MENU

Where the world comes to study the Bible

Report Inappropriate Ad

La Revue Internet Des Pasteurs, Fre Ed 27, Edition du printemps 2018

Edition Printemps 2018

“Renforcer l’Église dans la prédication et le leadership bibliques “

Author: Dr. Roger Pascoe, President,
The Institute for Biblical Preaching
Cambridge, Ontario, Canada
Email: [email protected]
Phone: 519-620-2375

Partie I: Se Preparer A La Predication

“Conclure votre Sermon”

A. Finaliser Le Manuscrit

Il y a eu beaucoup de débats au cours des années sur la question de savoir si les prédicateurs devraient utiliser des manuscrits de sermons complets sur la chaire, ou un bref sermon, ou des notes de sermons, ou ne rien utiliser.

1. Un Manuscrit Complet

À moins que vous ayez eu une expérience considérable de prédication, je vous recommande d'écrire vos sermons en entier, même si vous ne prenez pas le manuscrit complet sur la chaire avec vous.

2. Un Resume De Sermon

J'utilise un résumé de sermon. Par « résumé de sermon», je veux dire des notes partielles, un manuscrit partiel, des paragraphes de synthèse.

Les principales caractéristiques d'un résumé de sermon sont:

  • Écrivez les phrases «principales» en entier

Découper le matériel sous les phrases principales. Cela peut être sous forme de note.

  • Écrire des illustrations en entier.

Je les insère dans une bordure pour les identifier facilement.

  • Rédiger des applications sous forme d'idée pour vous rafraîchir la mémoire

Comme les illustrations, j'insère des applications dans une bordure pour les identifier facilement. Cela vous aide également à évaluer si vous faites des applications au moment approprié de vos sermons et quelle partie de votre sermon est une application.

Lorsque vous prêchez des applications, vous pouvez vous permettre d'être plus extemporané, mais assurez-vous d'avoir réfléchi au préalable. Les applications sont très importantes. Assurez-vous de les rendre contemporains et pertinents.

  • Écrivez l'introduction en entier

Mémorisez votre introduction - au moins l'introducteur "attention-getter". Assurez-vous que votre "sermon-en-une-phrase" est soigneusement, succinctement et correctement déclarée.

  • Ecrivez votre conclusion en entier

Réfléchissez soigneusement à la façon dont vous ferez votre dernier appel à la fin de votre sermon et comment vous demanderez aux gens de réagir.

  • Ecrivez complètement toutes vos transitions entre les principaux points.

Les transitions entre les segments de votre sermon sont un aspect très important de la prédication. Cela vous assure que les gens vous suivent, c’est à dire qu'ils savent comment vous avez progressé d'un point principal à l'autre.

There are several advantages to using a sermon brief:

a) It gives me all the crucial data I need without forcing me to take the time to write the whole sermon out word-for-word.

b) It prevents me from falling into the trap of over preparation.

c) It prevents me from reading my sermon.

L'utilisation d'un résumé de sermon présente plusieurs avantages:

a)Cela me donne toutes les données cruciales dont j'ai besoin sans me forcer à prendre le temps d'écrire tout le sermon mot pour mot.

b) Cela m'empêche de tomber dans le piège de la préparation excessive.

c) Cela m'empêche de passer le temps à lire mon sermon.

d) Il établit la feuille de route du sermon pour ne pas dévier de sa route ou oublier des points importants.

e) Il me fournit les bonnes paroles au bon moment (par exemple pour les points principaux et le matériel explicatif).

f) Cela me relie à d'autres Écritures dont je ne me souviendrais peut-être pas autrement.

g) Il marque les illustrations appropriées aux points appropriés.

h) Il me focalise sur les applications aux points appropriés.

i) Cela m'indique les transitions en cas de besoin que je pourrais sinon oublier.

j) Il règle la longueur du sermon.

Même si vous ne pouvez pas écrire un manuscrit complet, assurez-vous ...

  • Que votre résumé de sermon inclut des mots, des phrases, des images, etc., soigneusement réfléchis, car vous ne pouvez généralement pas penser aux mots appropriés.
  • Que votre résumé de sermon suive des sections de sermons soigneusement écrites (introduction, points principaux, illustrations, application, conclusion)
  • Que votre mémoire de sermon est écrit dans un format que vous ne semblez jamais lire.

Conclusion. Toutes sortes de manuscrit ou de notes que vous finissez de prendre avec vous sur la chaire, souvenez-vous que les sermons sont une offrande à Dieu qui a un impact éternel sur la vie des gens et qui méritent donc une préparation minutieuse.

B. Finaliser Le Message

Se préparer à prêcher va au-delà d'écrire un manuscrit. Votre manuscrit doit devenir un message de Dieu que vous transmettez au peuple. Par conséquent, une fois la préparation du manuscrit terminée ...

