Where the world comes to study the Bible

Pourquoi l'homme est-il silencieux ?

Related Media

Translated by Nil Labrecque

Leçon 1

J’ai lu un livre il y a quelques mois, qui a vraiment changé ma façon de penser sur certaines choses et qui m’a aidé à comprendre beaucoup de choses à propos de moi même. Le livre s’intitule « Le silence d’Adam » par Larry Crabb. Il était tellement bon que je l’ai lu deux fois. Il est appelé le silence d’Adam parce qu’il commence en demandant où était Adam lorsque Ève parlait avec le serpent.

La tradition a toujours enseigné, et j’ai toujours cru, qu’Ève étai seul à ce moment, et qu’après avoir été séduite et avoir mangé le fruit elle est partie à la recherche d’Adam et lui en donna aussi à manger. Mais Crabb faisait remarqué qu’Adam était juste à ces côtés durant sa conversation avec le serpent. Quand j’ai lu cela, je me suis immédiatement levé de mon fauteuil pour aller lire dans ma bible ce verset.

Genèse 3 :6 dit,

La femme vit que l'arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu'il était précieux pour ouvrir l'intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, (imah) qui était auprès d'elle, et il en mangea.

Wow ! Adam était avec elle ! Je ne sais pas pour vous, mais cela me jette en bas de ma chaise. Nous parlons toujours de comment Ève a été séduite, (En fait nous l’avons lu encore il y a trois semaine ici même en classe dans 1 Tim 2 :14) Et je crois que au fond, nous faisons comme blâmer Ève pour nous avoir mis dans ce bourbier la première, bien que nous sachions que techniquement Adam était responsable.

Mais qu’arrive t-il alors si Adam était juste à ses côtés tout au long de sa conversation avec le serpent ? Je crois que cela apporte une nouvelle lumière sur comment Adam était responsable de ce qui est arrivé. Qu’est-ce que cela nous dit à propos de ne rien faire quand nous ne sommes pas tout à fait certain de savoir quoi faire ou dire ? Il me semble que cela fait paraître l’inactivité plus coupable.

Si Adam était là, alors pourquoi n’a t’il rien dit ? Pourquoi n’a t’il pas envoyé promené le serpent ? Pourquoi n’a t-il pas repris Ève lorsqu’elle a mal cite le commandement de ne pas mangé du fruit de l’arbre ? Pourquoi n’a t-il pas suggérer d’aller ailleurs pour discuter de la situation ? Pourquoi n’a t-il pas arrêter Ève lorsqu’elle a saisi le fruit ?

Pourquoi Adam est-il demeurer silencieux ? Je ne vais pas répondre à cela tout de suite. La réponse deviendra évidente à mesure que nous avancerons à travers différents concepts.

Nous allons diviser notre étude dans les thèmes suivant :

  • La recherche de vrais hommes
  • Le modèle de l’homme—Le rôle de Dieu dans la création, parce que l’homme a été crée à l’image de Dieu et nous avons besoin de savoir ce que cela nécessite.
  • La responsabilité de l’homme— pour marcher à l’image de Dieu
  • La tendance naturelle de l’homme — être silencieux.
  • --------------------------------------
  • Ce que n’est pas parler.
  • Les raisons pour garder le silence
  • La solution
  • Responsabilité de la femme

La recherche de “vrais hommes”

Je crois que la première fois que j’ai entendu parler de “vrais hommes était au collège lorsque quelqu’un a dit, “Les vrais hommes ne mangent pas de quiche.” Je crois qu’il y avait à l’époque une série de farces sur les vrais hommes, mais c’est la seule fois que je me rappelle.

La vision traditionnelle d’un vrai homme est celle d’un homme avec les épaules larges, très confiant, dur, sans émotions et qui réussis bien. Si vous avez déjà lu un livre de Louis L’amour, le personnage principal est toujours grand, foncé et invincible et il ne parlait pas beaucoup. John Wayne et Clint Eastwood ont toujours joué ce genre d’homme dans leurs films.

Mais depuis les dix dernières années il y a eu un appel à l’homme pour être un peu plus sensible, à être vulnérable, à partager leurs émotions, de pleurer plus. L’homme est supposé être plus préoccupé les liens crée avec les autres plutôt que de refaire et conquérir le monde. Je me rappelle le commentaire de mon père un jour alors qu’il faisait remarquer qu’il ne semblait pas y avoir de vedette montante sur la scène pour remplacer John Wayne et Clint Eastwood. Peut-être que ceci est la raison. Leur type de personnage était démodé. John Wayne a été remplacé par Billy Crystal.

Je crois que l’image d’un dur de type John Wayne, est une image tordue de ce que devrait être un homme. Mais je crois aussi que l’image de l’homme doux, vulnérable, et presque homosexuel par lequel nous sommes bombardé par les média est un balancement de pendule trop loin dans l’autre direction.

Il y a de toute évidence un problème, mais quelle est la solution ? Qu’est-ce qui fait d’un homme un vrai homme ?

Dans le monde chrétien, nous avons tenté d’arriver à la réponse. Nous avons des conférences familiales, conventions des Promise Keepers, des centaines de livres autodidactes sur comment être un bon père de famille, comment être un bon mari, comment être un bon quoi que ce soit. La liste de livres autodidactes est très longue.

Je crois que cette expression“autodidacte” est significative. Je n’ai pas l’intention de discréditer ces choses que je viens de mentionner, parce que ils ont tous leur place. En fait, plusieurs de ceux-ci ont été créés parce que les gens sentaient que les églises ne répondaient pas à ces questions. Mais notre tendance, lorsqu’il y a un problème c’est de trouver un livre écrit par quelques expert qui a les réponses, ou aller voir des “professionnels en relation d’aide” Ou encore aller à des conférences quelconques pour apprendre les bonnes étapes à suivre ou des principes à appliquer, pour se motiver à travailler fort, ensuite nous allons à la maison et essayons vraiment fort de suivre ces étapes. Nous les appliquons pour les quelques semaines ou mois suivant. Mais éventuellement nous glissons à nouveau dans nos vieilles habitudes et attendons la prochaine conférence. Cela explique peut-être pourquoi les “promise Keepers » doivent revenir chaque année; nous ne tenons pas nos promesses ! Le problème c’est que nous faisons toutes ces choses avec notre propre force et non avec la force que Dieu donne.

