MENU

Where the world comes to study the Bible

La Revue Internet Des Pasteurs, Fre Ed 4, Edition du l’été 2012

Edition de l’été 2012

Sous la direction du

Dr Roger Pascoe,

Président de l’Institut pour la Prédication Biblique

Cambridge, Ontario, Canada 

C:\Users\Roger\Documents\My Documents\Institute for Biblical Preaching\Forms, Binder Cover Page, Logo\IBP Logos\IBP Logo.jpg

Institut pour la Predication Biblique

Renforcer les capacités de lEglise dans la prédication biblique et le leadership

Publié par

Biblical Studies Foundation

1ère Partie: Precher: Comment Procedons-Nous?

Les fondements bibliques et spirituels de la prédication

Par Dr Roger Pascoe,

Président de l’Institut pour la Prédication Biblique,

Cambridge, Ontario, Canada 

Dans cette série sur la prédication, nous avons jusqu’ici discuté des thèmes suivants:

  1. Prêcher: qu’est ce que la prédication?
  2. Prêcher: pourquoi prêchons-nous?
  3. Prêcher: quelle est notre responsabilité

Dans le présent numéro nous allons explorer la question suivante: «Prêcher : comment procédons-nous?» Il est vrai que chacun de nous apporte sa propre personnalité et son style dans sa prédication, mais il serait bon d’avoir un canevas sur comment procéder pour préparer une prédication. Nous ne pouvons trouver meilleurs exemples de prédication que ceux que nous trouvons dans la parole de Dieu. Jetons un regard sur un exemple tiré de l’ancien testament et un autre du nouveau testament.

1. Nehemie 8:1-121

Ceci est un exemple de prédication biblique tiré de l’ancien testament. Remarquez l’approche du sermon: sa structure, sa présentation, et la réaction suscitée.

Premièrement, ils ont lu le texte de la parole de Dieu publiquement. Ils lisaient distinctement dans le livre de la loi de Dieu…. (8a). Cela renvoie au fait de lire les saintes écritures en public avant de dire quoi que ce soit. Dieu parle à votre auditoire pendant que vous lisez le texte depuis la chaire. C’est certainement là l’un des aspects les plus importants de la prédication. En lisant le passage des saintes écritures, vous montrez au peuple comment lire la parole de Dieu: avec clarté de prononciation, en variant l’emphase et le rythme, et avec révérence. Vous pourriez vous exercer à lire un chapitre à haute voix chaque jour à un rythme adapté pour la chaire. Visualisez votre auditoire et concentrez-vous sur les noms difficiles, les mots, et la ponctuation. Parlez clairement de sorte à ce que tout le monde puisse bien entendre les mots et comprendre les idées contenues dans le passage.

Deuxièmement, ils ont clairement expliqué la signification de la parole de Dieu. … et ils en donnaient le sens (8b). Le verset 9 affirme clairement qu’ils ont «enseigné le peuple». Donner le sens veut dire expliquer ce que le passage dit et ce qu’il signifie. Parfois les gens peuvent comprendre les mots sur le papier (ce qui est dit), sans pourtant en comprendre la signification. Pour expliquer la parole clairement, nous devons d’abord l’interpréter avec précision. Cela se passe lors de notre étude personnelle de la parole et durant la préparation du message. Interpréter avec précision veut dire «dispenser avec droiture la parole de la vérité.» (2 Tim 2:15). Dispenser avec droiture la parole de Dieu implique que nous devons comprendre les mots, la grammaire, et le contexte du passage. Quelqu’un a dit ceci: «un texte sans son contexte est un prétexte». Le contexte fait la différence dans la compréhension de ce que l’auteur avait l’intention de communiquer à son auditoire à l’origine. Le contexte englobe les éléments historiques, grammaticaux, littéraires, théologiques, et syntaxiques.

C’est seulement lorsque nous l’avons compris nous-mêmes que nous pouvons l’expliquer clairement aux autres. Ensuite, pour que notre explication de la parole soit claire, nous devons utiliser un niveau de langue accessible à la compréhension de l’auditoire. C’est seulement à ce moment qu’une vraie communication a lieu. Beaucoup d’auditeurs ne savent pas ce que certains mots dans la bible signifient. Il ne nous est pas permis de changer ces mots – notre tâche consiste simplement à expliquer ce qu’ils signifient dans leur contexte.

