Where the world comes to study the Bible

Aimé votre femme sacrificiellement (Éphésiens 5:25-27)

Related Media

Traduit par Nil Labrecque

Introduction

Il y a plusieurs années, Le journal du samedi “Evening post” a publié un article intitulé “Les sept années d’un rhume dans le mariage.” Ça montre la réaction d’un mari envers son épouse enrhumé durant les sept premières années du mariage. Ça va à peu près comme ceci:

La première année: “Mon petit carré de sucre, je suis vraiment inquiet de toi mon petit poussin. Tu as un mauvais rhume, et on ne peut pas être assez prudent avec ces choses là, avec tout ces infections de gorges qui cour. Je t’emmène à l’hôpital cet après-midi pour un examen général et un bon repos. Je sais que la nourriture est pourrie, mais je vais t’apporter de la nourriture de chez Rossini. J’ai déjà tout arrange avec le surintendant du planché.”

Le deuxième année: “Écoute, chérie, Je n’aime pas le son de cette toux. J’ai appelé le docteur Miller et je lui ai demandé de venir ici de tout urgence. Alors tu vas te mettre au lit comme une bonne fille, s’il te plait? Juste pour Papa.”

La troisième année: “Peut-être que tu ferais mieux de t’étendre, trésor: Il n’y a rien comme un bon repos quand tu te sent mal. Je vais t’apporter quelques choses à manger. As tu des cannes de soupes ?”

La quatrièmes année: “Écoute moi, chéri, soit sensible. Quand tu aura nourris les enfants, lavé la vaisselle et fini de nettoyer le plancher, tu ferais mieux de t’étendre.”

La cinquième année: “Pourquoi tu ne prend pas une couple d'aspirines?”

La sixième année: “Tu pourrais pas juste te gargariser ou quelques choses, au lieu de rester assis toute la soirée et de râler comme un phoque.

La septième année: “Pour l’amour du bon sens, arrête d’éternuer! Essaie tu de me donner une pneumonie ?

Le déclin du mariage tel que vue à travers un simple rhume. Un drôle de regard à une situation pas vraiment drôle.

Quand j’ai entendu cette histoire la première fois, j’ai ris mais en même temps ça ma fait peur. Nous avons cette image de l’amour qui dure toute la vie. Mais, je suis marié depuis huit ans, et, bien que je n’aie jamais accusé Lori de râler comme un phoque, j’ai vu certain changement dans notre mariage et pas tous pour le meilleur.

Traité vous encore la femme que vous avez marié de la même manière que vous le faisiez lors de vos fréquentations ou comme au début de votre mariage? Je l’espère, mais juste au cas, je veux partager avec vous ce que j’ai découvert récemment à propos de l’amour et du mariage.

C’est une dure leçons à partager parce qu’elle est tellement personnelle et révèle mes faiblesses. Ça montre ou j’ai échoué. Mais je la partage parce que je sais que d’autres peuvent passer par les mêmes choses. Si vous l’êtes, vous êtes en train de rechercher des réponses. Je pense avoir découvert une réponse. Regardons là ensemble.

La réponse vient d’une image plutôt cryptique du mariage—Une qui en a rendu plusieurs perplexe et conduis quelques uns dans la mauvaise direction, mais c’est un excellent modèle pour construire et faire croître un mariage. Nous allons voir qu’il y a une exhortation, un exemple et des attentes pour nous à suivre. Allons jetez un coup d’oeil à Éphésiens 5:25 pour découvrir le modèle de l’amour authentique qui dure toute la vie.

Éphésiens 5:25-27 Mari, aimez vos femmes, comme Christ a aimé son église et s’est livré lui même pour elle; 26 afin de la sanctifier par la parole, après l’avoir purifié par le baptême d’eau, 27 afin de faire paraître devant lui cette église glorieuse, sans taches, ni rides, ni rien de semblable mais sainte et irrépréhensible.

Aimé vos femme sacrificiellement
Afin qu’elle s’épanouisse comme Dieu l’avait prévue

    Aimé votre femme (25a)

Paul commence avec la déclaration, “Mari, aimé vos femmes.” Cela semble une déclaration tellement simple, mais que veut il dire? Qu’est-ce que ça veut dire d’aimer?

