous devons être remplis de l'Esprit

La Réalité De La Penitude De L'Esprit

Comment cela peut-il être une réalité dans ma vie? C’est possible dans ma vie par l'acceptation initiale du contrôle de l'Esprit Saint. Remarquez bien que la phrase est à la voix passive: soyez remplis - c'est-à-dire, laissez le Saint-Esprit vous remplir; renoncez à avoir le contrôle; acceptez le contrôle de l'Esprit Saint, non pas pour que vous possédiez plus de Lui, mais pour que Lui il possède plus de vous.

La phrase est au présent continu: continuez d’être remplis ... Ce n'est pas une expérience unique comme la survenue et le baptême de l'Esprit, qui se produit une fois au moment de la conversion. C'est quelque chose qui devrait être une réalité permanente dans notre vie tout le temps.

Cela peut aussi être une réalité dans ma vie par le fait de dépendre continuellement du contrôle de l'Esprit Saint. Dépendre continuellement du contrôle de l'Esprit Saint signifie ne pas attrister de l'Esprit (Eph. 4:30). Pour que la plénitude de l'Esprit devienne une réalité dans notre vie il nous faudra effacer de notre vie tout ce qui attriste l'Esprit de Dieu. Ainsi donc, nous ne devons pas tolérer le péché dans nos vies - nous devons le crucifier (Gal. 5:24). Mettre à mort notre «moi» - le clouer à la croix, l’enlevant ainsi de notre chemin (Col. 2:14). Soyez sensible au péché comme l’œil est sensible aux corps étrangers. Nous ne pouvons pas marcher dans l'Esprit si nous ne sommes pas sensibles et conscients dès l’instant où nous attristons l'Esprit. Nous devons confesser le péché immédiatement - le nommer et le clouer (1 Jean 1,9)..

Dépendre continuellement du contrôle de l'Esprit Saint signifie ne pas éteindre l'Esprit (1 Thess. 5:19). La plénitude de l'Esprit peut être réalisée en n’admettant pas dans votre vie quoi que ce soit qui éteigne l'Esprit. N’éteignez pas le feu de l'Esprit en prenant la gloire de Dieu pour vous-même ou en mettant fin à l'activité de l'Esprit pour la remplacer par les œuvres de la chair.

Enfin, dépendre continuellement du contrôle de l'Esprit Saint signifie être rempli de l'Esprit (5:18). Permettre à l'Esprit Saint de faire son œuvre en vous, c'est-à-dire en vous enseignant, en vous éclairant, consolant, guidant ; en vous convaincant de péché. Le résultat de tout ceci étant la manifestation du «fruit de l'Esprit» (Gal. 5:22) dans votre vie.

3ème Partie : Meditation Biblique

«La Manne du matin»

Par le Dr Stephen F. Olford

Nous continuons avec l'exhortation du Dr Stephen Olford sur la nécessité et la manière de maintenir une vie de dévotion dynamique dans son petit livret intitulé, «La Manne du matin.» La dernière fois j'ai publié la première partie de cette brochure, portant sur les raisons et les exigences de la méditation personnelle. Maintenant, voici la deuxième partie.

«Assurez-vous de commencer votre temps de méditation dans un esprit d’expectative. Je crois que cette expectative a au moins trois facteurs favorables.

Il est tout d'abord le facteur physique. Vous ne pouvez pas aller au lit à n’importe quelle heure de la nuit et vous attendre de vous lever tout frais le matin. Cela demande de la discipline d’aller au lit au moment qu’il faut. Ces activités sociales que vous aimez tant peuvent bien être intéressantes; mais elles ne sont pas aussi précieuses ou vitales que votre méditation personnelle.

Il ya aussi un facteur moral dans l’expectative. « Si j’avais conçu l’iniquité dans mon cœur, le Seigneur ne m’aurait pas exaucé.» (Psaume 66:18). Lorsqu’il ya quelque chose dans votre vie qui s’oppose à la volonté de Dieu, ne vous attendez pas à être en communion avec Lui. Si vous avez quelque chose contre quelqu’un, laissez votre offrande sur l'autel, et allez d'abord vous réconcilier.

Ensuite, il ya un facteur spirituel dans l’expectative. Vous verrez qu'il dit dans Jean 7:17: «Si quelqu’un veut faire sa volonté, il connaîtra si ma doctrine est de Dieu.» - c'est à dire, il aura l'enseignement, la révélation. La révélation et l'obéissance sont comme des lignes parallèles. A mesure que vous obéissez, Il vous révèle davantage. Lorsque vous cessez d'obéir, il cesse de révéler.

Mon expérience est la suivante: chaque fois que j'ai essayé de prier et lire la Parole et que j’étais dans l'impossibilité de le faire, au point que la Bible était devenue comme un livre mort pour moi; en y réfléchissant bien, j'ai chaque fois découvert qu'il y avait un problème d'obéissance dans ma vie. Et avant de continuer ma méditation, j’ai dû mettre les choses en règle avec Dieu.

Nous avons examiné les raisons pour lesquelles il faut avoir son temps de méditation personnelle. Et nous avons examiné ses exigences. Maintenant, permettez-moi de partager avec vous quelques règles simples qui m’aident beaucoup dans mon temps quotidien avec Dieu.