Notre tâche première en tant que prédicateurs est d’expliquer clairement la signification de la parole de Dieu afin que le peuple puisse la comprendre. Rappelez-vous ma définition de la prédication biblique: «La prédication biblique c’est la prédication de la parole de Dieu dans le but de susciter une réponse source de transformation spirituelle chez les auditeurs, en (a) interprétant sa signification avec précision; (b) expliquant clairement sa vérité; (c) proclamant avec autorité son message par la puissance du Saint Esprit; (d) appliquant de façon pratique sa signification dans le monde d’aujourd’hui ».

En suivant ce modèle, nous exposons la parole de Dieu afin que les gens perçoivent sa vérité et entendent Dieu parler.

Troisièmement, ils ont appliqué la signification de la parole: … pour faire comprendre ce quils avaient lu. (8c). C’est cela l’application de l’écriture (voir vv10-12). Ils ont donné le sens qui leur a permis de comprendre. Comprendre implique de saisir sa pertinence et son applicabilité dans la vie.

Pour finir, ils ont lancé un appel à répondre à la parole de Dieu. Allez,… Tout le peuple sen alla pour manger et boire, pour envoyer des parts et pour se livrer à de grandes réjouissances. Car ils avaient compris les paroles quon leur avait expliquées. (10-12). Une nouvelle compréhension de la parole de Dieu requiert une nouvelle manière de vivre. Si notre comportement, nos attitudes, nos croyances, et nos actes ne changent pas, c’est que nous n’avons pas compris, ou que nous refusons d’obéir à ce que nous savons. La compréhension doit apporter l’obéissance dans les choses de Dieu. Pour que cela se produise, le prédicateur doit appliquer la signification de la vérité à la vie des auditeurs, c’est-à-dire leur montrer comment cette vérité doit être vécue. Et une partie de l’application c’est l’appel à répondre de façon pratique à la vérité exprimée.

L’application c’est là ou nous rendons le texte pertinent pour la vie de nos auditeurs. Tant que nous ne l’avons pas fait, nous ne pouvons pas nous attendre à ce qu’ils puissent répondent convenablement, nous ne pouvons pas nous attendre à ce que leurs vies soient transformées par la parole et la puissance du Saint Esprit.

2. Luc 24:25-352

Ceci est un exemple la prédication faite par Jésus. “… il leur expliqua dans toutes les Ecritures ce qui le concernait. (v27). Jésus était un prédicateur par exposition. Il saisissait toutes les occasions pour exposer les saintes écritures. Il a prêché «en toute occasion favorable ou non». Comme Jésus, devant un auditoire petit ou grand, formel ou informel, notre façon de prêcher la parole doit être par exposition si nous voulons qu’elle soit vraiment biblique. En d’autres termes, pour que notre prédication soit véritablement conforme aux saintes écritures, elle doit s’appuyer sur une exégèse solide et une bonne exposition.

Etudions dans ce passage du modèle de prédication de Jésus et son impact.

(1) Le Modèle De Prédication De Jésus

Lorsque Jésus prêchait, il sappuyait sur le texte de saintes écritures. Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes … dans toutes les Ecritures. (27a). L’expression «Toutes les Ecritures» renvoie évidement à la loi, aux psaumes, aux livres historiques, et aux prophètes. En tant que prédicateurs, nous devons prêcher tout le conseil de Dieu. Ne prêchez donc pas seulement à partir de vos passages ou livres préférés, mais à partir de tout l’ensemble des saintes écritures – «toutes les Ecritures.»

Ensuite, Jésus donnait la signification de lEcriture.il leur expliqua... (27b). Le mot «expliqua» est une traduction de deux mots grecs qui signifient : (1) «à travers» (ou encore «par») et (2) «interprétation» (c’est-à-dire l’herméneutique). Jésus a donc rendu les saintes écritures accessibles à leur compréhension en faisant une interprétation minutieuse de leur signification. Ceci est une tâche très importante pour les prédicateurs – comprendre ce que l’auteur original voulait dire et ensuite l’expliquer clairement à votre congrégation afin qu’ils puissent le percevoir et le comprendre.

Une partie de l’explication de ce que les saintes écritures signifient consiste à utiliser des illustrations tirées de différents aspects de la vie (comme Jésus l’a fait) pour rendre la vérité vivante.