On m’a posé la question l’autre jour en relation avec ma femme, et ma réponse était que je voulais qu’elle soit heureuse. Imaginé ma surprise quand quelques jours plus tard lorsque j’ai lu la citation de C. S. Lewis: “… par Aimer … la plus part de nous faisons référence à la gentillesse—le désire de voir les autres heureux plutôt que sois même; pas heureux d’une façons particulière, mais juste heureux.” Il continue en disant que Dieu n’est pas comme cela. “Dieu ne gouverne pas l’univers sur de telle réflexion. Et puisque Dieu est amour, je conclue que ma conception de l’amour a besoin d’être corrigé.” (The Problem of Pain, p. 40.)

Mon concept de l’amour était faux. Je croyais que aimé sa femme était de se sacrifier soi même et nos désire, pour la rendre heureuse. C’est vrai que l’amour véritable implique la gentillesse et le sacrifice, mais ça ne s’arrête pas là.

Alors comment allons nous déterminer qu’est ce que l’amour? Continuons notre lecture et voyons ce que Paul a à nous dire. Il nous a donné l’exhortation d’aimer, et maintenant il nous donne l’exemple de l’amour.

Paul dit, “Mari, aimé vos femmes, comme Christ a aussi aimé l’église et s’est livré pour elle.” De cet exemple de Christ nous pouvons tirer notre deuxième point.

    Aimé votre femme sacrificiellement (25b)

Quand nous pensons au sacrifice de Christ pour l’église nous pensons immédiatement à la croix. Il est mort pour nous. Si cela est notre exemple, comment allons nous l’appliquer. Je doute qu’aucun de nous ne soit jamais appelé à mourir littéralement pour sa femme, alors comment ce sacrifie t-on?

Je crois que la clé est de comprendre ce que ça veut dire de se sacrifier. Premièrement voyons ce que le sacrifice n’est pas.

      Le sacrifice n’est pas juste des actes de bonté

Trop souvent nous lisons le verset 25 et nous sautons immédiatement sur la partie du sacrifice et arrivons avec une liste de choses que l’on peut faire pour nos épouses. En fait, Je suis allé à une conférence sur la vie de famille l’année dernière et c’est exactement ce qu’ils ont fait. Le prédicateur a demandé à l’audience des exemples d’actes de bonté sacrificielle que nous pourrions faire pour nos femmes. Un homme a crié, “faire le repassage!” Un autre a crié, “faire la vaisselle!” Ensuite un petit comique a dit, “changé l’huile!” De toute façon, on pourrait en écrire encore et encore—laver la vaisselle, nettoyer la salle de bain, repassé, abandonner le football du lundi soir, etc. La plus par d’entre nous sommes motivé par une telle liste parce qu’il y a habituellement quelques choses qui a été oublié dans la liste. Les gens aiment les listes. Ils aiment les étapes et les procédures. Pourquoi ? Parce qu’ils se sentent en contrôle. Si vous faites ces choses alors vous avez rempli vos obligations et votre conscience est apaisée. Mais est-ce que c’est ce que ça veut dire d’aimer sacrificiellement?

Qu’arrive t-il si nous suivons ces étapes? Le mari abandonne le golf ou la chasse ou le football du lundi soir. Il fait toutes les corvées autour de la maison. Il dit, “J’ai une attitude de sacrifice.” Mais son attitude est peut-être égoïste. Ce n’est peut-être rien de plus que de ramasser des points bonis de faveur. Il s’attend d’être payé en retour. S’il n’est pas payé en retour, il arrête d’essayer.

Peut-être que la question à poser est, “Quel est la motivation?” Pour utiliser les termes que Larry Crabb a utilisé dans son livre intitulé « The Marriage Builder»Le bâtisseur de mariage—est-ce que la motivation est la manipulation ou le ministère? Si c’est de la manipulation, alors le mari le fait parce qu’il s’attend à ce que sa femme soit plus heureuse et qu’elle va mieux le traiter. La plus part des gens ont l’idée du mariage que c’est une relation 50/50. Ça c’est de la manipulation. S’il le fait avec l’idée de l’enseigner alors il ne le fait pas pour son propre profit, il le fait pour celui de sa femme.