De nos jours, trop d’homme sont à la recherche de leur virilité, plutôt que Dieu. Pourtant, si vous lisez les biographies des grands réformateurs chrétiens comme Dwight L. Moody, Hudson Taylor, etc., il apparaît évident qu’ils ont recherché Dieu en premier. Ils ont passé des heures dans l’étude de la Parole de Dieu et dans la prière. Ils étaient de vrais hommes de Dieu. Et voyez ce que Dieu a fait à travers eux. Ils ont laissé le souvenir de grands hommes. Par conséquent je crois qu’il est juste de dire, “La seul façon d’être un vrai homme est d’être un homme de Dieu.” (Crabb, p. 32)

Comment devenons nous un homme de Dieu ? En reflétant l’image de Dieu. Nous ne pouvons faire cela à moins que nous ne sachions comment est Dieu. Alors nous devons étudier comment est Dieu. Ceci, en passant, s’appelle de la théologie. J’hésite presque à dire cela parce que la plus part des gens voit la théologie comme ennuyant, mais vous allez voir que c’est vraiment à propos. C’est à propos parce que si nous voulons devenir des hommes de Dieu, nous devons savoir comment est Dieu.

Le model : Le rôle de Dieu dans la création

Genèse 1 :2 dit que la terre était informe et vide et les ténèbre était sur la surface de l’abîme. En d’autres mots, tout était chaos. En suite, tandis que tout était ténèbre et chaos, Dieu parla à travers les ténèbres et Il créa la vie et la beauté.

Pendant des années, les gens ont débattu sur la « théorie du trou » ou sur la « théorie de restitution » lesquelles proposes qu’il y a eu deux créations. Après la première création, Satan troublé la terre et ainsi Dieu a dû refaire la terre. Tout cela était supposé arriver à quelques part entre Gen. 1 :1 et 1 :3.

Je crois que une des raisons pourquoi cette vue est devenue populaire était d’expliquer pourquoi il y avait le chaos. La questions que les gens posaient est : “Pourquoi Dieu aurait-il créer une terre chaotique la première fois, et ensuite de devoir revenir et la réparer plus tard ?” La théorie du trou a aussi gagné en popularité quand la science a commencé à dire que la terre était âgée de millions d’année. Un “trou” entre une première et une deuxième création laissait de la liberté pour cela. Le fait que la terre semble avoir des millions d’années sans la théorie du trou. Si Dieu a créé un arbre, et que nous le coupions le jour suivant combien d’anneau y aurait-il à l’intérieur ? 50 ? 100 ? Dieu a créé les arbres, les hommes, tout, incluant la terre, avec un vieillissement apparent. Donc nous n’avons pas besoin d’une théorie du trou comme une réponse à la théorie de l’évolution.

Aussi, une bonne compréhension de l’hébreu montre qu’il n’y a pas de référence à un trou dans le temps dans Gen. 1 :3.

Alors, pourquoi le verset qui parle de la terre comme étant informe et vide au verset 2 ? Laissez moi vous proposer une autre raison—une raison théologique

Lorsque Moïse a écrit la Genèse, il a délaissé beaucoup de choses. Il a couvert 6000 ans dans quelques pages seulement, et s’est ensuite concentré sur Abraham, Isaac, Jacob, et Joseph. Je crois que Moïse était très sélectif dans les évènements qu’il a rapportés. Il a seulement rapporté ce qu’il a écrit parce qu’ils ont un but théologique. Par conséquent Gen. 1 :2 est autant un texte théologique qu’historique. Il ne s’agit pas simplement de nous donner un ordre chronologique des évènements.

Quand je dis que c’est un texte théologique je veut dire que la parti concernant une terre informe et vide est là pour faire un énoncé sur Dieu—pour nous laisser savoir comment est Dieu. Ce que cela dit à propos de Dieu, c’est que Dieu se meut dans les ténèbre et le chaos et crée l’ordre et la vie. Le passage est là afin que l’homme, qui a été créé pour marcher à l’image de Dieu, sera conscient de ce que cela implique. Cela implique d’aller dans le chaos et de créer l’ordre et la vie.

Ceci nous emmène au prochain point.

La responsabilité de l’homme : Marcher à l’image de Dieu

Genèse 1:26 dit que l’homme a été créé à l’image de Dieu et un de ses rôles était de régner sur le reste de la création. L’homme devait aider à garder l’ordre. Une des premières choses que fit Adam était de donner un nom aux animaux. Cela a fait trois choses :

  • Cela a démontré sa supériorité sur eux, et accompli le commandement de régner sur la création.
  • Cela a aidé à remplir son rôle d’être à l’image de Dieu et de prendre part à garder l’ordre hors du chaos

Lori et moi parlions de cela l’autre jour. Si les animaux n’avaient pas de noms, vous vous retrouveriez à dire des choses comme... j’ai vu un des ses animaux jaune poilu près du ruisseau aujourd’hui. L’autre personne dirait, “celui avec un long cou ?” En suite vous diriez, “Non, il avait un petit cou.” Alors l’autre personne dirait, “Celui avec des lignes ?” “Non celui avec des taches...” Et cela pourrait être ainsi encore longtemps. Cela serait définitivement une situation chaotique

  • Adam était aussi “comme” parce que nommer les animaux impliquait parler dans le désordre.