L’explication est probablement l’élément le moins observé ou le moins réussi dans la prédication de nos jours – certainement parce qu’elle est difficile et requiert un travail ardu. Pourtant, c’est l’aspect le plus important de la prédication pour plusieurs raisons: (a) parce que notre tâche consiste à clarifier ce que notre auditoire ne peut pas découvrir par eux-mêmes et, (b) parce que si vous n’interprétez pas la signification de façon adéquate, vous ne pourrez pas vous attendre à ce que les gens puissent y obéir convenablement. En d’autres termes, ils doivent comprendre le «quoi» avant de pouvoir répondre au «comment». Ainsi, l’explication précède l’application.

Troisièmement, Jésus exposait le sujet contenu dans les saintes écritures. … ce qui le concernait. (27c). Il leur a montré que les saintes écritures lui rendaient témoignage (voir Jean 5:39). Il est le thème de toutes les saintes écritures. Nous devons, en tant que prédicateurs, voir Christ à travers toute l’Ecriture et le présenter à l’auditoire. Nous échouons dans notre mission de prédicateurs par exposition si Jésus n’est pas le thème de notre prédication. Nous prêchons «Christ crucifié et lui seul» afin d’être «semblables à l’image de son Fils» (Romains 8:29, voir aussi 1 tim 3:16-17, 2 cor 3:18, Col 1:28)

Ensuite, Jésus a appliqué la signification personnelle des saintes écritures.Hommes sans intelligence, et dont le cœur est lent à croire tout ce quont dit les prophètes! (25). Ceci était une application directe à sa personne. Jésus les défiait par rapport à leur manque de foi en Lui et dans les saintes écritures qui ont parlé de Lui. Ils avaient besoin de son exhortation pour ouvrir leurs yeux sur qui Il est.

Lorsqu’elle est bien appliquée, l’Ecriture agit toujours de façon personnelle et bénéfique. Toute vérité a une application dans la vie: “Si quelqu’un veut faire sa volonté, il reconnaîtra si cet enseignement vient de Dieu...” (Jean 7:17). Le refus de se soumettre à la vérité annule toute la finalité de la prédication.

Le prédicateur par exposition doit faire l’application des saintes écritures de sorte à ce que leur impact sur notre caractère et notre conduite soit à la fois irréfutable et incontournable (voir Rom 6:17, Jacq 1:22-25).

Enfin, Jésus a révélé la vérité des saintes écritures. “Le Christ ne devait-il pas souffrir de la sorte et entrer dans sa gloire?” (26). Jésus leur montre que le plan de salut de Dieu requiert qu’il souffre avant d’entrer dans sa gloire. Si ces deux personnes à qui Jésus parlait avaient compris les saintes écritures de façon claire et précise, ils auraient compris que la crucifixion de Jésus était un préalable nécessaire à sa résurrection et à sa glorification. Sa mort ne devait pas les amener à quitter Jérusalem avec désespoir et avec la pensée que tout était fini, mais cet événement devait plutôt les amener à s’attendre à sa résurrection et son ascension.

(2) L’impact De La Prédication De Jésus3

La prédication de Jésus a suscité une réaction immédiate chez ses auditeurs. Premièrement, la prédication des saintes écritures a réchauffé leur cœur. “Notre cœur ne brûlait-il pas au-dedans de nous, lorsquil nous parlait en chemin et nous expliquait les Écritures? (32). Le mot «cœur» est au singulier ici. Les deux disciples ont réagi comme une seule personne. Leurs cœurs étaient fondus en un sous l’effet des paroles brulantes de Jésus. C’est une réaction que nous aspirons à voir dans nos assemblées, n’est ce pas? Voir les cœurs fondre sous l’effet de la parole.

Deuxièmement, la prédication des saintes écritures a béni leurs maisons. Lorsquils furent près du village où ils allaient, il parut vouloir aller plus loin. Mais ils le pressèrent, en disant: Reste avec nous, car le soir approche, le jour est déjà sur son déclin. Il entra, pour rester avec eux. Pendant quil était à table avec eux, il prit le pain, dit la bénédiction; puis il le rompit et le leur donna. (28-30). A travers la prédication de la parole, Jésus a «transformé cette maison en un sanctuaire et ce repas en un sacrement.4 Le résultat c’est que la maison des disciples a été instantanément changée. Ceci devrait être notre but en prêchant la parole – que les cœurs soient réchauffés, et que les maisons soient bénies, qu’elles ne soient plus jamais les mêmes.

Troisièmement, la prédication des saintes écritures a levé le voile sur leurs pensées. Alors leurs yeux souvrirent et ils le reconnurent; mais il disparut de devant eux. (31). Voici ce que fait la prédication. Elle ouvre les yeux spirituels sur la vérité au sujet de la personne de Jésus.

