MENU

Where the world comes to study the Bible

Report Inappropriate Ad

La Revue Internet Des Pasteurs, Fre Ed 6, Edition de l’hiver 2013

Sous la direction du

Dr Roger Pascoe,

Président de l’Institut pour la Prédication Biblique

Cambridge, Ontario, Canada

C:\Users\Roger\Documents\My Documents\Institute for Biblical Preaching\Forms, Binder Cover Page, Logo\IBP Logos\IBP Logo.jpg

Renforcer les capacités de l’Eglise dans la prédication biblique et le leadership

1ère Partie : Le Message Que Nous Prechons : La Verite Au Sujet Du Christ (1 Tim. 3:14-16)

Dans la parution d’automne 2012 de la Revue Internet des Pasteurs, j'ai traité dans la première partie du ​​« message que nous prêchons.» Je voudrais continuer ce sujet dans la présente édition. Il ya deux thèmes fondamentaux sur lesquels nous prêchons - (1) nous prêchons le message de la croix (voir la parution de l’automne 2012), et (2) que nous prêchons la vérité au sujet du Christ.

Ce dont les gens ont besoin plus que toute autre chose aujourd'hui, c'est «la vérité». Il ya tellement de voix dans le monde qui prétendent toutes connaître et enseigner la vérité, mais elles se contredisent les unes les autres. Même dans nos communautés chrétiennes, des théologies et pratiques nouvelles font constamment surface, chacune revendiquant une vérité nouvelle ou une nouvelle interprétation de la vérité. Quoi de plus normal que les gens soient confus au sujet de ce qu'il faut croire. En fait, ils se demandent s'il est même possible de connaître la vérité. Mais Jésus leur dit: vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira (Jn 8:32). Il a également dit: «Je suis le chemin, la vérité et la vie» (Jn 14:6). C’est certainement la raison pour laquelle la vérité est si contestée - parce que le monde ne veut pas de Christ, qui est la Vérité.

Mais, c'est la vérité au sujet de Jésus Christ qui change le monde. Les gens autour de nous ont besoin d'entendre la vérité à son sujet. Et ils ne peuvent l'entendre que si nous le prêchons.

Dans 1 Tim. 3:14-16, l'apôtre Paul décrit les vérités fondamentales au sujet du Christ que nous prêchons. Dans ce passage, Paul donne instruction à Timothée sur l’ordre à maintenir dans l'église. Son argument est que la tâche de l'Église est de rendre manifeste la vérité dans notre conduite et notre confession (message). Ce que nous faisons et ce que nous disons doit être conforme à la nature de l'Eglise et au message de l'église. L'église doit être disciplinée et ordonnée, sous l’autorité du Christ, soumise à ses responsables d'église, conforme à la vérité.

Remarquons d'abord que, dans ce passage NOTRE CONDUITE EST RÉGIE PAR LA NATURE DE L'ÉGLISE. « Je t’écris ces choses … afin que tu saches, si je tarde, comment il faut se conduire dans la maison de Dieu. »(14). «Ces choses» réfèrent à ce que Paul écrit à propos de l'ordre dans la maison de Dieu – la prière (2:1-7), le rôle des hommes et des femmes dans l’adoration publique (2:8-15), et les qualifications morales et spirituelles des anciens et des diacres (3:1-13). Après avoir écrit à propos de «ces choses», il donne une exhortation générale à propos (1) de la nature de l'église (3:14-15) et (2) du message de l'Eglise (16).

La nature de l'Église, c'est qu'elle est la «maison de Dieu» (15a). C'est le lieu où Dieu habite avec son peuple. Ce n'est pas une institution, mais une famille. Ce n'est pas un bâtiment, mais un foyer (cf. Eph. 2:18-22). La maison de Dieu doit être régie par une bonne conduite. Nous ne pouvons pas agir comme bon nous semble dans la maison de Dieu. Nous devons respecter un certain de principes moraux, avoir des convictions spirituelles et des pratiques ordonnées qui soient dignes de la maison de Dieu et conformes à la nature de Dieu. Ainsi, l’adoration publique doit avoir certaines caractéristiques, les responsables d’églises doivent avoir certaines qualifications, et la vérité doit être fidèlement enseignée et défendue, parce que l'Eglise est «la maison de Dieu».