1. Examiner Le Message Dans La Priere

Faire des changements de dernière minute dans la grammaire, la théologie, l'exégèse, l'illustration, les applications, le libellé, etc. Tester tout le sermon:

  • Est-ce biblique, précis et clair?
  • Les illustrations sont-elles vraies?
  • Les applications sont-elles pertinentes?
  • Est-ce que tout est nécessaire?
  • Chaque point contribue-t-il?

Éliminer ce qui n'est pas nécessaire, vrai, précis ou nécessaire. Familiarisez-vous avec la mise en page et le contenu et le flot de pensée du sermon. Ajoutez tout ce qui est nécessaire pour le renforcer. Assurez-vous que quelqu'un qui n'a jamais entendu ce message puisse le comprendre et le suivre.

2. Relier Le Message Dans La Riere (prêchez-le à vous-même)

Reliez le sermon d'abord à vous-même (avant de le prêcher à votre peuple), en termes d'application et d'obéissance. Nous n'avons pas le droit de prêcher un sermon que nous n'avons pas obéi nous-mêmes. C'est le processus d'incarnation. Assurez-vous de vous appropriez du message ou que vous possédez le message.

3. Repeter Le Message Dans Un Esprit De Priere (priez pour cela devant Dieu)

En priant, passez le sermon entier devant Dieu. Répétez dans une méditation le sermon - présentez le message à Dieu en lui demandant de vous montrer tout ce qui devrait être changé ou éliminé, et tout ce dont vous avez besoin pour obéir, confesser ou appliquer à votre propre vie. Cette discipline solennelle révélera si d'autres ajustements doivent être faits ou si vous avez Son approbation. Seulement en ce moment êtes- vous prêts à prêcher. Dans votre prière, je suggère que vous offriez votre sermon à Dieu comme un sacrifice, demandant que cela puisse bien lui plaire.

4. Conclusion

En tant que messager du Seigneur, utilisez toute méthode de la chaire qui vous met à l'aise et qui vous rend le plus efficace dans la communication de la Parole de Dieu. "Soyez diligents pour vous présenter devant Dieu, comme un ouvrier qui n'a pas n’a pas à rougir, dispensant correctement la parole de la vérité." Puis sortez et "Prêchez la Parole”.

C. Revision Finale

1. Chaque Sermon A Quatre Composants Essentiels Dans Sa Structure

a) Une introduction

C'est là que vous gagnez l'attention de votre auditoire, énoncez votre sujet, votre proposition («sermon-en-une-phrase»), et vous vous connectez à l’auditoire et à la Parole.

b) Un corps (exposition ou le développement)

Le corps de votre sermon se compose du matériel explicatif, généralement divisés en points principaux, illustrations et applications.

c) Une sommation ou un résumé

C'est ici que vous tirez la conclusion de votre sermon par la condensation, l'exhortation et l'invitation (voir l'édition hiver 2018 de ce journal).

d) Les phrases transitionnelles

Les phrases transitionnelles vous aident à faire une transition douce et logique entre les parties principales d'un sermon - entre l'introduction et le développement du sermon; entre les principaux points du sermon; et entre le corps et la conclusion.

2. Chaque Sermon A Quatre Défis

a) Pour étirer l'esprit = enseigner, informer, connaître Dieu, vision biblique du monde

b) Agiter ou remuer, adoucir, toucher le coeur = affection, relation avec le Christ

c) Stimuler, sensibiliser, reveiller la conscience = confession, sainteté de vie

d) Former, soumettre la volonté = obéissance, soumission à la volonté de Dieu

Revoyez chaque sermon pour vous assurer qu'il répond à ces quatre défis.

3. Garder A L’ Esprit Trois Éléments Importants

a) Votre thème / sujet - ceci fournit l'unité

"Quel est le thème dominant?" (La grande idée du sermon, le sujet, le sermon-en-une-phrase). Demandez-vous, "Qu'est-ce que je vais dire à propos du sujet?"

b) Vos pensées - elles fournissent la structure et le mouvement

"Quelles sont les pensées intégrantes?" (Les points principaux). Quelles pensées exposent le thème / sujet? Énoncez les pensées sous une forme de le principale au secondaire».

c) Votre poussée - cela fournit une direction et un but

"Quelle est la poussée motivante?" (Le but du sermon). Qu’est-ce que la vérité demande? Que voulez-vous qu'ils fassent? Quelle application allez-vous faire.

Partie II: La Predication Du Message

“Du début à la Fin”

Il est instructif que l'apôtre Paul, à la fin de ses épîtres aux Colossiens et aux Éphésiens, demande la prière concernant sa capacité de prédication, sa clarté, ses opportunités et son courage.