J’imagine que de trouver un nom à tous ces animaux n’étaient pas faciles. Imaginez que quelqu’un vous apporte quelques centaines de spécimens d’animaux et de vous demandais de leur donner un nom. Seriez-vous ravi ? Bien sur que vous le seriez. C’est probablement tout ce que vous aviez à faire de penser à un nom pour votre bébé. Et si vous êtes comme nous, vous n’aviez pas décidé avant qu’ils aient retourné maman et bébé à la maison

Ainsi, Gen. 1 :3 dit Dieu dit et en Gen. 2 :19-20 l’homme dit. Il y a un lien logique entre les deux. L’homme reflétait l’image de Dieu en parlant à travers le chaos et en créant l’ordre.

Ceci est le fondement théologique pour notre étude. Dieu parla à travers le chaos et il créa la vie et l’ordre. L’homme a été créer à l’image de Dieu et une des responsabilités de l’homme est de parlé dans le chaos et créer la vie et l’ordre.

Comment cela s’applique t’il pour nous aujourd’hui ? Nous n’avons pas à nommé les animaux.

Pour moi, cela veut dire que quand la vie est chaotique, je dois parler. Je dois dire quelques choses et je dois faire quelques choses. Je dois m’impliquer. Je ne devrais pas demeurer dans le silence. Si je demeure silencieux, je suis comme Adam dans le jardin. Je pèche.

Mais la tendance naturelle de l’homme est de demeurer dans le silence. Ceci nous emmène au prochain point.

La tendance naturelle de l’homme : Être silencieux

Si Adam était le seul homme de la bible à être silencieux, alors peut-être que quelqu’un pourrait dire que la conclusion est douteuse. Mais il y a plusieurs exemples dans la bible d’homme qui sont demeuré silencieux. Allons voir à ces hommes et où cela les a conduit.

    L’exemple d’Adam

Nous avons déjà regardé à celui-ci, mais je voulais simplement qu’il fasse parti de la liste afin que je puisse vous demandez qu’elles étaient les conséquences du silence d’Adam ? Les conséquences sont que des milliards de personnes ont vécus des vies misérables et ensuite sont morts et la plus part sont allées en enfer.

    L’exemple d’Abraham

Nous connaissons probablement tous la promesse de Dieu à Abraham (Gen 15) —qu’il aurait un fils et serait le père d’une multitude à travers qui, Dieu, bénirait le monde. Après dix ans, et pas d’enfant, Sarah vient vers Abraham et lui dit, prend mon esclave, Agar, et couche avec elle afin que la promesse de Dieu se réalise. Qu’est-ce qu’Abraham répondit à cela ? Rien. Gen 16 :2 dit Il écouta la voix de Sara sa femme.

Puis, plus tard après qu’Agar eu Ismaël, Sarah est jalouse et Abraham lui dit de faire ce qu’elle veut avec son esclave. Et il la laisse traiter Agar avec mépris.

Ainsi, Abraham est demeuré silencieux et a fait ce que Sara lui dit. Qu’elle a été le résultat ? Le conflit Israélo Arabe qui fait rage encore aujourd’hui.

    L’exemple de Lot

Nous savons de 2 Pierre 2 :7 que Lot était un home juste, mais vous ne le sauriez pas à partir du récit de la genèse. Il demeura à Sodome et gomor et était silencieux par rapport au péché autour de lui. Lorsqu’il offrit ses deux filles à une foule d’hommes pour protéger les messagers de Dieu, cela n’était pas l’action d’un homme fort. À la fin de ce récit, lorsqu’il fuit la ville, et la femme de Lot regarde en arrière vers Sodome et est change en statue de sel, ça devient évident de savoir qui voulait vivre à Sodome et Gomor et qui dirigeait vraiment la famille. Si Lot était tourmenté dans son âme à cause du mal qu’il voyait autour de lui (2 Pierre 2 :8), alors pourquoi N, a-t-il pas quitté la ville ? Parce que sa femme ne voulait pas. Lot est demeuré silencieux et passif.

Quelques temps plus tard les filles de Lot ont commis l’inceste avec Lot pendant qu’il était saoul et elles sont devenues enceintes. Ainsi nous voyons d’avantage l’ampleur du dommage qu’ont causé le silence et la vie passive de Lot.

    L’exemple de Béthuel

Vous rappelez vous du récit de comment Isaac a eu son épouse ? Son père, Abraham, a envoyé un serviteur dans sa terre natale pour trouver une femme pour son fils, Isaac. Dans le récit de gen. 24 le serviteur se rend à un puit, rencontre Rébecca, la suit jusqu’à la maison, et ensuite commence les négociations avec son frère Laban pour sa main en mariage pour Isaac. À la fin du récit, (24 :50) il est écrit que Béthuel donna son accord pour l’arrangement. Il me semble que c’est Laban qui a été impliqué dans la négociation et Béthuel était là juste pour l’apparence. Je ne pourrais le jurer, mais rien n’est dit à propos de lui, et il ne dit pas un mot jusqu’à la fin du récit.

Quel est le résultat ? Il a eu deux enfants très dominateur, Laban et Rebecca. Nous savons que Rébecca a été très impliqué avec la déception d’Isaac quand Jacob a trompé son père pour la bénédiction familiale. Et nous savons que Laban a rendu la vie de Jacob misérable quand il a essayé de marier Rachel et a eu Léa à la place. Donc, en ayant été un père silencieux et non impliqué, Béthuel a aidé à créer au moins deux enfants très manipulateur et dominateur.

    L’exemple de Isaac

Nous n’avons pas besoin de lire beaucoup plus loin dans la genèse pour arriver sur le prochain homme silencieux -- Isaac. Il était un homme très passif. Si vous lisez à travers la genèse, vous voyez qu’il na rien fait correctement excepté lorsqu’il a permis à son père de le sacrifié (ou presque).