La maison de Dieu est par nature «l'Eglise du Dieu vivant» (15b). Ce n'est pas un lieu de culte aux idoles inertes de bois et de pierre, mais le lieu où le Dieu vivant est présent au milieu de son peuple. Elle est l’«habitation de Dieu en Esprit» (Éphésiens 2:22; cf.1 Thess. 1:9-10; Actes 14:15). Car, Dieu «n’habite point dans des temples faits de main d’homme», mais au milieu de son peuple qui est «le temple du Dieu vivant» (Actes 17:24 f., 2 Cor. 6.16). Lorsque nous nous réunissons en tant que congrégation pour adorer Dieu, nous donnons une expression concrète et visible de cette présence du Dieu vivant et puissant au milieu de nous (1 Cor. 14:25) par la façon dont nous prions, par les chants et cantiques que nous chantons, par notre lecture de l'Écriture, notre prédication de la Parole, par nos services de communion, nos services de baptême, et notre fraternité. Et nous communiquons Sa présence à travers l'évangélisation et la mission dans notre communauté et dans le monde.

Parce que Dieu est vivant et présent au milieu de nous dans sa maison, nous devons nous comporter selon ses normes, car nous sommes sous son regard et soumis à son jugement.

Non seulement la maison de Dieu est par nature «l'Eglise du Dieu vivant», mais elle est aussi «la colonne et l'appui de la vérité» (15c). Peut-être Paul a-t-il utilisé l'image de la colonne parce qu’il savait que l'église d'Ephèse ferait certainement le lien avec le magnifique temple de la déesse Diane dans leur ville, avec ses 127 colonnes de marbre, constellé de joyaux et recouvert d'or. Parfois, nous faisons référence à une personne comme étant un pilier dans la société, autrement dit, un exemple remarquable de ce que devrait être un citoyen. De même, nous dit Paul, l'église est la colonne de la vérité. Tout comme une colonne soutient et élève ce qui est au-dessus, l'Eglise soutient et élève la vérité pour que tous la voient et l’entendent. Les bâtiments publics sont souvent connus pour leurs impressionnantes colonnes qui sont sensé symboliser le caractère de l'édifice et ce qu'il représente – sa permanence, son autorité et son pouvoir (par exemple le palais de justice, la maison du parlement, la cathédrale). De même, l'Église doit être une impressionnante représentation de la vérité de Dieu - sa permanence, son autorité et son pouvoir. Comme une colonne, l'église élève la vérité de Dieu pour que tous puisse la voir et l'entendre.

La maison de Dieu est par nature (1) « l'Eglise du Dieu vivant», (2) «la colonne de la vérité», et (3) «l’appui de la vérité.» Tout comme une fondation soutient la structure d'un édifice pour lui donner de la stabilité, de la force et des bases solides, l'église est «l’appui de la vérité » nous dit Paul. L'église est la structure d’appui inamovible qui soutient la vérité lorsqu’elle est attaquée ; c’est elle qui protège la vérité lorsqu’elle est mise à l’épreuve par de faux enseignants ; et c’est elle qui fournit le terrain solide sur lequel la vérité repose en toute sécurité.

Ainsi, l'église est à la fois la colonne et le fondement de la vérité - la colonne au-dessus du niveau du sol et le fondement en-dessous. En tant que colonne de la vérité, l'église reflète la vérité d'en haut (du toit), en l'exposant, en l'enseignant, en le prêchait publiquement, et en évangélisant activement les nations. En tant que fondement de la vérité, l'Eglise soutient la vérité par en bas en suivant ses directives, en lui obéissant, et en la manifestant (Col. 3:12-17) comme autorité suprême en matière de foi et de conduite. L’Eglise soutient la vérité en l’étudiant, en l’enseignant, en l’expliquant (2 Tim. 2:15), en l’affirmant et en la protégeant (Phil. 2:16). L'église est la pierre de fondation sur laquelle repose la vérité.

Ainsi donc, en tant que colonne de la vérité, l'église est visible, majestueuse, glorieuse, publique, proclamatrice effrontée de la vérité. En tant que fondement de la vérité, l’église est la gardienne forte et solide de la vérité ; elle est l’alliée de la vérité qui ne vacille pas et qui ne change pas. Telle est la réalité sur laquelle nous nous tenons et que nous défendons. Et cela requiert un certain code de conduite – une conduite qui corrobore notre message. Après tout, nous sommes la maison de Dieu; nous portons sa nature et son caractère, nous sommes sa présence dans le monde. Notre conduite est régie par la nature de l'Église, c’est ce qui élève la bannière de la vérité comme une colonne glorieuse et qui soutient la vérité comme une fondation solide.