«Priez en même temps pour nous, afin que Dieu nous ouvre une porte pour la parole, en sortes que je puisse annoncer le mystère du Christ, pour lequel je suis dans les chaines, et le faire connaitre comme je dois en parler, comme je dois en parler» (Col. 4: 3-4)

"Et priez pour moi, afin qu’il me soit donner quand j'ouvre la bouche, de faire connaitre hardiment et librement le mystère de l'évangile, pour lequel je suis un ambassadeur dans les chaînes; et que j’en parle avec assurance comme je dois en parler (Éphésiens 6: 19-20)

1. "Comment" nous devons prêcher - avec "hardiesse", courage, passion. Cela a lieu que lorsque nous sommes fortifiés par le Saint-Esprit à surmonter notre faiblesse et protégés par le Saint-Esprit en conflit avec les ennemis spirituels.

2. "Quand" nous devrions prêcher - "ouvrir les portes", les opportunités.

3. "Ce que" nous devrions prêcher - "le mystère du Christ"; le mystère de l'évangile.

4. "Pourquoi" nous devons prêcher - "pour faire connaître le mystère". Si nous ne le faisons pas savoir, qui le fera? Si nous ne le faisons pas connaître, il sera caché et restera un mystère. En ce sens, la prédication est prophétique (révélant la vérité de Dieu) et apocalyptique (dévoilant la vérité).

5. "Comme je dois prêcher" indique fortement la nécessité même et la responsabilité de la prédication.

Le fondement nécessaire de la prédication est la prière. Nous devons prier pour notre prédication et nous avons besoin des autres pour prier pour nous à ce sujet. Ce n'est qu'avec la capacité du Saint-Esprit que nous pouvons prêcher de manière à ce que les autres comprennent clairement, qu’ils soient convaincus spirituellement et réagissent de manière appropriée. Paul demande que Dieu lui donne de parler, (l'expression) - pour prêcher la vraie parole de Dieu. Ainsi, nous devons "prêcher la Parole" (2 Timothée 4: 2, voir 1 Timothée 2: 7). Une prédication claire, audacieuse et pertinente de l'Évangile ne vient que de l'onction du Saint-Esprit et de la prière. Lorsque le Saint-Esprit nous rend capable et nous fortifie, nous prêchons avec courage, aisance, passion, conviction et clarté.

A. Des Remarques Initiales

Vos remarques initiales donnent le ton et déterminent vraiment si les gens vont vous écouter ou non. Ils révèlent quelque chose à propos de vous. Les gens obtiennent ce sixième sens à votre sujet à partir de vos commentaires d'ouverture. Alors, réfléchissez-y et parlez-en avec sagesse. Vous allez réussir ou rater à partir de là. Si vous perdez l'attention de vos auditeurs ici, il est très difficile de les récupérer.

Les remarques initiales forment une transition entre ce qui s'est passé avant et ce qui va arriver. Il est toujours bon de lier la partie précédente du service avec votre sermon en faisant des remarques sur quelque chose qui a été dit ou fait avant votre sermon - par ex. en complimentant ou en remerciant une équipe de louange ou un opérateur de système de son; ou, en reprenant quelque chose qui a déjà été dit ou chanté, c'est une transition naturelle qui vous induit dans votre sujet.

C'est une très bonne pratique de remercier tous ceux qui ont été impliqués dans le culte ainsi que tous ceux qui exercent leur ministère dans l'église de différentes manières - par ex. ceux qui enseigner les leçons de dimanche, s'occuper des petits bébés. La reconnaissance publique est bonne et appropriée.

Méfiez-vous de la propension ou la tendance commune à raconter une blague. Les blagues sont dangereuses et ne sont généralement pas liées à ce que vous allez prêcher.

Soyez bref avec ces remarques initiales.

B. L’introduction

En prêchant l'introduction, assurez-vous que tout de passe de façon harmonieusement, des remarques initiales au début de l'exposition ou de la présentation.

Assurez-vous que votre introduction atteint le but d'une introduction - pour aider avec ceci, voyez l'édition d'hiver 2018 de cette revue.

Quelque part dans votre introduction ou vos remarques initiales, n'oubliez pas de prier. C'est incroyable de voir comment beaucoup de prédicateurs ne prient pas avant de prêcher et certains ne prient pas du tout.

Si ça n'a pas été lu plus tôt dans le culte, trouvez un endroit approprié pour lire votre passage. J'aime lire mon propre passage au moment où je prêche, plutôt que de le faire lire par quelqu'un d'autre avant. De cette façon, le sermon est directement lié au passage. Faites très attention à la façon dont vous lisez le texte. Pratiquez la lecture. Lisez-le de façon significative, lentement, d’une manière expressive (mais pas anormalement), mettez l’accent là où il faut pour donner un sens. Observez les pauses pour le sens, les paragraphes et l'emphase. Il est bon de demander à l’auditoire de se tenir debout pour la lecture de la Parole de Dieu.