J’ai lu “The Marriage Builder--- Le bâtisseur de mariage ” avant de me marier, alors je connaissais ces choses en entrant dans cette relation. J’avais l’habitude de me battre avec ces idées et ce qu’était ma motivation. J’étais toujours très utile autour de la maison. Je ne laisse pas traîner mes vêtements sur le plancher, je ne regarde pas le football, je lave la vaisselle et repasse régulièrement, etc. Mais les choses ne sont pas demeurer les mêmes que lorsque nous nous fréquentions ou que nous nous sommes marier. Lori ne me répondais pas de la même façon qu’elle avait l’habitude de le faire. Je ne dis pas cela dans l’intention de critiquer Lori, parce que comme je l’expliquerai un peu plus tard, il n’y avait rien à quoi répondre. De toute façon, je me disais continuellement que je devais prendre soin d’elle et non la manipuler. Ainsi je me sentais quelques fois comme un martyr.

Est-ce que cela veut dire que Larry Crabb est dans l’erreur? Non. J’avais juste mal compris ce que cela voulait dire de prendre soins de sa femme. J’avais seulement l’idée vague et négative que prendre soin de sa femme était de faire des actes de bonté et ne s’attendre à aucun résultat. Christ remplira ton vide, etc. Savez-vous ce qu’il manquait à ma façon de prendre soin de ma femme? Mon ministère manquait de direction. Je n’avais aucun but. Mais je crois que j’ai finalement découvert ce que cela veut dire de prendre soin de sa femme, et ça se retrouve dans les deux prochains versets.

      Le sacrifice implique de risquer une douleur émotionnelle

Vous ne le croyez peut-être pas, mais le sacrifice implique vraiment que vous preniez un risque.

Quand vous regardez au sacrifice de Christ vous comprenez que sa mort n’est pas juste un acte de bonté. C’était la douleur du rejet quand Il est venu dans le monde pour nous appeler à lui même. Avant de pouvoir commencer à comprendre ce concept nous devons reconnaître la motivation. Nous ne pourrons jamais comprendre pourquoi Dieu a fait de nous ce qu’il a fait, mais je crois que nous pouvons avoir une idée de la motivation, laquelle nous aideras comme maris, à voir ce que notre but est supposé d’être.

Quel est notre fonction comme mari? Que croyons nous qu’il arrivera? Qu’elles sont les attentes de l’amour?

    Aimer votre femme sacrificiellement afin qu’elle s’épanouïsse comme Dieu l’avait prévu (26-27)

Le but de l’amour est le perfectionnement de la bien aimé.

Les deux prochains versets ont trois clauses en eux qui montrent les buts du sacrifice de Christ et l'amour. Je crois qu’avoir les mêmes buts que Christ est la clé pour aimer. Alors qu’elle est son but?

      Le prenier but de Christ C’est qu’Il puisse la sanctifier

La sanctifier veut dire de la mettre à part. Quand vous mariez quelqu’un vous les mettez à part du monde. Elles sont mises à part pour une protection spéciale, des soins spéciaux, pour une attention spéciale, pour un but spécial.

Quand vous vous êtes marié, c’est ce que vous avez fait. Vous l’avez sorti du monde et l’avez mis à part parce que vous vouliez lui prêter une attention spéciale. Quel est le but de cette attention spéciale?

      Le deuxième but de Christ est de la présenter glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable
      Le troisième but de Christ est qu’elle soit sainte et irréprochable

Christ aime l’église et lui est dévoué pour enlever toute tache afin de se la présenter dans toute sa gloire et sa beauté. Ceci est le but de l’amour. De faire ressortir la perfection de l’être aimé.

Ce n’est pas une nouvelle pensée. Vous pourriez rappeler Éph. 1:4 qui dit, “Il nous a prédestiné dans son amour avant la fondation du monde, afin que nous soyons saint et irréprochables devant lui.” Ce verset illustre comment l’amour de Dieu est dirigé vers notre perfectionnement et notre beauté.

Si vous vous rappeler plus tôt, j’ai cité « C. S. Lewis » en disant que l’amour n’est pas de vouloir le bonheur de quelqu’un d’autre. Il dit plus tard dans le même livre lorsqu’il commente sur ce même verset: “l’amour demande le perfectionnement de la bien aimé; et que la simple ‘gentillesse’ qui endure tout, excepté souffrir dans son objet, est, dans ce sens, au pôle apposé de l’amour.” (Larry Crabb, Bold Love, page 184-85.)

Ainsi le but de l’amour n’est pas simplement la gentillesse motivée par le désir de rendre votre femme heureuse. Le but est de la faire croître pour provoquer le but de Dieu en elle.