Ainsi, l'apôtre Paul dit que notre conduite est régie par la «nature» de l'église, et, notez aussi, dit-il, que NOTRE MESSAGE EST REGIE PAR LA VERITE SUR LE CHRIST. Le message de l'Eglise est appelée «la vérité» dont l'église est la «colonne» et le «fondement». «La vérité» : voici notre confession de foi commune, la base non négociable et la substance de notre foi chrétienne. La vérité est le fondement sur ​​lequel repose l'église chrétienne et la colonne qui soutient le message chrétien. C'est notre credo en d’autres termes – c’est ce que nous confessons dans notre prédication, notre enseignement, nos chants, nos prières, nos témoignages.

La vérité, c'est le grand mystère concernant la piété. « Sans contredit, le mystère de la piété est grand» (16). «La piété» est la principale caractéristique de la vie et de la conduite chrétienne. Elle est la manifestation de Dieu dans notre conduite (v. 14-15) et dans notre confession (v. 16) – autrement dit, dans ce que nous faisons et ce que nous disons. Il s'agit d'un comportement propre à ceux qui défendent «la vérité». La foi chrétienne est un «grand mystère», dit Paul, parce que, bien qu'elle ait été révélée dans les siècles passés, c’est seulement maintenant, à notre ère de grâce qu’elle est devenue une réalité visible, tangible, intelligible en Christ (Eph. 3:1-7). Le «mystère» c’est que Dieu s'est manifesté en Christ. Jésus-Christ nous a parfaitement et pleinement révélé ce qui était autrefois obscur - à savoir, la nature et le caractère de Dieu. En Lui, nous connaissons Dieu. Il est l'image du Dieu invisible, l’empreinte exacte de la personne de Dieu (cf. Heb. 1.3). Jésus-Christ est Dieu.

Ainsi, en Jésus, nous voyons «la piété» manifestée et en Lui nous sommes transformés en ce que Dieu veut que nous soyons. En Jésus Christ, le «mystère de la piété» est rendu évident. « La piété» et «la vérité» ont tous deux été parfaitement manifestées par le Christ. Sa vie exemplaire est notre modèle pour la vraie piété. La vérité est intrinsèquement la vérité sur le Christ, qui est la Vérité et en qui Dieu est pleinement révélé. Ainsi, le «mystère de la piété» est parfaitement révélé en Jésus et se trouve au centre de la conduite de l'église et de sa confession (message) de la vérité. La vérité que l'Église confesse et défend est l'Évangile, le mystère de la piété, qui est maintenant révélé en Christ au travers de sa personne, sa vie, sa mort et sa résurrection. La piété est enracinée dans notre connaissance et notre imitation du Christ. Dieu est connu pleinement dans le Christ, et c’est ce fait qui nous permet d’apprendre la piété.

Ainsi, l'église se définie par rapport à sa relation avec Jésus-Christ et à sa confession du Christ. Quelle vérité au sujet du Christ est-elle qui est au cœur du message chrétien? Notre message est au sujet de l'incarnation du Christ. Dieu « a été manifesté en chair» (16a). Christ n'a pas commencé à exister au moment de son incarnation. Il a toujours existé éternellement. Et, en venant sur terre, il s'est volontairement vidé de ses droits et privilèges divins pour devenir pleinement humain sans céder ni compromettre sa pleine divinité (Phil. 2:6-8; Héb. 2.14.). C'est ainsi que Dieu s'est manifesté à nous. Sinon Dieu serait toujours un mystère pour nous. Notre compréhension de Dieu serait à jamais voilée, obscure et limitée à ce que nous voyons comme preuves de Dieu dans la création et dans notre conscience. Mais grâce à cette autorévélation de Dieu en Christ, nous le connaissons de façon personnelle, intime, et rédemptrice. «Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, … et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père » nous dit Jean (Jn 1.14). Celui qui a dit «Je suis la vérité», nous a révélé la vérité sur Dieu car Il est Dieu, Il est l'Emmanuel, «Dieu avec nous», car Il a été envoyé par Dieu pour nous faire connaître Dieu.

«Dieu a été manifesté en chair.» Il est né d'une vierge par l'Esprit Saint ; il a pris la nature humaine en plus de sa nature divine et a habité parmi nous, s’identifiant à nous dans nos circonstances et notre fragilité humaine. Car, «il a dû être rendu semblable en toutes choses à ses frères, afin qu’il fût un souverain sacrificateur miséricordieux et fidèle dans le service de Dieu, pour faire l’expiation des péchés du peuple ; car, ayant été tenté lui-même dans ce qu’il a souffert, il peut secourir ceux qui sont tentés. » (Hébreux 2:17). L'apôtre Jean dit: Celui que nous avons vu, entendu et touché est celui que nous vous annonçons (1 Jn. 1:1-3).