Quatrièmement, l’exposition de l’écriture a suscité lespoir en eux. Ils se levèrent à lheure même, retournèrent à Jérusalem et trouvèrent assemblés les onze et leurs compagnons… Ils racontèrent ce qui leur étaient arrivé en chemin, et comment ils lavaient reconnu à la fraction du pain. (33-35). Lorsqu’ils n’avaient pas encore entendu l’exposé de Jésus sur les saintes écritures, leur espoir s’était évanoui. Mais après cela, leur espoir est devenu vivace à nouveau parce que Jésus est vivant. Jésus était vivant physiquement, mais il est aussi venu à eux spirituellement. Ils ont expérimenté sa présence (34), sa vie pacifique (36), et sa puissance (49).

3. Conclusions

En plus de ces deux exemples, on peut citer celui des apôtres:

·         Pierre (Act 2:14-38) . Exposé sur Joël et les psaumes

·         Etienne (Act 7). Exposé sur des parties historiques de la genèse, et du livre d’exode. C’est le meilleur exposé sur Genèse 1 dans la bible.

·         Philippe (Act 8:26-35). “Commençant par ce texte, (Philippe) lui annonça la bonne nouvelle de Jésus.” (35) – exposé sur Esai 53

·         Paul (Act 17:1-3, 28:23). Il a discuté avec eux au sujet de Jésus à partir des écritures.

Ainsi donc, on peut conclure que la prédication par exposition – c’est-à-dire la prédication qui expose la parole de Dieu pour que les gens puisse la comprendre et y obéir. La prédication biblique consiste fondamentalement à prêcher les saintes écritures en faisant en sorte que la parole sainte et inaltérable de Dieu constitue la base pour tous les détails de la prédication. Le titre, les principaux points et les sous points proviennent tous du texte. Une telle prédication attire les gens vers les écritures. L’application de la parole à leur vie devient alors claire.

Ce modèle se base sur le fait que le prédicateur est simplement le porte-parole de ce que l’Ecriture dit et de ce qu’elle signifie, permettant ainsi à Dieu de parler au travers de sa parole qui est notre seule autorité au cours de la prédication. Comme le Dr Olford l’a dit une fois, le besoin pressant de l’heure c’est un retour à la prédication par exposition de la parole de Dieu. L’église ne peut croitre, s’épanouir, et servir que si elle est instruite et inspirée par l’exposition et l’application des saintes écritures. La tâche de la prédication biblique est de permettre à la parole de Dieu de parler. Il s’agit de tirer de la parole de Dieu ce qui s’y trouve et l’exposer afin que tous le voient et y répondent.

La parole de Dieu est la seule source d’espoir véritable et durable pour les désespérés (Eph 2:12). Elle seule peut transformer la vie des gens quand ils la comprennent et lui obéissent. La prédication est le moyen choisi par Dieu pour communiquer sa parole, et les prédicateurs sont les instruments choisis par Dieu pour mettre cela en œuvre, semaine après semaine, par la puissance du Saint Esprit.

2ème Partie: Leadership: Etre Un Modele Selon Le Cœur De Dieu

«Etre un modèle en pensée, en parole et en actes»

Par Dr Roger Pascoe,

Président de l’Institut pour la Prédication Biblique,

Cambridge, Ontario, Canada 

Nous étudions ce que cela signifie de manifester un caractère pieux vis-à-vis des autres, d’être un mentor pour les autres par notre propre exemple. Dans les numéros précédents de cette revue, nous avons étudié comment être un modèle d’engagement, de cohérence, de confiance, de consécration, de compassion et de compétence.

Je vais parler bien plus amplement de notre conduite et notre conversation en ce qui concerne la question de la «sanctification». Mais avant cela, je voudrais faire ici quelques observations générales.

Sois Un Exemple En Conduite

Après avoir encouragé Timothée à ne laisser personne mépriser sa jeunesse – dans une culture ou les hommes plus âgés sont vénérées et les jeunes gens (notamment dans les affaires de l’église) sont sous-estimés – Paul écrit, “mais sois un modèle pour les fidèles …en conduite. (1 Timothée 4:12).

Le moyen par lequel Timothée devrait empêcher que l’on ne méprise son jeune âge c’est d’être «un exemple en conduite». Paul dit en réalité, «ne les laisse pas te mépriser parce que tu es jeune (après tout tu es mon représentant apostolique, et je t’ai donné l’autorité de commander et d’enseigner ces choses (11) … agis plutôt de sorte que non seulement ils ne te sous-estiment pas, mais qu’ils t’honorent!»