Gardez l'introduction courte - je suggère à pas plus de 10 à 15% du sermon entier (c'est-à-dire 3 à 5 minutes).

C. La Presentation (Le Corps Du The Sermon)

La présentation consiste en une interaction continue entre l'explication, l'illustration et l'application. L’explication du texte permet à votre auditoire de comprendre la pensée de l'auteur original. Les illustrations servent à clarifier et à renforcer l'explication - pour la rendre plus vivante, réelle, compréhensible, pertinente, contemporaine. Donc, les illustrations sont vraiment un sous-ensemble d'explication. L'application rend le sens pertinent et pratique dans la vie.

1. L’explication

Généralement, l'explication est la partie du sermon qui est faite le pire:

  • parce que cela prend beaucoup de temps de préparation et c'est un travail difficile
  • parce que les prédicateurs veulent aujourd'hui aller directement à l'application ou au «comment faire».
  • parce que les prédicateurs semblent vouloir utiliser le texte simplement comme un pont vers le sujet sur lequel ils veulent parler.

Assurez-vous que vous faites un bon travail d'explication. Identifiez soigneusement les principes et montrez comment ils sont tirés du texte. Si vous n'expliquez pas le "quoi" du texte, vous ne pouvez pas appliquer efficacement et puissamment le "comment" ou le "pourquoi" du texte. L'instruction vient toujours avant l'action; le principe précède et pose toujours le fondement pour la pratique; la doctrine vient avant et produit le devoir.

2. Application

  • L'application est mieux faite si c’est au fur et à mesure qu'à la fin de votre sermon. Si vous laissez l'application à la fin:
  • Elle est séparée du texte dont elle est dérivée.
  • Cela devient une routine, de sorte que les gens sachent quand cela arrive et qu'ils peuvent se boucher les oreilles.

Tandis que votre explication doit être faite avec précision et bien, assurez-vous de ne pas être coincé dans l'explication. Vous devez passer du texte à la vie quotidienne des gens. Ils doivent être atteints avec la parole de Dieu.

Il y a quatre grands principes pour une application correcte du sermon:

a) Le principe personnel

C'est le principe du prédicateur qui applique l'Écriture à sa propre vie. Si vous prêchez aux autres ce que vous n'avez pas appliqué à votre propre vie, vous ne prêcherez pas avec puissance. Non seulement Dieu sait quand vous faites cela, mais les gens le sauront aussi. Le prédicateur doit prêcher ce qu'il croit et il doit le vivre.

b) Le principe de l'imagination

Pour appliquer correctement le texte, il doit devenir réel pour vous. Les gens, les lieux et les émotions doivent vous venir en vie. S'il est vivant pour vous, alors il vous est plus facile de le rendre réel pour les autres et de voir comment cela s'applique à eux.

c) Le principe d'extention

Quand nous prêchons aux gens pendant un certain temps et les guidons, le prédicateur apprend à mieux les connaître - leurs peurs, leurs besoins, leurs espoirs. Notre connaissance des gens, où ils vivent et qui ils sont, nous permet d'étendre l'application des Écritures pour couvrir autant de domaines que possible. Cela ne donne pas la permission d’utiliser le texte de manière inappropriée ou incorrecte. Il n'y a qu'une seule interprétation de l'Écriture, mais il y a beaucoup d'applications aux expériences et problèmes humains.

d) Le principe déclaratif

L'application du texte doit être déclarée avec autorité et clarté. Il ne doit y avoir aucune incertitude quant à l'application du texte. Les gens viennent à l'église pour une direction claire, pour découvrir ce que Dieu dit, comment ils doivent vivre, et comment ils peuvent obtenir de l'aide pour leurs problèmes. Par conséquent, les demandes doivent être déclarées ouvertement afin que les gens ne restent pas suspendus ou se demandent ce que le point était.

3. Les illustrations

Utilisez les illustrations judicieusement et de manière appropriée. Assurez-vous qu'ils illustrent le point que vous faites. Si vous devez expliquer votre illustration, ce n'est pas la bonne.

Essayez d'éviter de tomber dans certains des pièges courants :

  • D’utiliser trop d'illustrations pour que le sermon entier devienne une illustration étendue.
  • Utiliser des illustrations de manière à ce qu'elles dominent le sermon.
  • Longues illustrations. Les illustrations devraient être succinctes, au point, facilement compréhensibles.

4. La Conclusion

C'est le point culminant du sermon. C'est ici que vous rassemblez la proposition (sermon-en-une phrase) avec l'explication et la réalisation de la vérité dans la vie des gens. C'est là que le caoutchouc rencontre la route dans la prédication. +Ceci, avec l'introduction, est probablement la partie la plus difficile du sermon à bien faire.

Dans votre conclusion, essayez de ...