Comment savoir ce qu’est l’intention de Dieu pour elle? 1 Pierre 3:7 dit “Demeurez avec elle selon la connaissance…” (Darby) En d’autres mots connaissez là. Connaissez ses besoins. Sachez dans quoi elle est bonne et ce dans quoi elle n’est pas bonne. Découvrez ses talents et aider la à les développer.

Comment en arrivons nous à connaître notre femme ? Par l’implication. Faites des choses ensembles, ayez des discussions à propos de sujet important, etc. Si notre but est le perfectionnement de notre femme, il y aura des moments ou nous devrons les confronter et régler des problèmes. Voila les frictions.

Donc, nous connaissons le but—édifier votre épouse et l’aider à maturée. Alors quel est le problème?

La peur de la confrontation.

L’amour véritable implique la confrontation. Le but de professer la vérité dans l’amour dans Éph 4:15 est la maturité dans celle à qui on s’adresse. Cela implique souvent la confrontation et la correction, mais cela ne peut être fait correctement que dans l’amour.

La confrontation a toujours été difficile pour moi. Je ne suis pas très rapide sur mes patins dans un débat ou dans un argumentation, alors je me sens toujours comme si j’avais perdu. À travers les années, j’ai développé l’attitude que je devais avoir toutes les bonnes réponses avant de plonger tête première. La plus part du temps quand il y a un désaccord avec quelqu’un, je recule.

Je me sens aussi que je ne suis pas prêt à confronter qui que ce soit quand mes idées ne sont pas toutes clair et je pourrais être coupable d’égoïsme ou quoi que ce soit. Mais ceci peut aussi devenir une excuse pour ne pas m’impliquer dans la vie de quelqu’un d’autre. Si nous attendons d’être parfait, nous n’irons jamais de l’avant. Ces versets qui dise ne juger point afin de n’être vous même jugé et enlève la poutre de ton oeil avant d’enlever la paille de l’oeil de ton frère, doivent être obéi, mais pas utiliser comme une excuse pour ne jamais rien faire.

Je crois que la première raison pour laquelle nous ne confrontons pas est l’auto protection. Si je n’ai pas toutes les réponses et que je ne suis pas sans péchés, alors ma femme peut être sur la défensive et se mettre à m’attaquer. Ça va faire mal, quand elle fera cela, et nous nous protégeons de cela en retraitant et en n’affrontant jamais les problèmes. Et c’est ici que le sacrifice prend sa place. Le sacrifice c’est risquer sa vie et l’isolement pour entrer dans la vie de votre femme même si ça veut dire que vous aller être blessé dans le processus.

Application:
Comment ça fonctionne?

Le sacrifice veut dire que je suis prêt à faire ces actes de gentillesse comme garder les enfants, nettoyer la maison le mardi et le jeudi. Ceci peut la libérer pour poursuivre d’autres activités en dehors de notre relation comme avoir sa propre entreprise. Cela va l’aider à grandir d’une manière que je ne le pourrais pas. Elle rencontrera de nouveaux défis et des obstacles que je ne vois même pas. Elle aura des confrontations avec ses pairs qui seront différent de ce que nous vivons dans le mariage.

Sacrifice veut dire que je suis prêt à risquer mes sentiments et à affronter la douleur du rejet.

Quelques fois ça peut vouloir dire partager vulnérablement vos plus grandes inquiétudes et vos sentiments.

Quand les problèmes arrive je dois leur faire face et ne pas attendre d’avoir toute les réponses ou que je sois irréprochable.

Pouvons nous rassembler tout ça dans un scénario?

Exemple: L’autre jour, je me suis réveiller tard, je suis aller à la cuisine et j’ai mangé un bol de céréale, et quand j’ai eu fini je l’ai rincé et placé au lave vaisselle. J’ai remarqué que la cuisine était un peu à l’envers et je me suis dit que ce n’était pas moi qui avais fait le désordre, alors je suis retourné au fond de la maison. Lori m’interpella de la sale de lavage et dit, “Ou va tu ?” je lui dit, “me préparer pour le travail.” Elle dit, quelques choses comme, “Ne vas tu pas nettoyer la cuisine,” ou “pourquoi ne nettoie tu pas la cuisine.” Je ne me rappelle pas les mots exacts. Ils n’étaient pas particulièrement méchants, mais ils étaient dits dans un esprit astreignant. Elle avait beaucoup de pression pour finir certaines choses avant qu’une certaine femme arrive à la maison. Alors qu’ais-je fais? Je suis aller nettoyer la cuisine.