A votre avis, quelle manière de se conduire pourrait susciter ce genre de respect de la part des autres qui, autrement, seraient tentés de vous mépriser ou de vous sous-estimer? La réponse c’est évidemment par une conduite pieuse. Une conduite qui amène les gens à reconnaitre que c’est Dieu qui est à l’œuvre dans votre vie.

En écrivant à Tite, Paul dit: “en te montrant toi-même un modèle d’œuvres bonnes.” (Tite 2:7-10). Les bonnes œuvres dans le contexte des responsabilités de Tite dans la communauté des croyants comprennent: l’intégrité dans la doctrine (une doctrine correcte), le respect (un comportement correcte), dans paroles irréprochables (des propos corrects), l’obéissance aux maitres, être agréable en toute chose, n’objectant pas à tout, ne volant pas, mais faisant preuve de fidélité, afin que ceux qui suivent ce modèle puisse honorer la doctrine de notre Dieu en toute chose.

C’est ce modèle que nous devons donner en tant que leaders chrétiens – une conduite pieuse, de bonnes œuvres qui motivent les autres à glorifier Dieu en parole et en actes.

En ce qui concerne la conduite de Paul, il a dit au Thessaloniciens, Nous navons pas cherché la gloire qui vient des hommes… Mais nous avons été pleins de douceur au milieu de vous, … nuit et jour à lœuvre. (1 Thessalonic 2:1-12). Sa conduite au milieu d’eux était digne d’un homme de Dieu – de quelqu’un que les autres aimeraient imiter.

Sois Un Modele Dans Les Conversations

“ Sois un modèle pour les fidèles, en parole...” (1 Timothée 4:12)

“…en te montrant toi-même un modèle d’œuvres bonnes,… une parole saine, inattaquable, afin que l’adversaire soit confus, et n’ait aucun mal à dire de nous.” (Tite 2:7-10)

Prenez garde à ne pas vous compromettre dans des conversations pécheresses: par exemple les commérages, les médisances, les calomnies, la diffamation, le mensonge, la tromperie, les déductions, les insinuations, la séduction, les murmures, les plaintes, la vantardise, l’exagération, les mauvaises plaisanteries (voir Eph 5:25, 29, 31, 5:4, col 3:8-9, 4:6, Mat 15:11, 17-20). Vous pouvez être facilité entrainé dans ce genre de conversations avant que vous ne vous en rendiez compte.

Les commérages, les médisances, les calomnies sont des choses courantes parmi les chrétiens. Ce sont là des indicateurs d’un état de pauvreté spirituelle – l’état de quelqu’un qui ne marche pas avec Dieu, quelqu’un qui ne manifeste pas la bonté et la grâce du Christ.

Méfiez vous des mauvaises plaisanteries. Lorsque quelqu’un commence à dire une plaisanterie, je prends du recul intérieurement. Parfois, même avec les chrétiens, j’ai clairement fait savoir que je ne voulais pas les écouter. Ne vous adonnez pas aux plaisanteries – cela peut mener à une conduite insensée (Eph 5:4). Vos plaisanteries peuvent être mal interprétées pour communiquer ce que vous n’aviez pas l’intention de dire, et dans ce cas, cela peut blesser beaucoup de personnes.

Joseph Stowell a dit: «si nous violons l’intégrité par nos paroles dans les moments familiers ou informels, nous risquons alors d’empêcher nos paroles d’avoir convenablement du poids lorsque nous parlons de la part de Dieu.»5

3ème Partie: Meditation

«Qu’est ce qu’un ministère authentique?» 2 cor 4:1-6

Paul a été l’objet de plusieurs fausses accusations à la fois de la part des «faux enseignants» et chrétiens de Corinthe. Les «faux enseignants» l’accusait d’être incohérent, de manquer d’autorité, d’être faible dans son corps et dans ses paroles, et de se cacher derrière des lettres puissantes au lieu de les confronter face à face (2 cor 10:10ff). Les corinthiens l’accusaient de ne pas être vrai parce qu’il leur promettant de venir sans le faire (2cor 1:15-20). Ironiquement les «faux enseignants» accusaient Paul de ne pas être authentique, ils l’accusaient d’être faux.

La seconde épitre aux corinthiens est réellement une apologie personnelle, une défense de Paul pour lui-même et pour son ministère. Dans ce passage (2cor 4:1-6), Paul décrit les marques d’un authentique serviteur de Dieu.