Isaac connaissait la prophétie de Dieu que son frère aîné, Esaü, servirait le fils plus jeune, Jacob, mais il préférait Esaü qui semblait être un homme fort, un vrai homme toujours parti chasser. À la fin de sa vie, il voulait aller de l’avant et bénir Ésaü malgré la prophétie. Pourquoi? Je crois qu’il était plus facile d’aller de l’avant avec la tradition de bénir le plus vieux des fils plutôt que de faire confiance à Dieu et de bénir Jacob. Pourquoi ? Peut-être avait-il peur de la réaction Ésaü ? Après tout, Ésaü était le chasseur. Peut-être avait-il peur de ce que les autres allait dire lorsqu’il l’apprendrait. Parce qu’il avait peur d’agir, son épouse a essayé de prendre la balle et de régler le problème elle même. La répercussion fut tel que la famille fut divisée et Isaac et Rébecca n’ont jamais revue Jacob.

Conclusion

Ici nous avons cinq exemples d’homme qui sont demeuré silencieux. Dans chaque situation le résultat a été beaucoup de dommage aux autres. On peut dire que le résultat était chaotique.

Quand Dieu a parlé, Il a apporté l’ordre à partir du chaos. Quand l’homme n’agit pas selon l‘image de Dieu, et ne parle pas, le résultat est plus chaotique. Et ce qui est très important de reconnaître : cela apporte la rupture des relations. Et cela est toute la question - relations. Comment est-ce que mon silence va affecter ma relation avec les autres ? La bible nous montre que cela va définitivement les détruire.

  • Le silence d’Adam a détruit sa relation avec Dieu et son épouse.
  • Le silence d’Abraham a dégénéré dans un conflit Israélo - arabe.
  • La relation de Lot avec ses filles et sa femme, n’était pas bonne.

Isaac n’avait pratiquement pas de relation avec sa femme ou son fils, Jacob. Cela est évident quand vous lisez le récit de la tromperie d’Isaac pour la bénédiction. Isaac ne parle jamais à Rebecca. Il ne parle jamais à Jacob (sauf lorsqu’il croit que Jacob est Ésaü). Rebecca ne parle jamais à Ésaü. Et Jacob ne parle jamais à Ésaü. Vous voyez, une famille complètement divisée par le milieu.

Remarqué aussi que dans chacune de ces situations, lorsque l’homme était silencieux, la femme est entré en scène et a pris le contrôle. Dieu a dit que ce serait la tendance naturelle de la femme dans Gen. 3 :16, et on peut le voir se produire encore et encore.

Ainsi, la tendance naturelle de l’homme c’est d’être silencieux. Mais ce que nous avons vu jusqu’à présent devrait suffire à donner la description de l’homme du type « fortement silencieux ». Quand vous comprenez ces principes, ça vous donne envie de les changer pour le type “légèrement silencieux.”

    Sommaire
  • Ce que nous avons vus, c’est que Dieu parle dans le désordre et crée l’ordre et la vie
  • L’homme a été créé à l’image de Dieu et devrait aussi parler dans le désordre et créer l’ordre et la vie
  • Mais la tendance naturelle de l’homme est d’éviter le chaos et d’être silencieux.
  • Lorsqu’il fait cela il crée encore plus de chaos et détruit les relations.
    Devoir

Ce que je veux que vous fassiez comme de voir cette semaine c’est de remarquer vos actions et inactions. Quand la vie se présente avec des situations confuses ou chaotiques, que faite vous ? Vous fermer vous émotionnellement ? Vous retirez vous et allez faire autres choses ? Devenez-vous autoritaire et essayé de contrôler la situation ? Réfléchissez à comment vous réagissez avec le désordre dans votre vie, et ensuite la semaine prochaine quand nous discuterons des raisons pour le silence, ça touchera beaucoup plus près de la maison.

Leçon 2

La semaine dernière nous avons commencez notre étude portant sur pourquoi l’homme ne parle pas.

La première chose que nous avons vue, c’est qu’il y a un désire parmi la plus part des hommes d’être de “vrai hommes.” Mais ce que nous faisons habituellement c’est de regarder à une liste de choses à faire pou d’étapes à suivre qui vont nous aider à devenir de vrais hommes. Nous essayons souvent de faire ces étapes avec notre propre force et ça ne réussit habituellement pas. Nous avons conclut qu’afin d’arriver à être de vrais homes nous devions moins nous soucier de suivre une série d’étapes mais plutôt travailler à devenir des hommes de Dieu.

Être des hommes de Dieu veut dire être comme Dieu, et nous devions donc regarder à comment est Dieu. Dans Gen 1 :2 nous avons vus que Dieu se mouvait au dessus des ténèbre et du chaos et a créer la vie et l’ordre en parlant.

Si l’homme a été créé à l’image de Dieu alors l’homme doit faire la même chose. L’homme doit aller dans le chaos et les ténèbres et créer l’ordre et la vie. Nous faisons cela en parlant ou en faisant – en étant émotionnellement impliqué.

Mais la tendance naturelle de l’homme est d’éviter les ténèbres. Nous avons vue cinq exemples d’hommes dans la genèse qui sont demeuré dans le silence, et qui ont évité des situations désordonné—Adam, Abraham, Lot, Béthuel, et Isaac. Dans toute nos exemples, les homes ont été par une situation qui étai chaotique ou désordonné. En fait, c’étai simplement la vraie vie. Mais ils n’ont rien fait, et ainsi leur épouse est entrée en scène avec des suggestions, ou des déception ou elles ont pris la relève. Dans chaque exemples, le résultat étant plus chaotique et des relations brisé.

Donc, pour résumé la semaine dernière : quand Dieu a parlé, Ila apporté l’ordre à partir du chaos. Quand l’homme n’agit pas à l’image de Dieu, et ne parle pas, le résultat est plus chaotique. Et ce qui est très important de reconnaître : Cela apporte le bris des relations

Cette semaine nous allons voir pourquoi l’homme est silencieux.

La réalité du mystère

Il y a plusieurs choses dans la vie qui apporte le plaisir, comme le pouvoir, l’influence, l’argent, le statut social, nos contactes, nos accomplissements, le succès, les possessions, la nourriture, le sexe, les divertissements, etc. Toutes ces choses sont bonnes dans le bon contexte, mais nous avons tendance à croire qu’ils sont la source du bonheur. Ils nous font nous sentir bien, mais ils ne nous apportent pas le vrai bonheur. Ils n’apportent pas le contentement.