Notre message est régi par la vérité au sujet du Christ - d'une part, la vérité sur l'incarnation du Christ («Dieu a été manifesté dans la chair»), et d'autre part, la vérité sur la justification en Christ. « Le Christ a été justifié par l’Esprit » (16b). Etre «justifié» signifie être déchargé d’une accusation, être justifiée par des éléments de preuve ou un argument, être défendu contre l'opposition. Si la manifestation du Christ dans la chair parle de son humanité, sa justification par l'Esprit parle de sa divinité. Il a été justifié par l'Esprit lors de son baptême quand l'Esprit l’a oint pour le ministère. Il a été justifié par l'Esprit à travers ses œuvres quand il a accompli des miracles par la puissance de Dieu. Il a été justifié par l'Esprit à sa résurrection d'entre les morts (Rom. 1:4; 8:11; Eph. 1:20). Ce fut une justification complète, une preuve de qu’il disait être et qu’il est vraiment : l’homme-Dieu sans péché, parfait. C’était une confirmation totale de sa parfaite droiture, une pleine acceptation de son sacrifice parfait, une preuve irréfutable du fait qu'il était Dieu manifesté dans la chair. 

Ainsi donc, notre message est au sujet de l'incarnation du Christ – du fait qu'il a été manifesté dans la chair et justifié par l'Esprit. Maintenant, remarquez également que notre message est le témoignage au sujet de Christ. Tout d'abord, il y avait le témoignage des anges au sujet du Christ - «Le Christ a été vu des anges» (16c). Celui qui est descendu plus bas que les anges par la souffrance de la mort (Hébreux 2:9) a été observé par ceux-ci. Ils savaient qui Jésus était et ils l'ont observé de près depuis le début jusqu'à la fin de sa vie, et ils rendaient témoignage de lui.

Les anges l’ont observé à sa naissance. Ils ont témoigné qu'il était Dieu incarné. C'est pourquoi l'ange dit à Joseph: «ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit» (Mt 1:20). C'est pourquoi l'ange révéla ceci à Marie: «C’est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu.» (Lc 1.35). Les anges ont témoigné qu'il était le Roi éternel. C'est pourquoi l'ange dit à Marie: «Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n’aura point de fin. » (Lc 1:32-33). Les anges ont témoigné que Jésus était le Sauveur promis. C'est pourquoi ils ont proclamé aux bergers: «c’est qu’aujourd’hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur» (Lc 2.11). C'est la raison pour laquelle l'ange a instruit Joseph de lui donner le nom de Jésus car «c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.» (Matthieu 1:21).

Les anges l’ont observé non seulement à sa naissance, mais ils l’ont aussi observé lors de ses tentations. C'est pourquoi ils s'approchèrent de lui dans le désert, et le servirent (Mt. 4:11; Mc. 1.13). C'est aussi pourquoi un ange le fortifia dans son agonie dans le jardin (Lc. 22:43). En outre, les anges l’ont observé à sa mort, et étaient prêts à le délivrer. C'est pourquoi Jésus a dit: «Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l’instant plus de douze légions d’anges ?»(Matthieu 18.10) 26:53). Les anges l’ont observé à sa résurrection, et au moment où la pierre a été roulée du tombeau (Matt.28.2). C'est pourquoi ils pouvaient dire aux femmes au tombeau: «Pourquoi cherchez-vous parmi les morts celui qui est vivant ?» (Lc 24:4-7). Ensuite, les anges l'ont observé lors de son ascension. Ils dirent aux disciples: «Pourquoi vous arrêtez-vous à regarder au ciel ? Ce Jésus, qui a été enlevé au ciel du milieu de vous, viendra de la même manière que vous l’avez vu allant au ciel » (Actes 1:10-11). Enfin, les anges l’ont observé dans sa glorification. Et ils l’adorèrent en disant: «L’agneau qui a été immolé est digne…» (Apoc. 5:11-12).

Le message de l'Eglise c’est le témoignage à propos du Christ. Il y a eu le témoignage des anges et il y a eu le témoignage des hommes à propos du Christ. «Christ a été prêché aux Païens » (16d). Il n’a pas seulement été « vu» par des êtres célestes, mais il a été « entendu» par des êtres humains. Jésus a donné cette instruction à ses disciples: «vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre.» (Actes 1:8). La vérité au sujet de celui qui a été approuvé par Dieu le Père («Celui-ci est mon Fils bien-aimé») et par les anges devait être proclamée par ses disciples «à toutes les nations». Et c'est également notre message et notre mission. Celui qui a été bafoué, flagellé, condamné et crucifié, est celui que nous prêchons aux nations. «C’est lui que nous annonçons», dit Paul (Col. 1:28). « Nous prêchons Christ crucifié ; scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais puissance de Dieu et sagesse de Dieu pour ceux qui sont appelés, tant Juifs que Grecs.» (1 Cor 1:23-24; 1 Cor  2:2).