  • cristalliser le sermon - c'est-à-dire le résumer.
  • personnaliser le sermon - c'est-à-dire être direct et personnel. Utilisez "vous" si possible.
  • actualiser le sermon - épeler la réponse que le message exige et que vous attendez.

Ainsi, la clôture est par définition conflictuelle. En fait, toute prédication prophétique est conflictuelle. Vous dites: "C'est ce que dit la parole du Seigneur - maintenant c'est ce que vous devez faire à ce sujet."

La réponse que vous appelez peut être:

  • un changement d'attitude ou d’habitude
  • un amour plus profond pour Dieu et pour les gens
  • la confession du péché
  • les relations réparées
  • une croyance et une foi renforcées
  • nouvelle compréhension de la vérité
  • etc.

Préparez la fermeture très soigneusement et stratégiquement. N'introduisez pas de nouveau matériel ici. Énoncez comment vous voulez qu'ils répondent - p. par…

  • • venir au-devant
  • •              prière silencieuse
  • • s’arreter où ils sont
  • • lever la main
  • • vous parler après le culte, etc.

Donnez du temps pour la réponse

5. Les transitions

Les transitions rendent la communication du message unifiée, fluide, logique, compréhensible. Ne sous-estimez pas la valeur et le besoin de transitions entre les différents points et sections de votre sermon. Je recommande que vous écriviez chaque transition dans son intégralité.

6. Le Sermon en tant qu’un ensemble

Un bon sermon découlera doucement et avancera progressivement jusqu'à la conclusion. Il aura du mouvement - progression de l'argumentation, de l'explication, de l'application, de l'exhortation, etc. Une fois que vous avez fait valoir votre point de vue, continuez! Il sera équilibré entre les sections du sermon (introduction, développement et conclusion) et équilibré entre les points principaux de sorte qu'un point ne représente pas 90% du sermon. Il aura du rythme - comme une fanfare, il ne courra pas à un moment et rampera à un autre, mais il se rapprochera progressivement du but.

Utilisez les mots avec modération et précision. Recherchez des mots qui donnent la nuance la plus précise possible pour exprimer exactement ce que vous voulez dire. Rappelez-vous, beaucoup de prédicateurs sont trop verbeux. Parler plus longtemps que nécessaire détourne vos auditeurs. Soyez précis afin qu'il n'y ait pas d'imprécision ou de confusion. Développer des images de mots, des analogies, des contrastes qui intègrent l'idée dans l'esprit. Utilisez plusieurs couleurs.

Partie III: La Presention Du Culte

"L'appel de l'Église à l'ordre " (1 Cor. 4:6-21)

By: Dr. Stephen F. Olford

Introduction Ces versets mettent un terme à la manière dont Paul traite les divisions dans l'église. Vous vous souviendrez qu'il a non seulement traité de la malédiction, mais aussi des causes de ces divisions dans les chapitres précédents. Maintenant, il vient enfin au remède. Pour cette raison même, le passage devant nous est d'une importance suprême, non seulement pour le chrétien individuel, mais surtout pour la vie de l'église locale.

La section se divise en deux parties: La première partie est caractérisée par la note de sévérité (vs 6-13). La deuxième partie est caractérisée par son extrême tendresse (vs. 14-21). Pour mettre cela sous une autre forme, Paul s'adresse d'abord à ses lecteurs avec la parole de correction, puis il conclut par la parole de compassion. Ces deux notes sont toujours retenties dans la présentation du message chrétien parce qu'elles sont l'expression de la nature même de Dieu (voir Romains 11:22). Cela était vrai du ministère du Sauveur. Parfois, il y avait une note d'avertissement, tandis qu'à d'autres occasions, il y avait une note. Certaines circonstances appelaient à un vannage des hommes et des femmes. À d'autres moments, il y avait une recherche de faveurs d'hommes et de femmes. D'abord, considérons:

I. La Parole De Correction

«Chers frères et sœurs, c’est à cause de vous que j’ai appliqué ces images à Apollos et à moi-même, afin que vous appreniez par notre exemple à ne pas aller dans vos pensées au-delà de ce qui est écrit ...» (1 Corinthiens 4: 6-13). L'apôtre introduit sa parole de correction en disant aux Corinthiens qu'il employait Apollos et lui-même comme illustrations des grands principes qui affectent la relation entre les serviteurs de Dieu, les enseignants et les membres de l'église entière. Il est du caractère de Paul qu'il ne s'adresserait pas à ses lecteurs sans s'impliquer. Il y avait toujours une merveilleuse courtoisie à propos de cet homme. Il avait une façon de s'inclure dans ses propres avertissements et condamnations. Avec ce préambule, Paul frappe encore une fois à la cause principale et à la guérison positive de toute division dans la vie individuelle et dans la vie collective de l'église.