I. Un Ministere Authentique A Un Cœur Courageux (4:1)

… ayant ce ministère, selon la miséricorde qui nous a été faite. Ce ministère signifie le ministère de la nouvelle alliance (3:6-18); le ministère de l’Esprit (3:6,8); le ministère de la justice (3:9); le ministère de gloire (3:9). Un tel ministère donne de l’assurance (3:12) et rend courageux (4:1).

La base à partir de laquelle nous avons reçu un tel ministère c’est que miséricorde qui nous a été faite (voir Eph 4:7). Ce n’est pas à cause d’un quelconque mérite ou d’une aptitude personnelle particulière, mais parce que nous sommes nés de nouveau (1 Tim 1:12-17). Parce que tout provient de la grâce de Dieu, il n’ya pas lieu de s’enorgueillir ou de se vanter dans le ministère. Ce n’est pas notre ministère. C’est le ministère de Dieu et il nous l’a confié de la même manière que nous avons reçu sa grâce et son salut.

Le fait de savoir que notre ministère est ancré dans la grâce de Dieu nous donne du courage. Car celui qui a accordé sa grâce au moment de notre salut, continuera de nous l’accorder tout au long de notre ministère. Cest pourquoi… nous ne perdons pas courage. (4:1). Quoique nous nous rencontrons les mêmes obstacles que Paul (sur le plan physique, spirituel, social, etc.), à cause de la grâce de Dieu, nous ne perdons pas courage (voir 1 cor 15:58).

II. Un Ministere Authentique Pratique La Transparence (4:2)

1. Les Serviteurs Authentiques Renoncent À L’opacité Et À La Tromperie.

Ceux qui ont reçu la grâce refusent “les cachotteries honteuses” ou la malhonnêteté (4:2). Ils rejettent ces pratiques des serviteurs non authentiques. L’évangile change tout – nos motivations et nos méthodes. Nous abandonnons les habitudes liées à l’homme ancien, les habitues développées par les faux enseignants – ceux-là qui n’ont pas reçu la grâce.

Les serviteurs authentiques ne pratiquent pas des choses secrètes qui seraient honteuses pour eux si elles étaient connues de tous – que ce soit les motivations, les pensées, les désires, les habitudes, les convoitises, - particulièrement ceux qui font appel aux sens (désirs sensuels) (voir 2:17). C’est ce qui cause la chute de tant de serviteurs de Dieu aujourd’hui – particulièrement la pornographie qui est à la fois cachée et honteuse.

Les serviteurs de Dieu authentiques ne se conduisent pas avec fourberie”. Ils ne traitent pas les autres de façon trompeuse – ils ne trichent pas. Ce style de vie est caractéristique de ce que nous étions lorsque nous étions encore «fils de la rébellion» (Eph 2:1-3). Rien d’autre. Tout ce qui sent la fourberie tire son origine de Satan (Gen 3:1, Jn 8:44). Par conséquent, tous ceux qui font preuve de fourberie dans leur ministère (par exemple le manque de transparence) sont des serviteurs de Satan (2 Cor 11:13-15), pas de Dieu.

Les serviteurs authentiques «n’altèrent pas la parole de Dieu.». Ils ne déforment pas la vérité de l’évangile. Ils n’utilisent pas les saintes écritures de façon inappropriée ou à leurs propres fins.

2. Les Serviteurs Authentiques Font Preuve D’ouverture Et De Véracité

Dans leur caractère et leurs pratiques les serviteurs authentiques sont à l’opposé des faux serviteurs. Ils ne s’adonnent pas l’opacité et la tromperie mais font plutôt preuve d’ouverture et de véracité.

Ils «manifestent la vérité» en parole et en conduite de sorte qu’ils sont reconnaissables par chaque conscience humaine. Les autres les reconnaissent comme état authentiques, transparents. Leurs actions et leurs paroles les rendent crédibles au discernement des autres.

Les serviteurs authentiques agissent “devant Dieu” (sous le regard de Dieu). C’est là la dimension où tout est dévoilé et mis à nue - rien de caché ou de secret. Ce dévoilage est plus minutieux que la conscience humaine ou une inspection.