Le message de l'Eglise c’est la vérité à propos du Christ - (1) l'incarnation du Christ, et (2) la justification du Christ. Le message de l'Eglise c’est le témoignage du Christ - (1) le témoignage des anges et (2) le témoignage des hommes. Enfin, le message de l'église est au sujet de ​​la réponse donnée au Christ. Il y eu une réponse sur la terre. «Le Christ a été cru dans le monde» (16e). Le résultat de la proclamation de l'Évangile, c'est que les gens ont cru au message - 3000 personnes ont été sauvés à la Pentecôte et le mouvement se propagea dans toute la Judée, la Samarie, et les nations des Païens, afin que Juifs et Païens puissent croire en lui. Des Juifs crurent en lui à travers le monde, car «une grande foule de sacrificateurs obéissaient à la foi» (Actes 6:7). Des Païens crurent en lui à travers le monde, car «Les païens se réjouissaient en entendant cela, ils glorifiaient la parole du Seigneur, et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent.» (Actes 13:48; cf. 17:12).

L'Eglise proclame la vérité au sujet de la réponse à donner au Christ - (1) il y eu une réponse sur la terre, et (2) il y eu une réponse dans les cieux. «Christ a été élevé dans la gloire.» (16f). C’était la fin de son ministère terrestre. Il a été exalté à la droite de Dieu - le lieu du pouvoir, le lieu de l'intercession et du plaidoyer en faveur de son peuple. Les hommes l’ont haï, frappé, crucifié, rejeté, et enterré, mais Dieu l'a ressuscité et l’a fait monter dans la gloire. La fin de sa vie n'était pas la mort et l'humiliation, mais l'ascension et la gloire.

Conclusions. La tâche de l'Eglise est de défendre la vérité dans notre conduite et notre confession (message). Notre conduite est régie par la nature de l'Église - nous sommes la maison de Dieu, l'Église du Dieu vivant, qui est la colonne et le fondement de la vérité. Notre message est régi par la vérité au sujet du Christ. Telle est la vérité que nous défendons et proclamons hardiment - la vérité c’est qu'Il a été manifesté dans la chair, justifié par l'Esprit, observé par les anges, proclamé dans les nations, cru dans le monde, et enlevé dans la gloire, d'où il vient à nouveau.

Telle est la vérité que nous prêchons- la vérité sur l'incarnation du Christ, la vérité sur son ministère, la vérité sur sa mort, sa résurrection, son ascension et sa glorification. C'est le message que nous prêchons- la vérité sur le personnage central de l'histoire de l’humanité, dont la vie, les enseignements et les actes ont divisé le monde ; la vérité au sujet du témoignage universel donné à Christ et sur la manière dont il a changé le monde ; la vérité dont l'Eglise est la colonne et le fondement.

Et notre but dans la défense et la proclamation de ce message est de Le glorifier pour qui Il est, d'obéir à Sa grande mission, et d'amener les autres dans une relation vitale avec Lui, une relation source de transformation pour leurs vies. Le grand but de l'Église est d'être la colonne et le fondement de la vérité à travers notre conduite et notre confession, afin que, par notre conduite (qui reflète la nature de l'Église comme famille de Dieu) et à travers notre confession (qui reflète le message de l'église au sujet de la vérité de Dieu), d'autres puissent adopter la personne du Christ, parvenir à sa connaissance, l'aimer, le suivre et le servir.

Puissions-nous chercher à être des prédicateurs fidèles de la vérité que nous confessons alors que nous proclamons, défendons et protégeons notre message concernant la vérité sur le Christ.

2ème Partie : Leadership : Etre Un Modele Selon Le Cœur De Dieu – «Votre Sanctification Personnelle»

Par: Dr. Roger Pascoe, Président

L'Institut pour la prédication biblique,

Cambridge, Ontario, Canada 

Etre «saint» signifie être mis à part pour le culte et le service de Dieu, sacré, pur, consacré à Dieu. Comment pouvons-nous être saints dans une culture qui, par exemple, cautionne les relations homosexuelles et la sexualité en dehors du mariage? Vous ne pouvez pas aller en ville sans voir un panneau publicitaire qui a un message sexuel ou malsain. Vous ne pouvez pas regarder un spot publicitaire à la télévision sans être indisposé ou choqué. Alors, comment pouvons-nous vivre en tant que chrétiens de manière à aimer ce que Dieu aime et détester ce que Dieu déteste?