Si vous recherchez le bonheur dans l’argent, vous n’en avez jamais assez. Je sais que vous avez entendu parlez de l’illustration à propos de quand on demanda à John D. Rockefeller combien d’argent est assez d’argent, et il a répondu, “juste un petit peu plus.” Nous ne pouvons pas croire que si nous étions millionnaires nous en voudrions encore plus, mais si c’est à cela que nous regardons pour trouver le bonheur et la sécurité alors nous en voudrions plus.

Si c’est dans le sexe que vous recherchez le bonheur, alors votre épouse ne vous satisfera jamais.

Si c’est dans le pouvoir que vous cherchez le bonheur, alors vous n’en aurez jamais assez.

Si c’est dans les possessions que vous tentez de trouver le bonheur, alors votre maison n’est jamais assez grosse et votre auto n’est jamais assez neuve.

Si c’est là que vous cherchez le bonheur, quand ces choses vous seront enlevées, vous serez dévasté. Dieu veut que nous profitions de ces choses, mais jouir de ces choses n’est pas la raison pourquoi Dieu nous a placé ici. Dieu nous a créé avec un but. Toute la bible est résumé en deux commandements – Aime Dieu et aime ton prochain. Et Paul résume toute la loi avec cette énoncé- aime ton prochain, ainsi, le but de Dieu pour nous, est d’aimer les autres – de construire des relations, d’interférer dans la vie des autres et de la aider à se diriger vers Dieu. Nous trouverons la plus grande joie dans la vie quand nous ferons cela. Mais les relations sont désordonnées. Nous avons beaucoup parlé de chaos la semaine dernière. Désordre = chaos. Relations = chaos. Les relations impliquent le mystère.

Nous haïssons le chaos et le mystère. Ce que nous voulons vraiment dans la vie ce sont les certitudes.

C’est vrai en relation avec notre religion. Nous voulons la certitude dans notre religion. Nous voulons tout noir sur blanc. Nous voulons croire qu’il y a des réponses évidente, et ainsi nous argumentons sur des points de doctrine et divisons des églises de sorte que nous puissions nous tenir avec ceux qui croient comme nous et qui renforciront nos opinion nous faisant sentir certain. C’est trop difficile pour plusieurs personnes de reconnaître que Dieu est infini et que nous sommes limité et qu’il y a toutes simplement certaines choses que nous ne pouvons comprendre. Il y a certaine choses dans la bible qui ne sont tout simplement pas clair

C’est vrai dans le processus de prise de décision. Nous voulons savoir si la décision que nous nous apprêtons à prendre est la bonne décision. Nous voulons que Dieu nous montre exactement ce que nous devrions faire. Mais les décisions sont remplies de mystère. Il y a du mystère dans le choix de la personne que nous allons marier, quelle travail choisir, si nous devons rénover notre maison, quelle auto acheter, dans quel marcher boursier investir etc. Plusieurs d’entre nous sont paralysés par le processus de décision et la possibilité de faire une erreur. On ne peut décider quoi faire, alors on ne fait rien.

C’est vrai dans nos relations. Il n’y a pas de certitude dans nos relations. Il n’y a que le mystère et le chaos dans les relations. Les gens nous désappointe. Ils nous laissent tomber, ils nous blessent... Comment la personne réagira t-elle si je fais ceci ou cela ? Est-ce que ma femme m’aimera encore lorsqu’elle découvrira que j’ai peur de...? Pourquoi ma femme est elle dépressive ? Pourquoi mon fils est il une pioche à l’école ?

Ainsi ce que nous essayons de faire c’est d’éliminer le mystère. Comment éliminons nous ou réfutons nous le mystère ?

La recherche de la certitude

    Théologie recette

Plusieurs personnes ont une théologie recette. La théologie recette retient les fausses promesses de la certitude. Ce que je veux dire par théologie recette c’est que si nous pouvons trouver juste les bonnes étapes ou principes à suivre, et ensuite les suivre parfaitement, alors nous aurons une vie qui fonctionne. Nous aimons vraiment les étapes à suivre. C’est pour cette raison que les livres autodidactes, les conférences « promise keepers » les conférences vie familiales sont si populaire. Nous quittons habituellement ces conférences avec une liste de choses à faire. Certaines personnes lise les livres, vont aux conférences et reviennent convaincus de leurs péchés avec une nouvelle résolution de faire plus confiance à Dieu à mesure qu’ils avancent dans la vie. Mais il y en a d’autre qui reviennent de la conférence avec juste une nouvelle série d’étapes à suivre, une nouvelle recette. La théologie recette dit, “Si je ramasse mes bas, nettoie la cuisine pour mon épouse et délaisse le football du lundi soir, alors mon mariage sera parfait.” Quand cela ne fonctionne pas, alors notre conclusion est que ceux-ci était les mauvaises étapes et puis nous allons à la conquête d’une nouvelle liste. Nous ne réalisons jamais que ce que nous devons faire c’est d’apprendre à développer une relation avec notre épouse.

Je crois que un des meilleurs passages et un des plus mal utilisé sur ce sujet est Eph 5 :25. Il est écrit que les maris doivent aimer leur femme comme Christ a aimé l’église et c’est donné lui-même pour elle. J’ai entendu des gens enseigné sur ce passage et ce qu’ils retirent de ce passage c’est que nous devons nous sacrifier pour nos femmes. Ensuite il donne la liste de chose que nous pouvons faire pour se sacrifier. Mais, tout le concept derrière ce passage est que Christ est venu sur terre pour construire une relation avec l’homme. Nous l’avons rejeté et nous l’avons tué. Ce que cela veut dire à un mari c’est qu’il doit aller vers sa femme pour construire une relation avec elle. Dans le processus, elle va le rejeter, argumenter avec lui, le décevoir, ne pas lui répondre, le blessé, etc. C’est ici que le sacrifice a sa place—en étant près à être blessé dans le processus de se lier à sa femme. Le sacrifice a sa place étant près à entrer dans le chaos et le mystère des relations.