III. Un Serviteur Authentique Proclame L’evangile (4:3-4)

L’évangile est voilé pour ceux qui périssent. Quoiqu’il soit ouvertement prêché, sa vérité est voilée pour ceux dont la pensée est aveuglée par le «dieu de ce siècle». L’évangile quoique vivifiant et glorieux (3:6-11), n’a pas d’effet sur ceux qui ne croient pas. Ceci n’est pas un aveu de l’inefficacité de l’évangile mais de l’effectivité de la séduction de Satan dans la vie de ceux qui ne croient pas. Leurs pensées sont voilées (voir 3:13-18) par Satan au point que la lumière de l’évangile de gloire de Christ ne peut pas briller sur eux – ils ne peuvent pas voir et croire en Celui qui est le rayonnement de la gloire de Dieu (Heb 1:3).

C’est ainsi que Satan a «aveuglé leurs pensées» - il ne veut pas qu’ils aient un aperçu de la représentation exacte de Dieu en Christ parce qu’il les perdrait. Ce n’est pas une question d’impuissance ou d’inefficacité de l’évangile. Le problème se trouve dans la pensée de ceux qui écoutent, pas dans le message. Le message est glorieux, mais eux ils sont dans l’illusion. Le message est ouvert, mais eux ils sont voilés.

Ainsi donc, l’évangile est voilé (obscure, obstrué, flou) pour ceux qui périssent (ceux qui le rejette volontairement), et derrière leur incrédulité se trouve la tromperie de Satan qui est le père du mensonge. Satan n’a pas d’influence dans les siècles à venir, mais dans le siècle présent il lui est permis une certaine mesure d’influence, une influence qu’il a usurpée et qui n’est que temporelle. Satan est le «dieu de ce siècle» - celui à qui la majorité des gens dans ce monde se soumettent, celui dont le caractère est imprimé dans ce siècle (tromperie, rébellion, sensualité); celui qui trompe les hommes en les poussant à se prosterner devant lui et non devant le seul vrai Dieu.

Seul le seul vrai Dieu peut chasser les ténèbres de la tromperie de Satan et faire luire la lumière de l’évangile.

IV. Un Serviteur Authentique Serve La Cause De Jesus (4:5-6)

L’évangile n’est pas à notre sujet. “Nous ne nous prêchons pas nous-mêmes; cest le Christ-Jésus, le Seigneur.”(5) C’est lui que nous servons et c’est lui que nous prêchons – Christ-Jésus, le Seigneur. Nous sommes ses serviteurs et nous proclamons un message le concernant - pas à notre sujet. Si c’était de nous qu’il s’agissait, on comprendrait bien pourquoi certains ne croient à notre message. Mais c’est au sujet de Lui:

·         Christ: l’oint («nous prêchons Christ et Christ crucifié»)

·         Jésus: le Sauveur

·         Le Seigneur: le Maitre, le Suprême, le Souverain

Il n’ya qu’un Seigneur et un Maitre – et ce n’est pas nous. Nous ne sommes pas des patrons ou des seigneurs sur le troupeau (1pierre 5:3). Nous sommes des serviteurs du troupeau - «vos serviteurs à cause de Jésus». Et nous sommes des serviteurs qui servons le troupeau de Dieu «à cause de Jésus». C’est là notre motivation – nous le faisons pour la cause de Jésus.

A la manière de Jésus qui a pris la condition d’esclave (Philip 2:7), nous nous faisons serviteurs du peuple de Dieu. Les serviteurs qui se font proéminents et dont le ministère tourne plus autour de leur personne que sur le message, plus sur le vase que sur le trésor qu’il contient, ne sont pas des serviteurs authentiques qui œuvrent à cause de Jésus.

Ce n’est pas de nous qu’il s’agit. Il s’agit uniquement de Dieu (6). Celui qui à la création, a dit: la lumière de brillera du sein des ténèbres. Et il a fait briller sa lumière spirituelle dans nos cœurs afin d’illuminer notre compréhension de la gloire de Dieu telle que reflétée sur la face de Jésus Christ. Nous ne pouvons pas apporter le salut, seul Dieu peut le faire. Seul le Dieu de la création est le Dieu de la rédemption (de la re-création). La lumière du monde c’est Jésus. Celui qui a créé la lumière est devenu lumière. Cela était si vivace dans la mémoire de Paul. Il se souvient du moment où la lumière de Dieu l’a enveloppé sur la route de Damas, et qu’elle a inondé son âme de la connaissance de la gloire de Dieu sur la face de Jésus. Seule la face que Christ peut adéquatement et pleinement rendre manifeste la gloire de Dieu de sorte à ce que nous puissions la comprendre.