John Owen est une personne qui a vécu une vie sainte. Dans son livre «Une vie portée vers Dieu», John Piper écrit que John Owen était probablement le plus grand pasteur et théologien parmi les Puritains en Angleterre. Il a été influent dans les domaines politique, religieux, théologique, académique, pastoral et personnel. En dépit de sa vie extrêmement chargée et dramatique (il a eu onze enfants, dont dix sont morts très jeunes, suivi de la onzième quand elle était jeune adulte), sa passion était la sanctification personnelle. Il a dit: «Le désir de mon cœur en Dieu et la finalité majeure de ma vie ... c’est que ... la sainteté soit promue dans mon cœur et dans toutes mes voies, ainsi que dans celles des autres.» John Piper poursuit: «Peu de dirigeants aujourd'hui formulent les objectifs de leur vie en termes de sanctification. De plus en plus de dirigeants avouent ouvertement que leur sanctification personnelle n'a pas d'importance pour leur vie publique... Ce n'était pas le cas pour John Owen. L'éclat, la puissance et la beauté de sa vie publique étaient dûs à la constance de sa communion personnelle avec Dieu dans la pureté et la joie ... La clé de la pureté et de la sanctification, la clé de l'efficacité durable dans la vie [c’est la] contemplation constante de la gloire de Christ. »1

En un sens, nous sommes comme tous les autres chrétiens – embarqués un voyage dans lequel nous sommes tous de plus en plus à l’image de Christ. Mais dans un autre sens, nous sommes des leaders chrétiens, et il est attendu de nous que nous soyons un modèle de morale chrétienne et de vie «irréprochable» (1 Tim.  3:2), en marchant comme Jésus a marché (1 Jn. 2:6), en mettant à mort les œuvres de la chair (Rom. 8:13), en marchant dans l'Esprit et en n’accomplissant pas les désirs de la chair (Gal. 5:16), en nous dépouillant du vieil homme et en revêtant le nouvel homme (Eph. 4:22-24), en crucifiant la chair avec ses passions et ses désirs (Gal. 5:24). Par conséquent, nous devons pratiquer ...

A. La Pureté En Conduite

Nous sommes appelés à la pureté: «Soyez saints car je suis saint». La pureté est une condition préalable à la communion avec Dieu, à la plénitude de l'Esprit, et à la crédibilité dans votre vie personnelle, à la puissance dans la prédication et dans le leadership. L'un des domaines clés à protéger est la pureté sexuelle.

1. La Pureté Dans La Conduite Sexuelle

«Sois un modèle pour les fidèles … en pureté» (1 Tim. 4:12)

«Que l’impudicité, qu’aucune espèce d’impureté, et que la cupidité, ne soient pas même nommées parmi vous, ainsi qu’il convient à des saints. Qu’on n’entende ni paroles déshonnêtes, ni propos insensés, ni plaisanteries, choses qui sont contraires à la bienséance ; qu’on entende plutôt des actions de grâces. Car, sachez-le bien, aucun impudique, ou impur, ou cupide, c’est-à-dire, idolâtre, n’a d’héritage dans le royaume de Christ et de Dieu. Que personne ne vous séduise par de vains discours ; car c’est à cause de ces choses que la colère de Dieu vient sur les fils de la rébellion. N’ayez donc aucune part avec eux. Autrefois vous étiez ténèbres, et maintenant vous êtes lumière dans le Seigneur. Marchez comme des enfants de lumière ! Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. Examinez ce qui est agréable au Seigneur ; et ne prenez point part aux œuvres infructueuses des ténèbres, mais plutôt condamnez-les. Car il est honteux de dire ce qu’ils font en secret. » (Eph. 5:3-12)

«Que le mariage soit honoré de tous, et le lit conjugal exempt de souillure, car Dieu jugera les impudiques et les adultères.» (Héb. 13 :4)

Nous sommes très vulnérables aux tendances morales de notre culture et nous sommes particulièrement vulnérables si nous sommes un dirigeant chrétien. Il s'agit d'une zone de vulnérabilité pour tous, que vous soyez jeune ou vieux, que vous soyez un pasteur ou un chrétien dirigeant dans votre lieu de travail.