1) La cause première étant le Péché et l’Egocentrisme dans l'Église "... que personne ne s’enfle d’orgueil en prenant parti pour l'un contre l'autre" (1 Corinthiens 4: 6). De toute évidence, le cœur de cet égocentrisme est cette chose laide appelée orgueil. En utilisant une phrase familière - "enflée" - qui se produit pas moins de sept fois dans cette épître (4:18, 19; 5: 2; 8: 1; 13: 4), Paul montre que cet orgueil est:

a) Non-biblique. - "... appreniez par notre exemple à ne pas aller dans vos pensées au-delà de ce qui est écrit ...»..." (1 Corinthiens 4: 6). Paul se réfère indubitablement ici à l'enseignement général de l'Écriture sur le sujet de l'orgueil. Il n'y a rien que Dieu déteste plus que l'orgueil du cœur humain. Sûrement l'apôtre avait à l'esprit des passages de l'Ancien Testament comme Daniel 4:37 et Esaïe 42: 8 où il est clair que "Dieu abaissera ceux qui sont orgueilleux" et "ne partagera pas sa gloire avec un autre." Il y a des versets similaires dans le Nouveau Testament où il est dit "... Dieu résiste aux orgueilleux, mais fait grâce aux humbles" (Jacques 4: 6). Et «Humiliez-vous donc sous la puissante main de Dieu, afin qu'il vous élève au temps convenable» (1 Pierre 5: 6). Quelle pensée terrifiante de réaliser que le Dieu Tout-Puissant se dresse pour résister et écraser l’orgueil dans le cœur humain partout où Il le trouve! Jusqu'à ce que cette chose monstrueuse disparaisse d'une église locale, il y aura toujours des divisions et des disputes. Mais l’orgueil n'est pas seulement non-biblique, il est aussi:

b) Non-spirituel. - "qu’est ce qui te distingue? Qu’as-tu que tu n’aies reçu? Et maintenant, si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu comme si tu ne l'avais pas reçu? "(1 Corinthiens 4: 7). Une personne orgueilleuse ne parvient pas à voir que non seulement Dieu fait les gens différemment, mais qu'Il est aussi la source unique des dons naturels et spirituels. C'est seulement le chrétien non spirituel qui ne reconnaît pas les différences aussi bien que là où dérivent ces dons. Donc Paul, en effet, demande: "qui es-tu pour te vanter? Qu'avez-vous que Dieu ne vous a pas donné? Et si tout ce que vous avez vient de Dieu, pourquoi agissez-vous comme si vous étiez si grand et comme si vous aviez accompli quelque chose par vous-même?» (V.7, Lettres vivantes). Tout le problème dans l'église corinthienne et dans beaucoup d'assemblées locales aujourd'hui, est que les chrétiens oublient qu'ils doivent leurs âmes et leur tout à Dieu seul. Mais Paul continue à montrer, en troisième lieu que l’orgueil est:

c) Peu social - "Vous êtes déjà rassasiés! Vous êtes déjà riche! Sans nous vous avez commencé à régner comme des rois - et puissiez-vous régner en effet afin que nous aussi nous régnions avec vous! "(1 Corinthiens 4: 8). Avec une ironie foudroyante et un saint mépris, Paul décrit l'état très peu social auquel l'orgueil avait emporté ces Corinthiens. C'était une condition de satisfaction suffisante, d'autosuffisance et de supériorité snob. Alors Paul fait remarquer avec une satire piquante qu'un tel orgueil les avait éloignés de lui. Dans les Béatitudes, Jésus dit que ce sont ceux qui ont faim et soif de justice qui sont rassasiés, ce sont les faibles qui deviennent riches et qui héritent de la terre, et que ce sont les pauvres en esprit qui reçoivent le royaume et règnent. Mais pour ces Corinthiens, il en était autrement. Quelles paroles de recherche celles-ci sont, et pourtant combien nécessaire est ce correctif divin dans la vie de notre d'église aujourd'hui! Il n'y a guère de problème qui surgisse dans nos cercles religieux et qui ne peut pas être rattaché à cette chose non biblique, non spirituelle et très peu sociale appelée orgueil.

Dans notre dernière étude, l'apôtre condamne toutes sortes de vantardises, mais ici, dans cette section, il cherche à la corriger, en exposant le péché d'égocentrisme dans l'église. Après avoir fait cela, il se tourne vers le remède positif pour la division dans l'église locale.