Dieu a ordonné à la lumière de briller du sein des ténèbres, et par l’évangile, il a illuminé nos cœurs de la lumière de la connaissance de sa gloire telle qu’incarnée par la face humaine de Jésus (Jean 1:14). De même qu’à la création Dieu a ordonné à la lumière de briller du sein des ténèbres, dans son œuvre de rédemption il a aussi ordonné à la lumière de luire du sein des ténèbres de notre condition humaine afin que nous puissions le connaitre.

La source de la vérité ultime (au sujet de qui nous sommes et de qui Dieu est) provient uniquement de Dieu. «Je suis …la vérité» a dit Jésus. Il est la révélation finale et complète de Dieu. Par conséquent, c’est sur sa face (sa personne, son identité) que nous parvenons à la connaissance de notre Dieu glorieux.

4ème Partie: Plans De Predication

Par Dr Roger Pascoe,

Président de l’Institut pour la Prédication Biblique,

Cambridge, Ontario, Canada 

Préparer une prédication est une tâche difficile. L’un des aspects les plus difficiles dans la préparation de la prédication, c’est certainement comment découvrir la structure du passage. Premièrement, nous devons identifier le sujet – de quoi parle l’auteur? Une fois que vous avez identifié le sujet du passage, la tâche suivante consiste à découvrir ce que l’auteur dit sur le sujet – quels points il développe à partir du sujet? Bien sûr, les points qu’il développe ont tous un lien avec le sujet – c’est ce qui donne à une prédication son unité. Chaque aspect du sujet est différent du précédent et du suivant – c’est ce qui donne à la prédication sa progression, son flot de pensée. Habituellement dans un passage de l’écriture, l’auteur développe deux ou trois, voire quatre points sur le sujet. Tant que vous n’avez pas identifié ces points avec précision vous ne pouvez pas préparer correctement votre message.

Une fois que vous avez identifié le sujet et les points que l’auteur développe tout autour, vous avez la structure du passage; c’est ce qui constitue le plan de votre prédication.

Le procédé est valable pour toute autre forme de communication. Pour communiquer de façon cohérente, tout doit se rapporter au même sujet. Et pour communiquer de façon logique, chaque point doit être une progression dans le déroulement du sujet.

Dans chaque édition de la Revue des pasteurs, je vous propose des plans de prédication afin de vous faire voir comment je les ai développés à partir du passage. En plus, si vous cliquer sur lien hypertexte donné, vous pouvez si vous voulez écouter la version audio des prédications.

Mes plans de prédications sont tirés d’une série que j’ai prêchée sur évangile de Jean. Le présent numéro continue cette série avec deux autres plans de prédication.

Plan De Prédication N ° 7
Jean 9:24-34, La Guérison De L’aveugle (2ème Partie)

Pour la version audio en anglais, cliquer sur les liens suivants: Jean 9:24-34

Sujet: Jésus est CELUI que Dieu a envoyé

Pour les points n°1, n°2 et n°3 voir l’édition du printemps 2012

Point n° 4: L’hostilité des responsables religieux (24-34)

1. Leur hostilité basée sur leur engagement pour Dieu (24-25)

2. Leur hostilité basée sur leur engagement pour Moise (26-34)

Plan De Prédication N° 8
Jean 9:35-42, La Guérison De L’aveugle (3ème Partie)

Pour la version audio en anglais, cliquer sur les liens suivants: Jean 9:35-39;   Jean 9:40-41

Sujet: Jésus est CELUI que Dieu a envoyé

Point n° 1: Jésus est venu dans le monde pour sauver (35-38)

1. Il est venu dans le monde pour sauver ceux qui «croient» en Lui (35-36)

2. Il est venu dans le monde pour sauver ceux qui le «voient» (37-38)

Point n° 2: Jésus est venu dans le monde pour séparer (39-41)

1. Il est venu dans le monde pour donner la vue à ceux qui croient (39b)

2. Il est venu dans le monde pour rendre aveugle ceux qui ne croient pas (39c-41)

Note du traducteur:

Les passages bibliques cités dans cette revue sont d’après la Version Louis Second révisée dite à la Colombe


1 Voir Stephen Olford (et David Olford), Prédication par exposition (Nashville: Broadman&Holman, 1998), 69-71.

2 Voir Stephen Olford, Prêcher la Parole (Memphis: Institut pour la Prédication Biblique, 1989),  34-48.

3 Adapté de Prêcher la parole de Dieu, par Olford, 45ff

4 Olford, Prêcher le parole, 46

5 Joseph Stowell, Paitre l’église, 154

Related Topics: Pastors