Les pasteurs et les dirigeants chrétiens sont particulièrement vulnérables parce que certaines femmes sont attirées par eux en raison de leur position et de leur communication publique. En conseillant les femmes, les pasteurs et les leaders chrétiens sont exposés à la vie privée de celles-ci, ce qui les rend susceptibles d'être attirés par ces femmes ou elles par lui. Ainsi donc, ne laissez personne du sexe opposé entrer dans vos limites personnelles. Ne vous permettez pas d’être vulnérable à la tentation. Vous devez avoir la réputation d’être une personne totalement engagée envers votre conjoint (si vous en avez un), ou une personne sexuellement pure.

Si vous voulez être un chrétien influent, vous devez être «irréprochable». Etre irréprochable dans le domaine de la conduite sexuelle, signifie dans les termes de Paul, être «le mari d'une seule femme» (1 Tim.3:2; Tit.1.6). Cela signifie que vous êtes «homme d'une seule femme» - c'est à dire que vous n’avez de regards et de désirs pour personne d'autre que votre femme.

Faites de la pureté sexuelle une priorité dans vos prières, afin que Dieu vous garde pur. Echouer dans ce domaine c’est briser la confiance placée en vous en tant que berger du peuple de Dieu. Echouer dans ce domaine fera des ravages dans votre vie. Vous avez le devoir de protéger le troupeau de Dieu, pas de l'exposer au danger. Vous devez répondre aux besoins du troupeau, pas les abuser.

N’admettez pas la moindre compromission dans vos relations avec le sexe opposé. Ne permettez à personne d’aller au-delà de ce qui est convenable. Une violation de la confiance qui vous été accordée mettra tout votre ministère et votre témoignage en péril- votre crédibilité, votre intégrité, votre fiabilité en tant que leader.

Que nous soyons pasteurs ou responsables laïcs, Satan veut prendre un avantage sur nous. Il le fait en nous posant des pièges, surtout lorsque nous sommes dans le stress, le découragement ou la solitude. Lorsque vous êtes découragé par le ministère ou la vie chrétienne, vous perdez de vue le risque d’une chute morale et par conséquent, cela devient plus possible.

Protégez-vous donc contre la tentation sexuelle. Comment pouvez-vous le faire? Vous pouvez vous protéger du risque de céder à la tentation sexuelle en vous construisant des murailles. Qu'est-ce que je veux dire par là? Construisez dans votre vie des barrières qui vous aideront à vous protéger de la tentation sexuelle et de l'impureté. Par exemple, (1) intégrer dans votre routine une activité récréative qui réduit le stress quotidien, (2) passer du temps avec votre conjoint, (3) ne jamais rencontrer quelqu'un du sexe opposé à huis clos, que ce soit dans votre bureau ou dans un bâtiment vide, (4) prendre des vacances quand il le faut; (5) prendre un repos suffisant; (6) ne pas regarder des films qui pourraient vous exciter sexuellement.

Question à méditer: Quels peuvent être quelques autres «murailles» que vous pouvez construire?

Vous pouvez vous protéger du risque de céder à la tentation sexuelle en pensant aux conséquences potentielles si vous tombez dans une conduite sexuelle inappropriée. Considérez le risque de perdre le respect de vos enfants. Considérez les conséquences dans votre mariage, votre famille et votre ministère. Considérez les conséquences dans la congrégation que vous dirigez – par exemple la culpabilité d’avoir trahi la confiance, la méfiance, ou la tentation pour d’autres de suivre votre exemple. Considérez le risque d’offenser le Seigneur qui est mort pour vous sauver du péché. Considérez les souvenirs coupables qui peuvent vous hanter pour le reste de votre vie.

Vous pouvez vous protéger du risque de céder à la tentation sexuelle en développant des relations correctes. Joseph a considéré sa relation avec Dieu et Potiphar plus importante que le plaisir momentané (cf. Genèse 39). Il a accordé du prix à sa relation avec Potiphar et à son devoir de révérence pour lui («ton mari ne m’a rien interdit, excepté toi, parce que tu es sa femme»). Il a aussi accordé du prix à sa relation avec Dieu et à son devoir de révérence pour lui («Comment ferais-je un aussi grand mal et pécherais-je contre Dieu ?»). Cela a été une protection pour Joseph dans un moment d'extrême vulnérabilité à la tentation sexuelle.

Vous pouvez vous protéger du risque de céder à la tentation sexuelle en agissant de manière responsable et mûre. Une conduite sexuelle inappropriée est le produit de l'irresponsabilité et de l'immaturité. Encore une fois, dans l'exemple de Joseph, il a agi de façon responsable, avec maturité et avec sagesse vis-à-vis de son employeur et son travail.