Pourquoi j’ai fait cela ? Elle n’aurait pas dû me parler de cette manière ou sur ce ton. Pourquoi ne l’ai je pas confronter ? J’aurais pu dire quelque chose comme, “Je me sent vraiment comme un petit garçon quand tu me parle de cette manière.” Pourquoi n’ai je pas fait cela?

    1. Parce que la réponse naturelle de la personne que tu confrontes est la défensive et elle retourne des accusations.

    2. Parce que, comme je vous l’ai dit avant, je ne suis pas vite sur mes patins. Ça m’a prit deux jours pour arriver à cette réponse.

    3. Parce que je me demandais si peut-être, j’aurais dû tout de suite mettre la main à la pâte quand j’ai vu le désordre dans la cuisine. Je n’était pas sans blâme dans cette situation, alors je savais que tout accusation retourné aurait au moins un peu de vrai. Je savais que j’allais être blessé si j’entrais dans le combat. Ça m’a fait peur et je ne me suis pas risqué dans cette aventure.

Quand j’ai eu terminé la cuisine, je suis allé m’habiller et je suis parti travailler. Je ne lui ai parlé de rien à propos de cette histoire avant le lendemain lorsque tout ce que je vous dit aujourd’hui dans cette leçon s’est rassemblé dans mon esprit. Mais en même temps, il n’y avait plus de communion entre nous deux. Et elle avait remarqué que j’étais sans recours.

Je partage cet exemple parce que ça montre ce qui se passe quand nous retraitons et ne communiquons pas ensemble. Lori ne veut pas me manquer de respect. Elle n’a pas fait attention en disant ce qu’elle a dit. Et même si elle était sur la défensive au départ, elle aurait voulu savoir. Quand nous avons discuté de cette situation plus tard, elle m’a dit “La vérité est dure à prendre, mais je suis reconnaissante que tu me l’ai dit.”

Il est préférable de faire 1000 petites erreurs en allant vers votre épouse qu’une seule grosse erreur en retraitant. J’ai battu en retraite depuis huit ans. J’ai fait le commentaire plus tôt que Lori ne me répondais pas de la façon que je le voulais. La raison est qu’il n’y avait rien à quoi répondre. Je bats toujours en retraite. Je ne prend pas la direction et initier la relation comme je le devrais. Je l’ai finalement reconnu. C’est épeurant, mais je sais ce que j’ai à faire

Conclusion

L’exhortation est d’aimé notre épouse

L’exemple d’amour est l’amour sacrificiel de Christ pour l’église. Nous avons vu que le sacrifice ne veut pas simplement dire des actes de gentillesse qui finisse dans un martyr égoïste. Çela implique d’abandonner votre modèle d’auto protection.

Le but de l’amour est le perfectionnement de la bien aimé. Nous voulons être l’instrument de Dieu pour édifier notre épouse. La seule façon que nous pourrons faire cela c’est si nous nous sacrifions et acceptons d’être blessé dans la relation d’amour dans la vie de notre épouse.

Nos épouse peuvent appliquer beaucoup de ce que j’ai dit aujourd’hui parce que nous, mari, ne somme pas parfait et il y a des choses blessantes que nous faisons qui doit être amené en lumière et réglé, mais …

Mon père m’a dit un jour que 85% du temps les problèmes dans le mariage peuvent être retracé jusqu’au maris. Je suis persuadé que ce n’était pas une mesure scientifique, mais ça m’a fait réalisé que dans la vaste majorité des cas c’est la vérité. À mesure que nous avons avancé à travers de ce passage, j’ai découvert qu’il a probablement raison. Il y a une bonne part de responsabilité sur les maris pour la maturité de la femme que Dieu a placé dans nos vies. Alors aimé votre épouse sacrificielle ment de sorte qu’elle s’épanouisse comme Dieu l’avait prévu.

Hampton Keathley IV, Th.M. a gradué en 1995 au Dallas Theological Seminary. Hampton travail comme Webmestre pour « The Biblical Studies Foundation » et a contribué avec plusieurs études pour votre utilisation sur ce site Web.

Related Topics: Christian Home