    C’est la vie

Une autre façon par lequel nous pouvons fuir le mystère est en essayant d’ignorer la nécessité de construire des relations et de conclure ainsi : que voulez vous c’est la vie. Ainsi nous fuyons les gens et nous dévouons notre énergie vers des choses contrôlable, des choses dans lesquelles nous sommes bon. Souvent des habiletés superficielles telles que des talents athlétique, un don académique, ou un crac de la mécanique, qui nous donne une sensation de pouvoir, des compétences, des appréciations, etc. Quand les relations sont trop confuse, trop décevante, nous nous tournons vers ces choses qui nous apporte un plaisir éphémère tel ces choses dont nous avons discuté plus tôt. Mais ils sont éphémères, alors nous passons de plus en plus de temps au travail ou enterré dans nos passe-temps, ou dans le garage à réparer des choses essayant de combler la solitude dans notre âme

Par exemple, si vous êtes un programmeur informatique, je crois qu’il est juste de dire que votre travail n’est jamais fini, et si les choses vont mal à la maison, il serait facile de toujours travailler tard. Vous pourriez honnêtement dire à votre épouse que vous êtes en retard, parce que dans ce travail, vous êtes toujours en retard. Et pour rendre cela encore plus attrayant, la programmation informatique est un endroit sûr pour se cacher des gens. Un ordinateur n’est rien d’autre qu’une boite stupide qui fait exactement ce que vous lui dites de faire. Ainsi vous êtes en contrôle. Et quand vous programmer ou concevez un plan ou quoi que ce soit, vous êtes créatif. C’est attirant et ça remplie, faussement, ce que Dieu avait prévu que l’homme soit.

Ou peut-être que votre solution c’est d’aller jouer au golf ou d’aller à la pêche. Ces activités sont amusante, nous permettent de relever des défies et plus important, ne requiert pas beaucoup en ce qui a trait aux relations.

    Soyez un Tyran

Une autre façon d’essayer de fuir le mystère est d’être un tyran. Si vous êtes dominateur et dogmatique, vous pouvez souvent rabattre les autre dans la soumission ou ils ne vous questionneront pas ou vous pouvez au moins les garder à une distance sécuritaire de sorte que vous n’ayez pas à traiter les sujets.

    Noyez la douleur

D’autre essai de fuir le mystère en essayant de noyer leur douleur à travers l’alcool, la pornographie, etc. De ces quatre façons, celle-ci est la moins acceptable socialement, mais les autres méthodes sont tout aussi mauvaises et péché

Pouvez vous imaginer d’autres manières de fuir le mystère ?

Les trois types relationnels

Nous devons comprendre le principe que chaque homme de déplace. Le déplacement définis l’existence de l’homme. Si nous ne nous déplaçons pas dans une bonne direction, alors nous nous déplacerons dans une mauvaise direction. Un bon déplacement, veut dire de se déplacer à travers la tristesse personnel, vers Dieu. Un mauvais déplacement est un déplacement orienté vers rien d’autre que le soulagement de la tristesse personnelle. Les choses dont nous venons juste de parler, noyer la douleur, être un tyran, prendre la vie à la légère, et la théologie recette sont toutes des exemples de mauvais déplacement – d’une tentative de soulager la douleur.

Parce que l’homme est fondamentalement un être relationnel, tout déplacement sera vue plus clairement dans la façons qu’un homme fait ses relations.

    L’homme dans le besoin

L’homme dans le besoin sait qu’il a besoin de relations pour être heureux, mais la sienne est une vue relationnelle tordue. Ce qu’il veut c’est que les autres fasse l’effort pour lui et rencontre ses besoins, sans qu’ils s’attendent à un déplacement vers eux de sa part. Il est en fait en train de rechercher le bonheur dans les gens et non en Dieu. Il s’attend à ce que les gens lui fournissent les plaisirs dont nous avons parler auparavant.

C’est l’homme qui revient à la maison chaque soir et laisse paraître un gros signe quand il rentre à la maison afin que la famille sache qu’il a travailler dur toute la journée pour eux (Ça c’est un mensonge. Il travail pour lui même.). Il veut qu’ils s’occupent de lui mais il envoie son signal en espérant qu’ils ne s’attendent à rien de lui.

C’est l’homme qui croit être un martyr parce qu’il a marié une femme qui n’a aucun intérêt dans le sexe. La réalité est qu’elle ne répond pas à son appel, parce qu’il ne se déplace pas vers elle et donc il n’y a rien à quoi répondre. Lorsqu’elle ne rencontre pas ses besoins, il se sent comme un martyr et se justifie à convoiter d’autres femmes ou d’avoir une liaison amoureuse, parce que c’est son droit d’avoir son besoin sexuel rencontré et sa femme ne le rencontre pas.

Ce que cette homme a besoin de faire, c’est de voir son mauvais déplacement—voir son péché—et se repentir. Mais l’homme dans le besoin ne le voit pas.

Le roi Saül est un bon exemple. Il avait le besoin d’être respecté. Lorsqu’il a failli à sa tâche de tuer tout les Amalécites et leurs animaux comme Dieu lui avait demandé (il a laissé le roi, le bétail et les moutons vivant) et a été surpris par Samuel, Il a commencé à être troublé et a dit qu’il les avaient gardé pour sacrifier à Dieu. Quand Samuel lui dit que l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, Saül lui dit, j’ai péché, mais demande immédiatement à Samuel de retourner avec lui devant le peuple pour adorer avec lui. Lorsque Samuel se retourne pour partir, Saül attrape le manteau de Samuel et il se déchire. Ensuite Samuel lui dit, que la déchirure de son manteau est une image de la royauté que Dieu va lui enlever. Saül répète, “j’ai péché,” mais ajoute rapidement, “je t’en prie, honore-moi en présence des anciens et du peuple d’Israël ...” Il était plus inquiet des apparences et de garder le respect des gens qu’il était de son péché. 1Sam 15 :13-30.