La première règle est l’attente dans la patience. Samuel Chadwick dit, «la précipitation tue la prière» Vous recevrez plus de la part Seigneur en cinq minutes passées dans la tranquillité qu’en trente-cinq minutes passées avec un œil sur l'horloge.

Faites silence dans sa présence. Attendez jusqu'à sentir comme si la gloire de sa présence vient sur vous. Cherchez le pouvoir de la concentration. Cherchez la sanctification. Cherchez l'illumination de l'Esprit. Par-dessus tout, cherchez à entrer de façon consciente dans Sa présence.

Après l’attente, passez à la lecture. Lisez dans la Parole de Dieu. Comme George Muller, je crois que vous ne pourrez jamais prier correctement tant qu’il ne vous a pas parlé dans sa Parole. Quand je dis lecture, je veux dire, bien sûr, le passage mis de côté pour ce jour particulier. Que Dieu vous préserve de la méthode dite de la «plongée bienheureuse». Cette pratique hasardeuse est une insulte au caractère sacré de la Parole de Dieu.

Lisez la portion au moins trois fois. Lisez-la attentivement pour découvrir ce qui est là de façon général. Ensuite, décortiquez-la attentivement pour ce qui s’y trouve de particulier. Enfin, étudiez-la pour tirer ce qui est là pour vous personnellement.

Passez de la lecture à la réflexion ou à la méditation. Regardez le passage dans la présence de Dieu.

Dites: «Seigneur, alors que je regarde ce passage ce matin, y a t-il un commandement à obéir? Y a t-il une promesse à réclamer? Y a-t-il de nouvelles idées à approfondir? Y a t-il un péché à éviter? Y a t-il une nouvelle découverte sur le Père, sur Jésus, sur l'Esprit Saint, sur le diable? etc.» Cherchez à découvrir ce que Dieu est en train de vous dire dans le passage que vous avez lu.

De la méditation passez à ce que j'appelle l'enregistrement. Prenez un cahier que vous gardez spécialement pour votre méditation et notez ce que le Seigneur vous a dit. Ecrivez toujours de façon personnelle. Ecrivez de manière personnelle et dans un esprit de dévotion pour que ce message soit vraiment pour votre âme.

A présent, priez. La prière a trois aspects dans votre méditation personnelle. Il ya d'abord l'ajustement. Prenez le message que le Seigneur vous a donné (le message que vous avez noté dans votre cahier de méditation) et répondez à Dieu dans la prière. C'est là un grand secret pour garder vos prières vivantes et fraiches. Priez jusqu'à ce que la volonté de Dieu devienne votre volonté en ce qui concerne le message particulier qu’il vous a donné.

Ensuite, adorez-le. Déversez votre âme devant Lui. Remerciez-Le. Pensez à Sa majesté, sa gloire, sa miséricorde, et délectez-vous en dans sa présence. Parlez comme un enfant à son père, comme un serviteur à son maître. Et écoutez comme un amant vis-à-vis de sa bien-aimée.

C'est seulement après cela que vous pouvez en venir à vos requêtes. Présentez des requêtes, non seulement pour vous, mais aussi pour les autres. Intercédez pour les autres.

Après la prière, il ya encore deux choses très importantes qui, je le crois, sont essentielles à méditation personnelle. La première c’est le partage. Partagez le message de Dieu pour vous avec quelqu'un d’autre ce jour-là.

Vous appréciez ce que vous partagez. Vous retenez ce que vous partagez. La manne que le peuple de Dieu ramassait chaque jour devait être partagé et mangé. Quand elle était accumulée elle pourrissait et puait.

Bien plus important encore, obéissez. Relevez-vous et dites: «Seigneur Jésus, alors que je fais face à ce jour, je te demande par la puissance de ton Esprit qui habite en moi de me donner la grâce de traduire en actes ce que tu m'as dit de faire ce matin.» Ensuite, sortez et obéissez.

Le meilleur que Dieu puisse vous offrir est étroitement lié à ce rendez-vous quotidien avec lui. Le baromètre de votre vie chrétienne peut être observé par l'attention que vous donnez à votre méditation tous les jours.

Vous ne pouvez pas me dire que vous avez abandonné votre vie à Dieu, que Jésus-Christ est le Seigneur de votre vie, ou que vous connaissez la plénitude de l'Esprit Saint, tant que vous n’avez pris votre manne le Matin.

4ème Partie: Plans De Predication

John 13:12-17/ Le dialogue de Jésus avec ses disciples

Pour la version audio anglaise de ces messages, cliquez sur ces liens: Link 1 - Jean 13:12-13, Partie 6; Link 2 - Jean 13:14-17, Partie 7

Titre: Le vrai service (suite - voir l’édition du printemps 2014 pour les points 1 et 2)

Point n° 3: Nous devons imiter le vrai service (12-17)

1. En nous souvenant que le Seigneur est notre Maître (12-13, 16)

2. En faisant les uns pour les autres ce que Jésus a fait pour nous (14-15)

3. En mettant en pratique ce que nous prêchons (17)


1 Adapté de “L’exégèse” par Sinclair B. Ferguson, dans Le Prédicateur et la Prédication: raviver l’Art au 20ème siècle, Samuel T. Logan, Jr., ed., (Phillipsburg, N.J.: Presbyterian and Reformed Publishing Company, 1986), 197, cité dans Prédication sous l’Onction, 91-92.

Related Topics: Pastors

Report Inappropriate Ad