Vous pouvez vous protéger du risque de céder à la tentation sexuelle en développant et renforçant votre propre mariage (si vous êtes marié). C'est probablement la meilleure façon de protéger votre pureté sexuelle. Ainsi donc, assurez-vous de passer du temps avec votre conjoint et aimez-la profondément. Assurez-vous que les femmes (si vous êtes un homme) savent que votre épouse est n°1 dans votre vie. Maintenez toutes les autres femmes hors de votre portée.

3ème Partie : Meditation – « Christ Notre Exemple Pour Vaincre La Tentation»2

Par: Dr. John MacArthur,

Pasteur de l’église Grace Community,

Sun Valley, Californie

«Mais Jésus répondit et dit: Il est écrit ... il est écrit ... il est écrit ... » (Matthieu 4:4 a, 7b, 10b)

Le Seigneur Jésus-Christ est vraiment notre exemple suprême dans la manière dont nous devons résister à la tentation. Hébreux 4:15 nous rappelle: «Car nous n’avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses ; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché.» (cf. 2:18). Notre responsabilité consiste à étudier les nombreuses façons dont Jésus a été tenté, à nous tourner vers Lui, et à suivre comment il s’est détourné du péché.

Jésus a rencontré les pires tentations que Satan pouvait jeter sur lui, et il en est sorti victorieux. A présent, il est prêt à partager la joie de sa victoire avec tous ses saints. «Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter.» (1 Cor. 10.13).

La clé de notre victoire sur la tentation est d'y résister à la manière de Jésus, par l’obéissance à Dieu et à Sa Parole. Tout comme dans tous les aspects de la vie chrétienne, nous n’aurons la victoire dans notre résistance à la tentation qu’en «ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi» (Héb. 12.2). Comme le coureur de haies qui apprend à garder les yeux sur la ligne d'arrivée lorsqu’il court, ce qui lui permet de ne pas de trébucher sur un obstacle individuel, nous devons garder nos yeux sur le but ultime – celui d’être avec notre glorieux Seigneur et Sauveur éternellement dans le ciel.

Question à méditer: Plus nous passons du temps dans la Parole de Dieu, plus elle nous pénètre – elle imprègne nos cœurs, nos pensées, nos pulsions, nos réactions et nos conversations. Est-ce que vous creusez chaque jour dans sa mine de trésors? Faites en sorte que Satan soit obligé de grimper un lot important d’Écritures s’il veut parvenir à vous.

4ème Partie : Plans De Predication

Par Dr Roger Pascoe,

Président de l’Institut pour la Prédication Biblique,

Cambridge, Ontario, Canada 

J'ai déjà publié une série de plans de prédication sur les «Sept actes surnaturels de Jésus » tels qu'ils figurent dans l'évangile de Jean. Dans la dernière parution de la Revue Internet des Pasteurs, j'ai publié les quatre derniers plans de prédication dans cette série. Maintenant nous commençons une nouvelle série de plans de prédication sur les « Sept dialogues ou discours significatifs Jésus » dans l'évangile de Jean.

Plan De Prédication
Jean 3:1-8 - Le Dialogue De Jésus Avec Nicodème (1ère Partie)

Pour la version audio en anglais, cliquer sur les liens suivants: Jean 3:1-5; Jean 3:5-6; Jean 3:7-8

Sujet: Comment entrer dans le Royaume de Dieu

Point n°1: Quelle est la clé pour entrer dans le Royaume? (2.3)

1. Le royaume de Dieu a un aspect spirituel et un aspect physique à la fois

2. L'entrée dans le royaume est basée sur le principe spirituel de la nouvelle naissance

Point n°2: Comment cette naissance spirituelle se produit-elle? (4.8)

1. La nouvelle naissance spirituelle se produit par «l'eau et l'Esprit» (5)

2. La naissance spirituelle est totalement différente de la naissance physique (6)

3. La naissance spirituelle est la clé universelle pour entrer dans le Royaume (7)

4. La naissance spirituelle est comme le vent (8)


1 John Piper, Une vie portée vers Dieu (Sisters, Oregon: Multnomah Publishers, 1997), 124-125.

2 John MacArthur, “Christ Notre Exemple pour vaincre la Tentation”, dans Méditations quotidiennes sur la Vie de Christ (Chicago: Moody Publisher, 2008), 26 Janvier.

Related Topics: Pastors

Report Inappropriate Ad