Lire p. 130

    Le dur de dur

Superficiel, mais la stabilité décrit cet homme. Il a cette attitude de “c’est la vie” dont nous avons parlé plus tôt. Celui-ci est le type “très silencieux” dont nous avons parlé la semaine dernière. Il parle rarement des luttes personnelles et a tendance à « résoudre »rapidement quelques tensions relationnelles qu’il ne peut éviter ou reporter. Il centralise son énergie sur les choses dans lesquels il est bon et il n’a aucune volonté, même pour un moment, de commencer à s’impliquer dans quelque chose dans lequel il n’est pas bon—i.e. les relations. Il veut rester la où il est confortable. Il veut fuir le mystère

Être dur ne veut pas nécessairement dire être méchant ou cruel. Il n’est pas nécessairement abusif. Il peut être très cordial – et habituellement il l’est. Il est gentil, sans reproche, simplement pas impliqué émotionnellement. Il a beaucoup de connaissance, mais pas d’amis proche.

Il ne se permet tout simplement pas de sentir quoi que ce soit. L’homme dans le besoin sent la douleur et il s’en préoccupe. L’homme dur l’ignore.

    L’homme selon Dieu

L’homme selon Dieu est sensible, mais ça ne le rend pas centré sur lui-même ou pleignard. Il est attristé par les relations brisées, mais au lieu de demander aux autres de faire le travail à sa place ou de fuir, il utilise la douleur pour mieux définir son appelle d’aller vers la relation. Il est prêt à sacrifier son plaisir (légitime or illégitime) afin de pouvoir aider les autres. Il libère les autres de son contrôle et les encourages de sorte qu’ils sont libres pour se battre contre la solitude, l’égoïsme et la douleur. Il était aussi aux prises avec les luttes et il est passé au travers, de l’autre côté—vers Dieu. Il veut les aider à trouver Dieu aussi.

Ainsi, il y a trois styles de relation – Vous pouvez être un homme dans le besoin, à toujours tirer sur les autres pour rencontrer vos besoins. Où vous pouvez être le dur de dur et ignorer vos sentiments et ceux des autres et centrer votre énergie sur les choses dans lesquelles vous êtes performant. Où vous pouvez être un homme de Dieu et sentir votre douleur et la douleur des autres, mais de l’utiliser pour votre croissance personnelle, et ensuite utiliser votre croissance pour aider les autres à grandir.

Ce que n’est pas parler

Nous avons commencé la semaine dernière en parlant du silence d’Adam. À ce point vous avez probablement compris que d’être silencieux n’est pas bon. Fuir les relations n’est pas bon.

Vous avez probablement aussi fait la conclusion corrélationnelle que ceci veut dire que nous devons parler.

Comme c’est habituellement le cas, quand nous apprenons ce que nous ne devons pas faire, nous nous soulevons et décidons que nous allons régler le problème. Mais, nous allons habituellement dans l’autre extrême. Donc, nous devons comprendre ce à quoi il faut faire attention. Nous devons comprendre ce que parler n’est pas

    Parler n’est pas juste une conversation sans importance.

Vous pouvez parler beaucoup et ne jamais vraiment toucher la vraie question. Peut-être que vous parlé toujours de sport ou d’ordinateur et que vous n’avez jamais vraiment de conversation édifiante. Je mentionne les ordinateurs car c’est ma faiblesse. Lorsque nous faisons cela, nous sommes encore dans le silence à propos des choses importantes, même si nos bouche sont grande ouverte.

Paul dit en 1Co 13 :1 que quand nous parlons sans l’amour, nous sommes un airain qui résonne ou une cymbale qui retentit. Le but ultime de notre étude la semaine dernière et aujourd’hui est vraiment à propos d’avoir de meilleur relation. C’est à propos de comment aimer. Ainsi le commentaire de Paul en 1Co 13 est très à propos. Éph 4:15 est aussi à propos quand Paul parle de professer la vérité dans l’amour.

    Parler n’est pas juste conversé.

Je le dis encore parce que cette fois, Je veux faire ressortir que pour le but de notre étude, parler implique aussi une action. Cela implique autant les mots que les oeuvres. Si vous dites que vous aller faire quelque chose et que vous ne le fassiez jamais, alors ça ne vaut rien. Jacques parle de cela dans Jacques 2. Parler veut dire s’impliquer. Et je pense que je dois faire ressortir que ça veut dire d’être impliqué émotionnellement.

    Parler n’est pas dominer

Parler n’est pas contrôler une situation en criant le plus fort ou humilier l’autre personne dans la soumission et l’obéissance. Ceci ne fait que tourner les gens sur eux même et loin de Dieu. Vous allez soit tuer les autres dans la conformité ou les incités à la rébellion d’auto protection. Vous pouvez voir cela dans vos enfants. Si c’est votre type de relation, un enfant peut-être satisfait de lui et docile tandis que l’autre est toujours dans le trouble à l’école.

Ce que je veux mettre au clair c’est que je ne suis pas en train de dire que l’homme devrait dominer chaque situation et relation autour de lui. Je ne dis pas que nous devrions être dogmatique et tout simplement dire à nos femmes de la fermer quand elles ne sont pas d’accord.

Quand vous faite cela vous n’êtes pas un homme fort. Vous êtes vraiment tout simplement en train de prendre le contrôle (par la chair) et forcer l’ordre dans la situation et d’amener les autre à retraiter de sorte que vous n’avez pas à vous préoccuper du problème. Vous vous cachez encore comme Adam l’a fait dans le jardin

Conclusion

Toutes ces choses sont des exemples de ce que parler n’est pas. Alors qu’est-ce que c’est parler ?