2) La Guérison Positive Etant le fait de mettre Christ au Centre dans l'Église «Car Dieu, ce me semble, a fait de nous, apôtres, les derniers des hommes, des condamnés à mort ...» (1 Corinthiens 4: 9). Dans les versets qui suivent, Paul montre que la seule réponse à l'égocentrisme est lorsque Christ est au centre, et que le seul antidote à l'esprit d’orgueil est le chemin de la croix. Il semble que Paul ait senti qu'il était l'objet du regard impitoyable d'un monde moqueur dans l'arène de la vie. Pour expliquer ce qu'il voulait dire Paul décrit le chemin de la croix en termes de:

a) Souffrance mentale. - "Nous sommes fous à cause de Christ, mais vous vous êtes sage en Christ! Nous sommes faibles, mais vous êtes forts! Tu es honorés, mais nous sommes méprisés! "(1 Corinthiens 4:10). Avec un jeu de mots ironique, Paul oppose les souffrances des serviteurs de Dieu à la sophistication des croyants corinthiens. Parce que Paul et ses frères étaient associés à la croix du Christ, ils étaient devenus un spectacle pour le monde, pour les anges et pour les hommes - qu'ils avaient été exposés sur une vaste scène de théâtre pour que tout le monde se moquer d’eux et les outrage. Je me demande, sommes-nous prêts être ridiculisés pour notre message? Combien d'entre nous sont tentés de compromettre l'Évangile parce qu'il est impopulaire et méprisé?

Le chemin de la croix implique non seulement la souffrance mentale, mais aussi:

b) Souffrance physique. - "Jusqu'à cette heure, nous souffrons la faim, la soif, la nudité, nous sommes maltraités, errants çà et là" (1 Corinthiens 4:11). Paul fait clairement référence à quelque chose qu'il vivait au moment même qu’il écrivait. Certes, il a souffert dans le passé, mais il dit: «Même jusqu'à cette heure...» Voici quatre choses que nous prenons pour acquises comme les nécessités de base de la vie: la nourriture, l'habillement, la protection et l'abri; mais Paul manquait de tout cela. Pourtant, en effet, il a travaillé de ses propres mains (v. 12). L'apôtre avait appris à faire des tentes en poils de chèvre (Actes 18: 3), mais un tel travail manuel était méprisé parmi les Grecs. Le fait qu'il s'y soit tellement engagé à Corinthe a provoqué des doutes parmi les saints (voir 2 Corinthiens 11: 7). Mais c'est le chemin de la croix, et nous ne devons pas l'oublier.

Paul culmine ce paragraphe en combinant les deux aspects de sa souffrance en disant: "... En étant calomniés, nous parlons avec bonté. Nous sommes devenus comme les balayures du monde, le rebut de tous jusqu’à maintenant "(1 Corinthiens 4:13). Comme il a commencé, conclut-il - avec une métaphore frappante tirée des sacrifices humains dans une ville grecque. Quand les criminels ont été sacrifiés pour apaiser la colère des dieux, les malheureux furent jetés dans la mer, et c'est la parole que Paul utilise pour se décrire lui-même. Littéralement, la phrase se lit: "Nous sommes faits comme les rinçages et les raclures de toutes choses." En un mot, nous ne sommes rien d'autre que des ordures.

Je me demande combien d'entre nous sont prêts à marcher sur le chemin de la croix. Il ne nous appartient peut-être pas d'éprouver des difficultés physiques dans cette société prospère, mais nous sommes tous appelés à souffrir mentalement pour le Christ, car si nous sommes fidèles à notre message du Christ crucifié, nous serons les rejets du monde, des objets de rire, de mépris et de ridicule. Voici donc la parole de correction que Paul adresse à l'église corinthienne. Mais avec cette note de rigueur, il sonne aussi la note de tendresse, et le paragraphe se termine par :

II. La Parole De Compassion

Vous pouvez sentir le cœur d'amour de l'apôtre comme il s'adresse à ses lecteurs comme ses «enfants bien-aimés». «Je n'écris pas ces choses pour vous faire honte, mais comme mes enfants bien-aimés je vous avertis ...» (1 Corinthiens 4: 14-21). L'approche de Paul ici est complètement différente. La parole de correction est maintenant suivie d’une parole de compassion. Le fardeau de l'apôtre a cédé la place à l'appel d'un père. Et cela devrait être dans tout ministère. La rigueur est nécessaire, mais elle doit toujours être suivie du message de tendresse. Alors le grand apôtre les exhorte sur la base de:

1) Une relation parentale en Christ "Car quand vous auriez dix dix mille maîtres en Christ, vous n'avez cependant pas plusieurs pères; puisque c’est moi qui vous ai engendré en Jésus-Christ par l'évangile. Je vous en conjure donc, soyez mes imitateurs "(1 Corinthiens 4: 15-16). S'étant adressés à eux comme des fils bien-aimés, Paul rassure que ce n'est pas son intention de leur mettre la honte dessus, mais plutôt de les réprimander. En tant que père, il veut qu'ils soient élevés «dans l'éducation et la réprimande du Seigneur» (Ephésiens 6: 4). Dans le paragraphe précédent, il a traité avec eux comme un instructeur, mais maintenant il veut leur parler en tant que père. Un instructeur était essentiellement une personne qui discipline qui était responsable de la supervision de l'habillement, de la nourriture, du discours et des manières d'un garçon pendant sa minorité. Mais Paul veut qu'ils agissent maintenant comme des fils adultes (verset 16). Inutile de dire que Paul voulait seulement que les Corinthiens l'imitent dans la façon dont il suivait Christ. C'était un défi pour une vie mature (la sienne et la leur) par opposition au comportement enfantin qu'ils avaient exprimé. Quelle parole pour toi et moi! Il est temps que nous grandissions et laissions derrière nous notre enfance! Paul continue son appel sur la base de:

2) Un souvenir personnel en Christ "Pour cela, je vous ai envoyé Timothée, qui est mon enfant bien-aimé et fidèle dans le Seigneur, il vous rappellera quelles sont mes voies en Christ, quelle est la manière dont j'enseigne partout dans toutes les églises" (1 Corinthiens 4:17). Les Corinthiens avaient oublié beaucoup de vérités qu'il leur avait enseignées. Alors Timothée venait pour leur rappeler les enseignements, pour les aider à être des fils et filles dignes de Dieu. Ce ministère de rappel est sous-estimé dans notre expérience chrétienne. En effet, une grande partie de la responsabilité du prédicateur est de nous rappeler des vérités oubliées ou négligées (voir 2 Pierre 3: 1). C'est une grande fonction du Saint-Esprit dans cet âge, "pour nous rappeler" les choses que le Seigneur nous a enseignées dans le passé. D’ailleurs, la Table du Seigneur est conçue pour nous rappeler à plusieurs reprises les vérités centrales de l'Evangile et le retour prochain du Christ. Le cœur qui répond au ministère du rappel, cependant, est celui qui a été brisé à la croix et est prêt à accepter non seulement la parole de correction, mais aussi la parole de compassion. Enfin, Paul présente son appel sur la base de:

3) Une responsabilité pastorale en Christ "Que voulez-vous? Que j’aille chez vous avec une verge, ou avec amour et un esprit de douceur? "(1 Corinthiens 4:21). Sachant qu'il y aurait encore des gens orgueilleux à Corinthe (verset 18), Paul culmine son appel compatissant avec cette note d'autorité. Il leur dit que si le Seigneur le veut, il viendra à eux et découvrira alors s'il y avait, en fait, une opposition arrogante à Corinthe ou de simples paroles inutiles (v. 19). Il leur rappelle que le royaume de Dieu ne pas seulement en paroles, mais en puissance du Christ ressuscité (verset 20). Dieu a fourni tous les moyens par lesquels les chrétiens devraient vivre en tant qu'hommes et femmes responsables. C'est tout le but de la croix de Christ et toute la puissance de la résurrection.

Conclusion: Alors Paul conclut avec les paroles: «"Que voulez-vous? Que j’aille chez vous avec une verge, ou avec amour et un esprit de douceur? "(1 Corinthiens 4:21. Il leur donne le choix s'ils le recevront comme un père spirituel avec amour et douceur. L'amour de Paul pour ses enfants dans la foi n'était pas un amour aveugle, facile, sentimental. Au contraire, c'était un amour qui savait que parfois la discipline était nécessaire et quand c'était le cas, il était prêt à l'exercer. Il y a un amour qui peut ruiner une personne, en fermant les yeux sur ses fautes. En même temps, il y a un amour qui peut faire un homme, en le mettant face à face avec la vérité telle qu'elle est dans le Christ Jésus. Le remède aux divisions dans l'Église est l'acceptation de la parole de correction, qui brise notre orgueil et nous conduit à marcher sur le chemin de la croix. C'est aussi l'acceptation de la parole de compassion, qui nous encourage à vivre, à apprendre et à aimer en tant que fils adultes de Dieu. Êtes-vous prêt à respecter ces conditions, et ainsi connaître la paix et la joie de faire la volonté du Père ?

Part IV: Plan De Sermon

Pour écouter la version audio de ces sermons in English, cliquez sur ces liens : Link 1 - Jn. 15:12-13; Link 2 - Jn. 15:14-17, Link 3 - Jn. 16:5-15

Titre 1: Cinq d’un vrai disciple (Jn. 15:1-17)

Note: Voir l’Edition Winter 2018 de ce Journal aux points 1-3 (John 15:1-11).

Point #4: La quatrième caractéristique d’un vrai disciple est… aimer (12-13)

Point #5: La cinquième caractéristique d’un vrai disciple est… connaître (14-17)

Title 2: La Venue du Saint Spirit (Jn. 16:5-15)

Point # 1: Jésus a envoyé le Saint-Esprit pour être notre aide / Consolateur (5-7)

Point # 2: Jésus a envoyé le Saint-Esprit pour convaincre le monde (8-11)

Point # 3: Jésus a envoyé le Saint-Esprit pour guider les croyants dans toute la vérité (12-15)

Related Topics: Pastors

Report Inappropriate Ad