Parler c’est dire ou faire tout ce qui est nécessaire pour m’approcher d’une autre personne et diriger moi-même et cette personne vers la foi en Dieu dans le cours de la vie, à travers le chaos

Ce à quoi le silence ressemble : Quelques exemples moderne :

    Exemple 1

Témoigné est un bon exemple de chaos. Quand vous êtes en pleine conversation avec quelqu’un et que le sujet tourne vers quelques choses que vous pourriez facilement utiliser pour demander à la personne leur croyance personnelle, que faite vous ? Parler vous ? Leur demander vous ? Où ignorer l’appelle du St Esprit parce que vous craignez que leur réponse puisse être de vous rejeter ? Ce que vous devez faire c’est de leur demander la question et de faire confiance à Dieu pour le résultat. Vous devez entrez dans le chaos et parler. Mais trop souvent, nous avons peur et nous sommes silencieux.

    Exemple 2

Je lisais un autre livre dernièrement à propos des relations base sur le honte et j’ai réalise que ce que je lisais dans ce livre était en relation avec notre sujet. Le livre disait que si vous avez grandis dans une famille ou vous entendiez des choses tel que, “T’a pas envie de porter ce linge là hein...” ou “j’arrive pas à croire que tu as fait cela...”, etc. Alors une de façons que vos parents vous ont contrôlé est par la honte. Certain appelle cela une relation basé sur la honte. Une personne qui grandit dans ce genre d’environnement aura une très basse opinion de ses idées et de ses capacités.

Avec cela à l’esprit, réfléchissez à la situation suivante: un mari et son épouse ont une opinion différente sur quelques choses. Qu’est-ce que cela veut dire ? Ça veut tout simplement dire qu’ils ont des opinions différentes. Ça ne veut pas dire que une est correcte et que l’autre est fausse. Si un homme est marié à une femme qui a de forte opinions et convictions, alors elle peut arriver à une attitude que le mari est dans toujours dans l’erreur quand son opinion diffère de la sienne. Si le mari a grandi dans un environnement à relation basé sur la honte, alors il sentira que son opinion est fausse quand elle diffèrera de celle de son épouse. S’il suit sa tendance naturelle à être silencieux, alors il la fermera tout simplement et laissera l’opinion de son épouse dicter les politiques familiales. Ce n’est pas du leadership. Je ne dis pas que le mari doit toujours aller avec son opinion parce qu’il est le chef. Je dis qu’il doit évaluer les deux honnêtement et avec un esprit ouvert et ensuite allez avec ce qu’il croit être le meilleur pour sa famille.

Mais qu’arrivera t’il si le mari tient tête à sa femme et lui dit, “chérie, Je ne crois pas que nous devrions faire cela. Je crois que nous devrions plutôt faire ceci.” Elle va peut-être suivre le chef. Elle peut aussi argumenter avec lui et se fâcher, ou le bouder et l’éviter. Qu’arrive t-il si sa décision fini par être une mauvaise décision ? Alors elle dira peut-être, “Je te l’avais dit.” Même si elle ne le dit pas, elle le pensera certainement.

Ça c’est la vrai vie et c’est le chaos. Ceci peut même décrire pourquoi Lot est allé selon le désir de sa femme de vivre à Sodome et Gomorrhe.

    Exemple 3

Que dites vous ou que faite vous quand le professeur d’école de votre enfant ou d’école du dimanche vient vers vous et vous dit Jean était méchant envers un autre enfant ou il a triché durant un examen, etc.? Lui donné. Vous la correction de sa vie quand il arrive à la maison ou vous le punissez pour un mois ? Ou parler vous avec lui pour essayer de déterminer ce qui se passe dans ce cerveau immature qui est l sien qui le fait vouloir faire ces choses ? Peut-être qu’il recherche l’attention qu’il ne reçoit pas à la maison. Il peut avoir besoin d’être discipliner mais, faire seulement la discipline est souvent simplement un effort pour contrôler la situation et l’enfant aussi longtemps qu’il est sous votre toit. Vous pouvez discipliner et ne jamais vraiment être impliqué. Si vous ne travailler jamais sur la relation et comprendre pourquoi il s’est mal conduit, alors quand il quittera la maison il fera ce que son cœur désire.

Ça c’est du chaos. Ces types de situations bloque plusieurs hommes, les gardes dans le silence, et ils se sauvent pour faire des choses dans lesquelles ils son performant, ou ils explosent dans la colère et essaie de forcer les autre dans le programme.

La solution

Je ne peux vous donner aucune étape à suivre. Vous devez connaître vos tendances et reconnaître quand vous glisser dans ce mode et ensuite vous tourner vers Dieu et allez de l’avant. La solution est de faire confiance à Dieu et d’aller vers les autres dans le chaos.

Il y a souvent beaucoup de vrai dans les listes et les étapes. Mais nous mettons la charrue avant les boeufs. Les listes et les étapes sont en fait une description de ce que devrait avoir l’air une bonne relation plutôt que des moyens de se rendre là.

C’est l’homme spirituel, le vrai homme qui, en face d’une situation chaotique dit, “Oh Dieu, je ne sais pas quoi faire, mais je crois que ceci est le meilleur pour ma famille et je vais le faire et mettre ma confiance en toi pour les résultats.

La responsabilité de la femme

Comprenez ce combat en eux et en vous même.

  • Comprenez la tendance naturelle de vouloir vous introduire et prendre le contrôle (Gen 3:16).
  • Ne le faite pas, ça peut sembler fonctionner pour un cour temps, mais à la fin ce sera le chaos. (Le message des Juges).
  • Faite confiance à Dieu et patientez.
  • Ceci est l’opposé de la responsabilité de l’homme lequel est :
  • Fait confiance à Dieu et avance. La responsabilité de l’homme est de faire confiance à Dieu et d’agir.
  • Votre responsabilité est de faire confiance à Dieu et demeurer silencieuse.

Hampton Keathley IV, Th.M. a gradué du Séminaire de théologie de Dallas en 1995. Hampton sert dans le ministère comme webmestre pour “the Biblical Studies Foundation” et a contribute par plusieurs etudes pour utilization dans le site web.

Related Topics: Christian Home